Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5062

par ,

Ces cinq records du monde qui n’honorent pas la France

Nous pourrions nous féliciter d’être les champions du monde en football, mais nous avons malheureusement bien d’autres records moins réjouissants à notre actif. Vaccins, illettrisme économique, fiscalité, grèves, État-nounou : voici un tour d’horizon de nos performances mondiales qui devraient nous faire ravaler notre fierté bien gauloise.

1. À la pointe de l’obscurantisme anti-vax

41 % des Français estiment que les vaccins sont dangereux. C’est la part de la population anti-vax la plus élevée au monde. Celle-ci ne dépasse pas 20 % dans la quasi-totalité des pays. Les conséquences sont dramatiques. Le taux de vaccination insuffisant contre la rougeole a entraîné au moins trois décès qui auraient pu être évités depuis le début de l’année. Les théories du complot et autres pseudosciences ont le vent en poupe. Un Français sur dix pense que la Terre est plate. Cet obscurantisme s’observe dans d’autres domaines tels que la fascination pour l’homéopathie ou le rejet catégorique des OGM et des pesticides de synthèse.

2. Un record d’illettrisme économique

Selon une étude du Bertelsmann Stiftung[1] qui sonde des habitants dans plusieurs pays du monde, deux Français sur trois pensent que la mondialisation fait baisser les salaires et voudraient plus de protectionnisme. Près d’un sur deux craint les investissements étrangers, pense que l’ouverture commerciale crée du chômage et fait baisser leur niveau de vie. À chaque fois, ce sont les Français qui font preuve de la plus grande ignorance des bases de l’économie. D’après un sondage Ifop-Fiducial[2], près des deux tiers des Français sont incapables de donner un ordre de grandeur correct du PIB ou de la dette publique. L’économiste Edmund Phelps s’est même aventuré à calculer que nos lacunes en économie nous feraient perdre un point de croissance chaque année. Cet illettrisme prend sa source dans le système éducatif français. Le programme des cours de sciences économiques et sociales[3] au lycée est particulièrement partisan, concentré sur des idéologies archaïques qui ne permettent pas d’apprendre les mécanismes de marché élémentaires.

3. L’État français, champion toutes catégories de la fiscalité

S’il est un domaine dans lequel la France excelle, c’est bien celui de la fiscalité ! Notre jour de libération fiscale, date à partir de laquelle un salarié devient libre d’utiliser les fruits de son travail comme il le souhaite, s’établit au 27 juillet, soit le record européen des prélèvements obligatoires. Ces derniers viennent d’ailleurs de dépasser pour la première fois 1000 milliards d’euros en 2017, soit près de 45 % du PIB. Seul le Danemark fait autant parmi les pays de l’OCDE. La fiscalité sur la propriété foncière et immobilière bat elle aussi tous les records. En prenant pour exemple la détention pendant 10 ans d’un appartement locatif acheté au prix de 200 000 €, les impôts s’élèvent à 56% du prix d’acquisition en France contre moins de 26% chez tous nos voisins. Ne savant plus quoi inventer, les maires de France viennent d’ailleurs de réclamer une taxe de 1 € sur chaque colis livré à domicile.

4. En tête du piquet de grève

D’après le European Trade Union Institute, la France est le pays européen où l’on fait le plus la grève avec, depuis 2000, près de 126 jours de débrayage par an en moyenne pour 1000 travailleurs. Seule Chypre a ravi la première place en 2013 à cause de la crise financière qui a touché l’île. Cela traduit un climat particulièrement tendu que le taux de chômage de masse de 9 % ne dément pas. De par sa réglementation, le marché du travail français permet à des syndicats non représentatifs de mettre en place des régimes corporatistes et protectionnistes acquis grâce à des mouvements sociaux parfois violents. Pour y faire face, l’IREF préconise de restaurer la liberté contractuelle et la concurrence dans les contrats de travail et de soumettre la négociation collective à la libre-adhésion.

5. Un État-nounou qui infantilise les consommateurs

Selon le Nanny State Index, l’État français est celui qui prohibe le plus la publicité sur l’alcool parmi les pays évalués (essentiellement européens). Les restrictions et autres taxes sur l’alimentation, les boissons sucrées, les jeux d’agent ou le tabac sont aussi très élevées dans l’Hexagone. Toutes ces mesures traduisent la volonté du gouvernement d’infantiliser de restreindre la liberté des consommateurs.

Les autres domaines où le pays des Lumières ne brille pas

L’IREF a souvent aussi apporté des démonstrations alarmantes sur nos « performances » en matière d’inégalités scolaires, les libertés individuelles et la bureaucratie (il serait plus facile de faire des affaires au Rwanda qu’en France). Bien que la France ne soit pas la plus mauvaise élève, elle est, dans ces catégories, très mal classée dans les évaluations internationales. Ce sont là des enjeux majeurs sur lesquels nous reviendrons dans nos enquêtes

Ne sombrons pas dans le fatalisme !

Le tableau n’est pas que noir. D’autres records nous honorent. En plus d’être championne du monde de football, la France est l’un des pays les plus écologiques de la planète (deuxième après la Suisse), elle fait naître et forme de brillants chercheurs (dont 69 ont obtenu un prix Nobel). L’Hexagone reste relativement ouvert au commerce international et, par ses paysages, sa gastronomie et ses monuments, est la première destination touristique du monde !

Prenons à bras-le-corps nos faiblesses chroniques. Reconnaissons que notre passion de l’égalitarisme et de l’État est plus souvent la cause que la solution à nos problèmes. De nombreux pays ont su faire les réformes qui s’imposent et ont pris de l’avance. Ils nous montrent la marche à suivre. Face à l’échec de l’État, restaurons une société du libre-choix si l’on veut que la France redevienne un pays d’excellence.

Partager cet article :

Autres lectures ...

La dépense publique française par habitant est supérieure de 67,8% à celle de l’Allemagne

Champions du monde… économique !


Emploi à temps partiel imposé en France :
4 fois plus important qu’en Allemagne

Assemblée nationale : les frais de personnel les plus importants d’Europe !
136 932 euros par employé/an ! 2.25 fois plus qu’au Bundestag !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (4)

Oublié !

le 6 novembre, 06:01 par Laurent46

Bon article mais incomplet car il y a au moins un autre domaine dans lequel les Français excellent c'est celui de la prétention sans limite qui va d'ailleurs de paire avec la bêtise.Etre cultivé ce qui reste à démontrer pour certains intellectuels n'empêche pas l'idiotie. Une tête bien pleine n'est pas une tête bien faite. Et puis vous avez oublié mais peut-être volontairement car en France c'est un sujet à risques, la féminisation non pas la plus intelligente mais la plus plate (pour rester soft) et extrême de la société, autre sujet très vaste mais qui lui aussi nous entraîne vers une décadence irréversible.

- Répondre -

Padamalgam SVP !

le 6 novembre, 06:36 par daniel40

1er commentaire : d'où sortez-vous que plus de six millions de français croient que la terre est plate ?
2ème commentaire : la méfiance envers les vaccins que vous assimilez à de l'obscurantisme est le plus souvent une résistance à un EXCES de vaccins dont le nombre obligatoire est brusquement passé de 3 à 11 par la vertu d'une collusion évidente entre les politiques et les labos dont Mme Buzyn est un exemple frappant

6 novembre, 13:56 - Laurent Pahpy

Cher Monsieur,

1. La source : https://www.nationalgeographic.fr/s ...

2. Le caractère obligatoire des vaccins s'explique surtout par des mesures de prévention sanitaire qui me semblent légitimes. Pour être efficace, le taux de couverture vaccinale doit être supérieur à des seuils minimaux. Cela permet de protéger ceux qui ont des déficiences immunitaires et qui ne peuvent pas se vacciner. Les vaccins ne rapportent pas beaucoup aux laboratoires. Il me semble donc peu probable que la connivence avec le ministère puisse être invoquée ici. Si vous avez des sources démontrant le contraire, je serais ravi de les examiner.

Cordialement,

Laurent Pahpy

6 novembre, 14:12 - Philippe

@daniel40
Totalement d'accord avec vos commentaires. De plus, si 3 décès sont imputés à un défaut de vaccination (et il reste à prouver que la rougeole est la cause unique des décès), combien de décès liés à la vaccination massive ? La plupart du temps ces décès ne sont pas reconnus comme des conséquences de la vaccination.

6 novembre, 23:29 - Philippe

@Laurent Pah

Les vaccins ne rapportent rien ? Ça c’est l’argument de tente de nous faire croire Mme Buzyn… La réalité serait tout autre selon Ouest France :

« Chez Sanofi, la marge brute de la filière vaccins atteint 62 % du CA en 2016, son meilleur niveau depuis six ans. Mieux encore, le résultat opérationnel représente 34,4 % du CA alors qu’il n’a jamais dépassé 30 % sur la même période et que le résultat moyen de l’ensemble du groupe n’est que de 27,5 % de son chiffre d'affaires.
Même constat chez GSK dont la marge opérationnelle moyenne est de 28,9 % tandis que celle de GSK Vaccines atteint 31,7 %. »

https://www.ouest-france.fr/sante/m ...

La prévention sanitaire par taux de couverture ? Alors pourquoi le tétanos qui est non transmissible est-il obligatoire ?

- Répondre -

Restez dans votre domaine de compétence

le 6 novembre, 19:19 par Roger

S’il vous plait, restez dans votre domaine de compétence et ne vous aventurez pas dans celui de la santé en particulier au sujet des vaccins où votre incompétence semble notoire.
Comme tout « bon » média français l’IREF répète des poncifs désolants sur ce sujet.
Assimiler ceux qui se posent des questions sur la dangerosité des vaccins à des anti-vaccins est de l’idéologie « pro-vax » primaire.
D’ailleurs, nos autorités de santé n’ont pas été avares de « fake-news » sur le sujet :
baisse de la couverture vaccinale, 10 enfants morts de la rougeole, toxicité de l ‘aluminium uniquement en France. Voir le lien https://www.vaccinssansaluminium.or ...
Les enfants n’ont jamais été autant vaccinés : http://invs.santepubliquefrance.fr/ ...
Au sujet de la dangerosité des vaccins :
Voir les fiches d’informations de l’OMS : http://www.who.int/vaccine_safety/i ...
Vaccins polio mal inactivés :
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/ar ...
Vaccin BCG – Tuberculose :
A Lübeck en 1929 une campagne de BCG provoqua la mort d’une centaine d’enfants. Vaccins contaminés par des bacilles BK.
http://ansm.sante.fr/content/downlo ...
gardasil entraine une augmentation des cancers du col de l'utérus par le Dr Delépine (http://docteur.nicoledelepine.fr)
Et tous les vaccins qui ont été retirés pour dangerosité :
Coqueluche :
Dans les années 1950, la vaccination utilisait des cellules de Bordetella pertussis inactivées. Mais les risques d’encéphalites ont conduit au développement, dans les années 1990, d’un nouveau vaccin acellulaire, avec des protéines de la bactérie.
Dengue :
Vaccin Denguevaxia contre la dengue de Sanofi retiré du marché en 2018 car propageant la dengue aux vaccinés et aggravant les symptômes de la maladie.
Gastro-entérite (rotarix, rotateq) :
https://www.mesvaccins.net/web/news ...
FDA a suspendu l’AMM du vaccin anti-rotavirus EV5 RotaShield à cause d’invaginations intestinales dans la semaine suivant la vaccination.
Hexavalent :
Hexavac de Sanofi-Pasteur retiré du marché en 2005 pour décès de nourrissons.
Oreillons :
Méningites lymphocytaires 3 semaines après vaccin ROR (0,82/100000 vaccinations) dues à la souche URABE retirée des vaccins en France
Pneumonie :
L'Italie a retiré du marché le Pneumo 23 en juillet 2013 pour cause d'inefficacité ! Il aura fallu attendre le 12 juillet 2017 pour en faire autant en France, normal pour un produit Sanofi !
Poliomyélite :
Vaccin oral peut induire les symptômes de la maladie. N’est plus recommandé en France depuis 1982.
Quant à l’obligation vaccinale voici l’avis de personnes qui font autorité dans le domaine médical :
https://www.lequotidiendumedecin.fr ...
https://www.prevention-sante.eu/rad ...

Enfin, l’argument de la théorie du complot et de pseudosciences est l’argument de ceux qui n’ont pas d’argument à opposer.
Assimiler ceux qui se posent des questions sur les vaccins à ceux qui croient que la terre est plate est vraiment stupide.

6 novembre, 20:37 - Dominogris

J'ajoute à votre liste les 36 décès dus à l'Infanrix hexa de GSK en deux ans :
http://initiativecitoyenne.be/artic ...
Le document-source est cité.
Par ailleurs, il n'est jamais tenu compte dans les argumentations que les vaccins ne sont pas efficaces à 100% (et pas seulement celui contte la grippe), ni que certaines peronnes décédées de rougeole n'étaient pas vaccinables. Enfin, l'immunité vaccinale n'est pas définitive contrairement à celle acquise quand on a contracté la maladie. C'est donc à l'âge de procréer que les jeunes vaccinés contre la rubéole et les oreillons ne seront plus immunisés (on sait qu'à partir de l'âge adulte, les rappels sont rarement faits)
Parce que tous ces arguments ont été lassés sous silence, on est bien obligé de se poser la question d'un conflit d'intérêt, d'autant que le Conseil d'Etat avait condamné l'Etat à prendre des mesures pour obliger les labos à refabriquer le DTP.
Du reste la France est le seul pays à avoir une telle politique vaccinale, l'Italie projetant d'abandonner celle qui avait été décidée par le prècédent gouvernement.
A l'auteur de cet article : il est très flatteur de ne pas être du côté des "obscurantistes" et les médias, dont on connaît l'objectivité habituelle, jouent à fond sur ce biais-là.

7 novembre, 07:26 - daniel40

Réponse à Laurent Pahpy :

En janvier 2016, Agnès Buzyn, qui avait été rémunérée par trois laboratoires privés avant 2011 tout en occupant diverses positions dans des organismes publics, estime devant la commission des affaires sociales du Sénat français que l’obligation de déclarer publiquement tout conflit d'intérêts avec l'industrie pharmaceutique instaurée en 2011 par la loi Bertrand afin de renforcer l’indépendance de l’expertise sanitaire publique serait devenue trop « handicapante » pour certains chercheurs qui « ne le supportent plus et refusent de venir aux expertises de l'INCA »19. Selon elle, « vouloir des experts sans aucun lien avec l’industrie pharmaceutique pose la question de la compétence des experts19 ». Irène Frachon, médecin à l'origine de la révélation du scandale du Mediator qui a conduit à la loi Bertrand, rétorque alors que ces « liens d'intérêts » peuvent conduire à ce que « des experts indiscutablement « compétents » [restent] solidaires d’un industriel lourdement criminel » et que la seule solution est de mieux rémunérer les chercheurs afin d'éviter leur « captation par l'industrie »
Source : Wikipédia + tous les journalistes qui ont fait l'effort de s'informer...
Quant à l'assertion selon laquelle "les vaccins rapportent peu aux laboratoires" c'est une plaisanterie ! Une prescription rendue obligatoire à des millions de personnes est évidemment une manne assurée...Je vous rappelle de plus que le passage de 3 à 11 vaccins a multiplié le prix quasiment par 10 ! Et que la décision de Mme Buzyn a été prise pile au moment où les labos auraient dû reprendre la fabrication du vaccin trivalent par décision du Conseil d'Etat, vaccin qui était indisponible depuis plusieurs mois et remplacé d'office par une vaccin pentavalent. Pour ne pas voir une collusion il faut vraiment être d'une mauvaise foi absolue ou d'une naïveté confondante. Je préfère passer pour un "complotiste" que pour un imbécile.

- Répondre -

Un sixième record du monde !

le 10 novembre, 10:07 par Astérix

Vous en avez oublié un sixième : Le crétinisme et l'incompétence de notre président et de son gouvernement élus par des Français qui n'ont toujours pas compris les très graves conséquences de placer au pouvoir des personnes atteintes du virus "Énarcotechnocratosoviétos" !

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies