Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Articles > Il y a 40 ans, le 10 mai 1981, avec Mitterrand, naissait un Etat mégalomane, (...)

Il y a 40 ans, le 10 mai 1981, avec Mitterrand, naissait un Etat mégalomane, corrompu et destructeur

dimanche 9 mai 2021, par Nicolas Lecaussin

Entre 1950 et 1980, le niveau de vie des Français a triplé. En 30 ans, la France a donc connu pratiquement la même progression économique qu’entre la mort de Louis XIV et la Seconde Guerre mondiale. Une réussite impressionnante due en particulier aux réformes capitalistes modernes mises en place en Occident à partir des années 1950. Mais le 10 mai 1981 intervient la « rupture avec le capitalisme » voulue par les socialistes français, dirigée par François Mitterrand. Alors qu’en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, Thatcher et Reagan lancent des réformes libérales, Mitterrand applique à la France, avec les communistes, le Programme commun concocté par le « sherpa » Jacques Attali, qui étatise l’économie entière avec des conséquences dramatiques pour le pays et pour les Français.

Le socialisme mitterrandien : trois dévaluations, un million de chômeurs en plus et baisse du pouvoir d’achat

Les effets de cette nationalisation de l’économie se sont fait sentir dès le début de l’année 1982. De 1981 à 1984, le nombre de chômeurs réels a augmenté de près d’un million ; le franc a perdu 100 % de sa valeur par rapport au dollar et 50 % par rapport au mark. Jacques Delors, alors ministre de l’Economie, a été obligé de dévaluer trois fois notre monnaie. L’endettement extérieur de la France est monté à environ 80 Mds de dollars et, pour la première fois depuis la guerre, le pouvoir d’achat réel moyen a baissé.

Dans le domaine de l’éducation, le fameux rapport Legrand (1983) achève une funeste mission, celle de détruire l’école. En partant du postulat qu’un bon élève ne peut provenir que d’une catégorie sociale « privilégiée », il a été décidé d’instaurer l’égalitarisme dans les rangs « en rendant impossible la mise en évidence de la supériorité intellectuelle ». On en paye encore le prix. L’éducation nationale, malgré des budgets énormes, produit des générations de jeunes semi-illettrés condamnés au chômage longue durée.

L’arrivée de Mitterrand au pouvoir, c’est aussi, entre autres, les taxes sur l’essence et sur le téléphone, l’impôt sur les magnétoscopes instauré par M. Chevènement, à l’époque ministre de l’Industrie, ou bien les restrictions des voyages à l’étranger. Car, d’après Max Gallo, à l’époque porte-parole du gouvernement, « cette mesure ne gêne que les 16 % de la population qui ont les moyens d’en faire ». Quel mépris pour les Français, quelle incompréhension du monde ! Et quel manque de flair…

Magouilles, affaires, courtisans : Mitterrand se paye sur la bête, c’est-à-dire sur les Français

Mai 1981, c’est aussi l’Etat culturel de Jack Lang, l’argent public distribué à tout-va, la réforme Savary, l’étatisation complète de l’Université et de la recherche. C’est l’Etat mégalomane qui devient obèse : un million de fonctionnaires supplémentaires en trois ans. C’est la période des magouilles et des affaires. « A la confiscation politique du pouvoir, encore aggravée par rapport à l’égocentrisme gaullien, il [François Mitterrand] ajouta la confiscation financière de l’argent public et les profits mal acquis, dus à la corruption et à la plate délinquance, sous haute protection de l’Etat », écrit Jean-François Revel dans ses Mémoires. Courtisans, prébendes, pratiques mafieuses, l’Etat socialiste se dote de tous les attributs d’un Etat voyou. Pour Revel, Mitterrand et ses acolytes « établirent et enfoncèrent dans les replis les plus intimes de la chose publique un régime de concupiscence, de dilapidation et de corruption, déshonneur de ces temps par ailleurs ‘’tellement infectés et souillés par l’adulation’’, comme dit Tacite (Tempora illa adeo infecta et adulatione sordida). Jamais président de la République française ne se vautra avec autant de placide vulgarité et de tranquillité goulue que Mitterrand dans les avantages et commodités de sa fonction pour ses plaisirs personnels et ceux de ses parasites, flatteurs et courtisans. »

De Jack Lang à Jacques Attali dont les « pensées » font toujours la une des médias, du repris de justice Bernard Tapie nommé ministre au dogmatiques socialistes Pierre Mauroy, Jean-Pierre Chevènement, Régis Debray ou Laurent Fabius, le président Mitterrand s’est entouré d’une cour de serviteurs aussi incompétents que zélateurs. On pourrait ajouter un zeste de cocasse avec un autre nom, celui de Guy Penne, son propre dentiste, qui lui avait limé les dents supérieures fut nommé, après cet acte politique, conseiller à l’Elysée pour les affaires africaines.

La France « fête » le 10 mai une période très sombre de son histoire dont elle subit encore les méfaits. Et que beaucoup continuent d’encenser. Les socialistes français restent sous l’emprise du marxisme économique dogmatique. Le nez dans l’évidence, ils la nient toujours. Les faits ne mentent jamais. C’est ce que Mitterrand et les socialistes n’ont jamais voulu savoir.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/Il-y-a-40-ans-le-10-mai-1981-avec-Mitterrand-naissait-un-Etat-megalomane-corrompu-et-destructeur

Vos commentaires

  • Le 10 mai à 05:18, par zelectron En réponse à : bien trop gentil avec ce véritable saboteur (sabordeur) de l’économie, des institutions, la morale n’en parlons pas !

    parmi les "hauts faits d’armes" du triste sire
    - la liquidation des radios libres de droite par tous les moyens conduite par le gauleiter de la propaganda : Georges Fillioud.
    - le désarment des avions (10/06/1981) au Bourget (80 milliards de francs d’annulations de commandes non reconduites durant les dizaines d’années suivantes sans oublier les dégâts collatéraux gigantesques)
    - l’embauche à outrance de fonctionnaires d’état (à vie)
    - la retraite à 60 ans (avec un coût humain (pour ceux qui se sentant inutiles ont mis fin à leur existence) et un coût monétaire qui pèse encore de nos jours gravement dans les comptes de la nation
    - et une petite dernière : la semaine de 35 heures payée 39 heures entraînant quelques faillites ici et là (quelques milliers tout de même accroissant ainsi le chômage)
    - nos comptes à l’exportation sont devenus encore plus déficitaires, plus que largement même, la crédibilité de la France est tombée au plus bas (nos services secrets ont vu leurs alliances, et communications bilatérales cesser du jour au lendemain)
    - l’affaire du sang contaminé (responsable mais pas coupable, mais on ne démissionne pas)

    et ainsi de suite . . . .

  • Le 10 mai à 05:24, par zelectron En réponse à : Il y a 40 ans, le 10 mai 1981, avec Mitterrand, naissait un Etat mégalomane, corrompu et destructeur

    j’ajoute que cet article est un chef d’œuvre de concision quant à la description du début de la décrépitude de la France, félicitations sincères à l’auteur.

  • Le 10 mai à 06:23, par Ignoble Infreequentable En réponse à : Il y a 40 ans, le 10 mai 1981, avec Mitterrand, naissait un Etat mégalomane, corrompu et destructeur

    Corruption ?
    Personne ne vous a jamais parlé de l’affaire Ferrayé ?
    22 milliards de dollars détournés des caisses du Koweït à l’occasion du brevet du même pour l’extinction des puits de pétrole en feu...
    Une somme "recyclée" par Sarkozy dans le grand emprunt, puis un bout dans le "Sarkothon".
    Car si on sait comment cet argent a été utilisé, on ne sait pas d’où il vient alors que ça laisse des traces (affaire clearstream entre autres).
    Et il a eu l’occasion de faire des "petits" quand Mitterrand aura financé au taux de 5 % la réunification allemande, ce qui explique la "grande amitié" avec le chancelier de l’époque...
    Et le milliard reçu au début des opérations terrestres qu’on n’a pas non plus vu dans les comptes publics ?
    Personne n’a jamais enquêté sérieusement sur les tenants et aboutissants de ces affaires-là.
    On sait juste que les deux chevilles ouvrières de l’époque, l’un se sera payé du marbre pour le siège de sa banque pour le développement de l’Europe et que l’autre devait ramener 2 milliards de Chine...
    Il se les ai fait volés entre temps et "sa" propre banque a fait faillite, son PDG "suicidé" à Tel-Aviv par défénestration depuis sa chambre d’hôtel.
    Personne n’aura non plus fait le rapprochement avec la fin inexpliquée de la grève d’Air France l’année de la coupe du monde (les malles de billets ont bien circulé par les airs jusqu’en Suisse et un pilote, c’est bavard...)
    Il y a beaucoup à dire... et ce commentaire ne sera même pas repris !

  • Le 10 mai à 06:32, par marc Jullien En réponse à : Il y a 40 ans, le 10 mai 1981, avec Mitterrand, naissait un Etat mégalomane, corrompu et destructeur

    Tout est dit en peu de mots. Manque juste l’IGF (anticonstitutionnel mais jamais sanctionné) destiné à ponctionner la classe moyenne supérieure en épargnant soigneusement les "élites" de la culture et de la fortune.

  • Le 10 mai à 07:17, par Astérix En réponse à : Il y a 40 ans, le 10 mai 1981, avec Mitterrand, naissait un Etat mégalomane, corrompu et destructeur

    Le plus grand escroc, diabolique, hypocrite et incapable de tous les temps ; votre article résume bien la situation, mais, une fois de plus, les français, à l’époque, n’avaient rien anticipé...! c’est une habitude...!
    La destruction méthodique de la France a commencé en 1981.

  • Le 10 mai à 07:20, par Roullé En réponse à : Le Mythe errant.

    Une moitié d’électeurs a cru voter pour la " force tranquille ". En réalité, ils ont voté pour la " fosse tranquille " d’où on ne sort jamais. Avec le temps, la fosse est devenue abyssale.

  • Le 10 mai à 09:49, par PICOT En réponse à : Il y a 40 ans, le 10 mai 1981, avec Mitterrand, naissait un Etat mégalomane, corrompu et destructeur

    La fosse tranquille ? Plutôt la farce tranquille !

  • Le 10 mai à 10:25, par corinne bolloré En réponse à : Il y a 40 ans, le 10 mai 1981, avec Mitterrand, naissait un Etat mégalomane, corrompu et destructeur

    article remarquable mais qui helas ne change rien à notre avenir plutot sombre .....un element me sidere tout particulierement : c’est l’omni precense de jacques Attali qui continue à livrer ses avis sur les reformes necessaires et urgentes à faire....mais a ete au plus pres de Miterrand pendant 2 mandats !!! jamais de critiques serieuses sur ce personnage dont le culot ,le ton professoral vu son passif est tout simplement hallucinant.....il est indeboulonable... .chapeau !!!!

  • Le 10 mai à 10:39, par Arnaud Laverne En réponse à : Problème arithmétique

    "Le franc a perdu 100 % de sa valeur par rapport au dollar"...
    Il faudra m’expliquer le raisonnement mathématique.

  • Le 10 mai à 11:28, par François Audouze En réponse à : Il y a 40 ans, le 10 mai 1981, avec Mitterrand, naissait un Etat mégalomane, corrompu et destructeur

    Tout a été dit sur l’effondrement de la France depuis qu’en Mai 1981 elle est passée de l’ombre à la lumière. Mais s’y ajoute le passage des droits de succession de 20% avant Mitterrand à 40%.
    L’IGF a poussé à l’exode fiscal alors que les droits de succession à 40% ont poussé des patrons, même sans s’exiler, à vendre leur affaire à l’étranger car leurs enfants n’auraient jamais pu s’acquitter de ces droits. Ils ne voulaient pas vendre à un concurrent français. Ils ont vendu à un étranger.
    On peut estimer à plus de 600 milliards d’euros les capitaux qui ont quitté la France, parachevant son effondrement créé par une politique de gauche.

    Petite remarque : le Canard Enchaîné a toujours eu du recul par rapport à tous les dirigeants, de gauche comme de droite. La seule fois où ils se sont trompés aussi lourdement, c’est qu’ils ont suivi les pas de Jack Lang en écrivant qu’enfin le peuple français allait connaître le bonheur et la lumière. Quelle erreur !

  • Le 10 mai à 13:49, par PhB En réponse à : Il y a 40 ans, le 10 mai 1981, j’y étais ! Petit témoignage

    Bonjour.
    Je terminai juste mes études supérieures avec une double casquette d’Ingénieur et en parallèle un DESS en Biomédical et, ai pu aller voter. A 26 ans j’avais plein de projets en tête et allait chercher enfin un travail (dans ma passion l’Electronique).
    La politique n’était pas mon truc et j’ai choisi "la Gauche" après avoir voté au premier tour pour les Verts (encore assez embryonnaires). Même mes parents avec mon père en profession libérale s’étaient tournés vers cette voie (bien que les opinions politiques étaient plutôt tabous).
    Mes contacts avec les professionnels dans mon domaine en vue d’un travail, se sont gelés suite au résultat des élections : je pense que personne ne s’y attendait réellement. Ca c’est débloqué en septembre et j’ai pu intégrer une entreprise début octobre, faisant de l’instrumentation scientifique et du médical, où je suis resté .... jusqu’à la retraite en 2019. J’ai commencé à travailler 40 heures par semaine pour 5 300F bruts mensuels et pas de 13ème mois mais avec deux augmentations de salaire annuels. Une très bonne ambiance où on se donnait "à fond". On est passé vite à 39h mais pour nous les cadres ça ne changeait pas grand chose. En 1993 une restructuration avec départ de 10% du personnel a plombé cette belle ambiance. Beaucoup plus tard, fin des années 90 j’ai participé au passage à 35h comme représentant des cadres. Pour notre entreprise ça a été un contrat gagnant-gagnant. L’embauche des 35 "bébés 35h" ayant largement été compensée par les compensations financières gouvernementales les années suivantes et par la mise en place d’un accord très souple sur les nouvelles conditions de travail (antérieurement le syndicat avait toujours refusé la modulation du temps de travail)....
    Il y a eu quelques avancées sociales mais au final tous les espoirs que j’avais mis dans la Gauche se sont évaporés en fumée, la politique menée ayant globalement été plus favorable à la Droite...
    Pour VOUS Les Donneurs de Leçons :
    Francois Mitterrand a été élu avec un peu plus de 51% (la moitié des votes exprimés) avec une participation beaucoup plus représentative de plus de 85% au second tour contre à peine 75% en 2017. Il a été réélu en 88, preuve que son programme n’était pas pour déplaire à la majorité de Français !
    Il n’est pas étranger à la poussée du Front National mais ce n’est pas lui qui en a profité mais ses successeurs. Une situation qui arrange bien les politiques :
    Il suffit de se placer au second tour pour être sûr d’être élu, le seul adversaire étant le RN !
    Cessez de dire qu’il a fait couler les "boites" ! Certaines en ont souffert mais les puissantes en ont bien profité !
    C’est l’entrée des Financiers dans la Politique fin des années 70 qui est à la source de nos problèmes actuels ! Les Politiques ne sont que leurs pantins !

  • Le 10 mai à 14:44, par MOINIER En réponse à : Ordonnance de 1982/83 = 90% de la dette de la France

    En 1982/83 par ordonnances sont passées : La retraite à 60 ans, les 39h payées 40, la 5ème semaine de congés payés, le 8 Mai redevenu férié (enlevé par Giscard D. Les 60 ans c’est 300 milliards de perdus par années depuis cette date. Le RMI/RSA nous coûte un bras (payé pour toute la famille) la CSG c’est l’impôt le pire jamais inventé......etc puis plus tard pour couronner le tout les 35 h. Aucun pays ne les a adoptés, ils ne sont pas fous ; idem la retraite à 60 ans. L’Allemagne a gardé 65 ans et va être bientôt à 67 ans.
    Avec 40h et 65 ans la France est sauvée sous un an.
    www.danielmoinier.com

  • Le 10 mai à 18:38, par audousset philippe En réponse à : Il y a 40 ans, le 10 mai 1981, avec Mitterrand, naissait un Etat mégalomane, corrompu et destructeur

    Le problème est que si VGE avait été réélu, il n’est pas certain que cela eût été mieux.
    Grâce à lui et son 1er ministre, on a eu droit au regroupement familial qui n’est pas la meilleure idée de son septennat s’il y en a eu.
    La légalisation de l’IVG a été un "grand progrès", autorisée à l’origine en cas de détresse, mais dont le cadre légal s’est prodigieusement élargi au fil du temps et l’a ainsi banalisé ! plus de 200 000 par an on se demande pourquoi au vu des méthodes de contraception disponibles.
    la peine de mort n’existe plus que pour les innocents à naître et bientôt les vieillards dont l’accord préalable sera tacite, pressé par leurs héritiers !
    Et aujourd’hui, il n’y a absolument personne à droite étant donné qu’elle a disparu depuis longtemps.

  • Le 11 mai à 14:45, par Jean AYMAR-DESCONDS En réponse à : Il y a 40 ans, le 10 mai 1981, avec Mitterrand, naissait un Etat mégalomane, corrompu et destructeur

    C’était le bon temps, celui où un hélico était à disposition permanente d’un maire-ministre du Creusot. À la veille des municipales, on achetait des terrains et on rasait une colline pour créer une super-zone d’activités... qui resta vide malgré une pub indécente dans les gares parisiennes et qui est toujours vide. C’était le bon temps, celui des incompétents.

  • Le 16 mai à 06:26, par François MARTIN En réponse à : N’oublions pas Giscard

    Augmentation des prélèvements obligatoires. Blocage des prix (Eh oui ! Un de mes amis a appliqué strictement, mis sa boîte en faillite, son personnel à la retraite ou au chômage). Réglementation du crédit qui a fait baisser le marché automobile de presque 20%. Regroupement familial.

    Il faut rendre justice à Giscard. Grâce à lui il ne restait plus beaucoup de marge de manoeuvre à Mitterand et à ses successeurs pour ruiner le Pays.

    Et Pompidou, et le Général ? Nos vaches sacrées seraient-elles irréprochables ?

  • Le 16 mai à 07:53, par Michel En réponse à : Il y a 40 ans, le 10 mai 1981, avec Mitterrand, naissait un Etat mégalomane, corrompu et destructeur

    Vous avez oublier ou j’ai sauté la ligne :Mitterand et les 40 voleurs de Jean Montaldo, que j’ai lu à l’époque, édifiant de réalité aujourd’hui. Sans compté Vichy, le faux attentat de l’observatoire etc... Une grande crapule encensé par la presse Bolchévique, incroyable une telle propagande digne de staline, mao, hitler, bres des plus grand dictateur c’est indégnable s’il revenait tous ces jounaleux serait embauchés immédiatement, pour l’instant ils nous restent qui : Zemmour et Michel Onfray et Cristine Kelly, mais je pense pas qu’ils vont durer La France des pourris (genre Attali veille).
    Merci pour votre article criant de vérité et de clairevoyance.
    Michel Résistance Charle Martel.

  • Le 24 mai à 08:28, par Nono En réponse à : Il y a 40 ans, le 10 mai 1981, avec Mitterrand, naissait un Etat mégalomane, corrompu et destructeur

    Il y a eu plusieurs phases dans cette dégradation, asi on va chercher encore plus moin, on peut aller jusqu’à 1973, beaucoup s’accordent à dire que ce fut vraiment la véritable année de tournant (mise en servitude bancaire de la France). Après, ce ne fut que coups d’accélérateurs dans la dégradation, dont deux événements majeurs ont joué ce rôle : l’élection de Mitterrand en 1981, celle de Hollande en 2012 et surtout celle de Macron en 2017. Les années 80 et 90 furent plutôt tranquilles, on descendait déjà mais c’était plutôt pépère, la dégradation était relativement masquée.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière