Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Articles > Jean-Luc Mélenchon : une anomalie politique et un danger pour la (...)

Jean-Luc Mélenchon : une anomalie politique et un danger pour la démocratie

jeudi 17 juin 2021, par Nicolas Lecaussin

Le dernier prix Goncourt a été accordé au roman L’Anomalie. On sait bien, évidemment, que Jean-Luc Mélenchon n’en est pas le héros. Mais le titre lui sied parfaitement. Ce personnage apparemment désarticulé qui s’agite dans le paysage politique français, secoué de colères frénétiques et de rages baveuses, paraît trop déglingué pour être vrai. Cependant, ses harangues dictatoriales, ses diatribes contre les riches, le capitalisme, la mondialisation, les institutions de la Ve République, atteignent quelques cibles. Et comme le Goncourt, il vend. Les médias sont sensibles à ce genre de charme et des Français – surtout des jeunes – votent pour lui. Il a obtenu presque 20 % des voix aux élections présidentielles de 2017 et dans certaines régions il a été très proche de 25 %.

Ce n’est pas un simple dérapage ou alors, M. Mélenchon dérape si souvent qu’il faudrait l’hospitaliser

Soutenir, comme il l’a fait le 6 juin dernier, qu’à chaque élection présidentielle, un événement « gravissime » vient perturber le jeu, n’est pas qu’une provocation, c’est un appel au meurtre. Ajouter que « tout ça, c’est écrit d’avance » même Nostradamus aurait sourcillé. M Mélenchon remettrait-il en cause le processus démocratique ? Le chœur des journalistes et autres commentateurs a entonné l’air bien connu du dérapage… Ça n’en est pas un ou alors, M. Mélenchon dérape si souvent qu’il faudrait l’hospitaliser. Le discours « anti-système », contre une « oligarchie » qui aurait confisqué le pouvoir, est bien enraciné dans son programme. Face à la « crise démocratique », Mélenchon veut réunir une « Assemblée constituante » pour rédiger une nouvelle Constitution. Aucun parlementaire des anciennes assemblées ne pourra siéger dans cette Constituante qui sera chargée de « balayer l’oligarchie et d’abolir les privilèges de la caste ». Pour le dirigeant de la France Insoumise, « une caste de privilégiés, liée aux plus riches, croit pouvoir échapper aux règles démocratiques et à l’égalité entre citoyens. Il s’agit de leur rappeler ce principe fondamental. ». Comment ? En « donnant le pouvoir au peuple » dans une République permettant « l’intervention populaire ». Après avoir aboli la « monarchie présidentielle », le sénat et le CESE seront remplacés par une « Assemblée du long-terme, compétente sur l’aspect écologique et social ».

Au bout du parcours rédempteur, il y aura une « République universelle » avec des lois pour assurer l’égalité et lutter contre le sexisme. Le planning familial sera mis en place ainsi que la banalisation du mariage qui ne sera plus la « norme » de la nouvelle société.

Sur les plateaux, personne ne lui fait remarque que, dans son programme, il préconise une mise au pas des médias !

Mélenchon, qui est toujours fourré sur les plateaux télé et radio, souhaite la « révolution citoyenne dans les médias ». Elle se fera en « protégeant le secteur des intérêts financiers et politiques par un durcissement du statut juridique des rédactions et l’introduction d’une charte déontologique dans la convention collective » ; en « favorisant les coopératives de journalistes et de lecteurs/spectateurs/auditeurs » ; en « réservant les aides publiques à la presse aux médias d’information, mutualisant les outils de distribution (imprimeries, serveurs, distribution) et en élisant au Parlement les présidents de France Télévision et Radio France ». C’est une mise au pas des médias français. Bizarrement, on ne le lui fait jamais remarquer lorsqu’il est invité dans les émissions politiques.

En fait, tout le programme de Mélenchon est un dérapage.

Dans la république de Mélenchon, la propriété privée sera l’exception. Il faudra « empêcher le droit de propriété privée de prévaloir sur la protection de l’eau, l’air, l’alimentation, le vivant, la santé, l’énergie, la monnaie… ». La justice sera « rendue au nom du peuple » (c’était le cas dans les pays communistes) et la jeunesse sera « au service de l’intérêt général et de la sûreté de la Nation : un service citoyen obligatoire et une garde nationale seront créés ».

En fait, tout le programme de Mélenchon est un dérapage. On peut mépriser le personnage, ses sorties médiatiques et ses divagations ponctuelles, on peut en ricaner, on peut se montrer sarcastique, mais il existe et prétend avoir un projet viable pour la France. Au-delà de ses positions sur l’économie, c’est sa nouvelle République qui devrait inquiéter même ses partisans… Plus qu’une anomalie, Mélenchon est un danger pour la démocratie.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/Jean-Luc-Melenchon-une-anomalie-politique-et-un-danger-pour-la-democratie

Vos commentaires

  • Le 18 juin à 07:37, par zelectron En réponse à : que le PS ait laissé ce serpent en son seing pendant tant d’années . . .

    le même ton débonnaire que le petit père (sanguinaire) des peuples !

  • Le 18 juin à 09:01, par WOJCIECHOWSKI Philippe En réponse à : Jean-Luc Mélenchon : une anomalie politique et un danger pour la démocratie

    Monsieur Nicolas Lecaussin
    vous est-il venu à l’idée de " pondre " une ANALYSE IMPARTIALE des CAUSES qui ont conduit Monsieur Mélenchon à ce que vous qualifiez de DÉRAPAGES ?
    Je serais curieux de la lire ! Merci de votre attention. PhW

  • Le 18 juin à 09:07, par Nicolas Lecaussin En réponse à : Jean-Luc Mélenchon : une anomalie politique et un danger pour la démocratie

    Cher Monsieur, il ne m’est pas venu à l’idée de "pondre" une analyse "impartiale" (je présume que ça veut dire être d’accord avec Mélenchon) de ce dérapage. Mon article traite de son programme qui est un dangereux "dérapage"...
    Bien cordialement

  • Le 18 juin à 14:29, par Royer En réponse à : Jean-Luc Mélenchon : une anomalie politique et un danger pour la démocratie

    Il y a quelque chose de vrai dans la diatribe de Mr Mélanchon.
    On peu constater qu’il y a souvent un événement grave qui fait basculer le résultat des élections.
    Bien entendu ce n’est pas une certitude mais cela remet en cause les pronostics de Gourous auto proclamés.
    Mr Mélanchon propose une 6 eme république. Pourquoi pas car notre "démocratie" revient a signer un chèque en blanc tous les 5 ans. Dans un régime présidentiel (election du Président suivi des legislatives ; ou en est la representation des minorité et la séparation des pouvoirs.

  • Le 18 juin à 17:50, par QUIOC En réponse à : LE MONDE CREVE D’IDEALISME

    Il est triste de constater qu’il n’ya pas d’alternative pour les jeunes idéaliste que les utopies de ce monsieur et son programme irréalisable.Mais on peut toujours espérer qu’il sera démasqué et remplacé par des jeunes plus réalistes qui ont une vision plus claire de la situation que celle que nous offre les médias officiels.ça viendra bien un jour.

  • Le 18 juin à 18:30, par Jean-Louis En réponse à : LREM : une anomalie politique et un danger pour la démocratie

    Cher monsieur, permettez que je rectifie le titre :

    Mélenchon est certes une calamité mais actuellement nous avons un homme immature qui gouverne la France et un parti politique qui est contre la démocratie, la liberté et anti-français.
    Pour ce qui est des médias ils sont déjà au pas dans l’intérêt de LREM.
    Je ne parle même pas de la gestion du Covid 19 qui s’inspire de la méthode chinoise, et qui a mis en parenthèse la République.
    Bref, Mélenchon rêve du Vénézuella et Macron rêve de la Chine. Nous sommes chanceux dans ce pays !! Macron est pour moi aussi dangereux que Mélenchon.

  • Le 19 juin à 16:08, par ange et démon En réponse à : Jean-Luc Mélenchon , Macron et tous les autres : une anomalie politique et un danger pour la démocratie

    nos politiques actuels sont tous dangereux pour la France !
    tous pro-état-nounou, tous confiscatoires, tous anti-entrepreneurs, tous anti-liberté individuelle, tous contre le mérite, la responsabilité individuelle et le travail, tous escrologiques, tous de mèche pour le capitalisme de connivence, ils manquent tous (ou presque) de courage pour lutter contre l’insécurité et l’immigration sauvage, tous de gauche en somme ;
    mais pour changer , il faudrait avoir une alternative !
    existe-t-il au moins une alternative ? et si oui, existe-t-il un mécène assez aisé pour acheter des pages dans les "médias de grands chemins" et la télé pour aider à faire connaitre et expliquer l’alternative aux Français ? car sans cela comment les Français pourront apprendre et apprécier cette alternative ?
    ce n’est pas avec des sites confidentiels comme Contrepoint , Dreuz, H16 et IREF que l’alternative se développera.
    de plus les quelques uns qui se disent libéral ne sont même pas capables de se réunir :-( et même eux se sentent obligés d’avoir un programme pseudo-écologique, soit-disant les Français en demandent ;
    pourtant parmi les 60% d’abstentionnistes il a des voies à prendre ?

  • Le 20 juin à 07:45, par HANLET En réponse à : Précision

    Royer dit "On peu constater qu’il y a souvent un événement grave qui fait basculer le résultat des élections." Bien sûr. On se souvient de Papy Voise, dont le visage tuméfié a sans doute profité aux "sécuritaires", ou d’Aznar en Espagne, coulé par un attentat mal géré. Mais de là à dire que ces évènements sont provoqués dans ce but, c’est aller vite en besogne ! Sauf dans un cas : Fillon...

  • Le 20 juin à 11:02, par Roland Mayet En réponse à : Jean-Luc Mélenchon : une anomalie politique et un danger pour la démocratie

    L’idéalisme, c’est-à-dire l’irréalisme, est tout simplement une déficience mentale. Et Mélenchouille, en bon communiste, utilise à fond cette déficience.

  • Le 20 juin à 11:06, par Teisserenc En réponse à : Jean-Luc Mélenchon : une anomalie politique et un danger pour la démocratie

    Y a du vrai pour certaines choses. La constitution actuelle n’est pas démocratique. Beaucoup de gens le constatent.
    Ce pouvoir absolu du président est un scandale. Première chose à changer. Et ces législatives en début de mandat qui asservissent l’assemblée au président pour cinq ans ? Inouï !
    Mais le problème de base reste : comment améliorer le QI de nos dirigeants qui ne dirigent plus ? Revoir l’instruction ? Oui, en particulier leur ignorance des bases scientifiques est à notre époque ahurissante et surtout une catastrophe : la politique c’est bien mais elle doit s’appuyer sur un solide socle, dont la science doit faire partie.
    Le peuple, dont au moins le bon sens (oh ! le bon sens : honte de dire cela en France, pays où la raison domine !!!) doit être écouté, n’admet plus leur nullité : il ne vote plus.
    Qui s’en inquiète ? Surtout pas Mélenchon ! Quelle chance !
    Mais s’il s’y prend mal, il ne dit pas que des absurdités.
    Et son estime pour certains lascars d’Amérique du Sud : embêtant.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière