Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Victoire de François Fillon
maintenant il faut vraiment réformer la France !

Notre Institut est indépendant et a pour habitude de ne pas prendre ouvertement position en faveur de tel ou tel candidat. Cette neutralité n’empêche pas d’informer régulièrement nos lecteurs et tous ceux qui nous soutiennent et de faire des évaluations des programmes économiques et fiscaux qui nous sont proposés.

C’est dans cet esprit qu’avec une dizaine d’autres associations « libérales », nous avons invité tous les candidats de la droite et du centre à venir s’exprimer. Monsieur Juppé, qui veut préserver le modèle social français, n’a pas répondu à notre invitation. Parmi ceux que nous avons reçus, François Fillon a été, le 5 septembre dernier devant la salle comble du Théâtre du Gymnase, celui qui nous a semblé le plus courageux dans ses propositions de réforme et le plus apte à les mener à bien.

Son discours et les réponses qu’il a faites à nos questions se sont avérés sans ambiguïté en faveur d’une société de libertés et d’une économie de marché. Le fait d’être comparé à Margaret Thatcher ne lui fait pas peur. Il croit en la liberté individuelle et économique. Il est pour la suppression de la durée légale du travail et ne veut pas d’un contrat de travail unique mais propose autant de contrats que souhaités par les entreprises. Les syndicats doivent être soumis au droit commun et payer pour les blocages infligés au pays. Concernant la fiscalité, Fillon propose une flat tax à 30 % sur le capital. Les fonctionnaires ne doivent plus être des privilégiés et il faut supprimer 500 000 postes !

François Fillon se prononce en faveur de la liberté de création d’établissements scolaires et pour une véritable autonomie. Tandis que l’Etat doit se restreindre à ses missions régaliennes : la Défense, la Police et la Justice (avec une réforme de la formation des magistrats).

Bien entendu, tout n’est pas parfait dans son programme. Aussi, nous croyons souhaitable d’inciter d’ores et déjà le candidat Fillon à aller encore plus loin sur la voie des réformes. En libéralisant le marché du travail, en proposant une baisse massive des impôts et des dépenses publiques, en déclenchant un programme de privatisations et d’ouverture à la concurrence des assurances sociales et de certains services publics ainsi qu’une vraie réforme des retraites, en permettant le développement des écoles privées… Le travail qui nous reste à faire afin de le persuader est encore long mais nous espérons qu’il a compris le message des Français qui ont massivement voté pour lui : il faut réformer sérieusement le pays !

Rencontre avec Pierre Danon, porte-parole de François Fillon

Pierre Danon, chef d’entreprise et porte-parole de François Fillon, sera ce mercredi 23 novembre à 18h30 dans les locaux de l’IREF et de l’ALEPS au 35 Avenue Mac Mahon, 75017 (1er étage).
Il présentera les réformes proposées par François Fillon et précisera ses engagements. François Fillon délivrera un message par vidéo.

Nous contacter pour vous inscrire

Partager cet article :

Autres lectures ...

Nous avons besoin d’une gauche forte et réformatrice

Les contribuables payent la retraite des parlementaires
La réforme reste à faire


Décentralisation : allez plus loin, Monsieur Fillon !

Rencontre avec Pierre Danon, porte-parole de François Fillon
Plusieurs propositions de l'IREF reprises par François Fillon



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (4)

Pas facile !

le 22 novembre, 06:30 par Laurent

Pas facile de redresser un pays avec une fiscalité de voleurs, une culture Française qui ne s'arrête pas à l'Etat, toutes les collectivités locales et associatives en sont atteintes pour preuve, les nouvelles régions ne cessent de réclamer de nouvelles taxes et les Députés, ces représentants soit disant du peuple votent tous les mois de nouvelles taxes eu des réévaluations de celles existantes et cela comme un seul homme quel qu'en soit l'étiquette.
Aucune collectivité locales moins encore les Préfectures n'ont à ce jour pris en compte ne serais ce qu'une stabilisation fiscale ce qui est à cent lieux de régler un quelconque problème.Cette parasitocratie financière touche autant les particuliers que les entreprises pire encore les TPE et les PME.
La toute récente banque publique n'est-elle pas déjà ruineuse ? La dilapidation des biens publics est un sport national et je crains fort qu'un nouveau Président même s'il est de bonne volonté n'arrive à ses fins.
Autre mal e la société, la nouvelle démocratie qui pousse les parties perdante à s'en prendre immédiatement à la rue en y jetant les derniers colleurs d'affiches pour manifester contre toute décision majoritaire.

- Répondre -

Libéral ?

le 22 novembre, 07:53 par villeran

Cher IREF, il va de soi qu'entre Juppé et Fillon le choix est vite fait. Mais vous avez raison de lui mettre la pression. Ce garçon n'a jamais vraiment travaillé (toujours élu) et provient historiquement de l'aile gauche du RPR, celle dite de la "participation". Bref, s'il a gagné par défaut dimanche (anti-sarkozysme oblige), le comparer avec Thatcher est très ambitieux...

- Répondre -

Droits de succession

le 22 novembre, 12:38 par Paul

Mr FILLON comment allez-vous traiter les droits de succession, pour les familles de classe moyenne, qui se sont levées tôt le matin et tous les jours pendant toute leur vie, se privant de beaucoup de loisirs ou autre pour laisser un capital à leurs enfants. Ne croyez-vous pas qu'ils ont déjà assez payé ?

- Répondre -

Réforme de la France, tout un programme !

le 30 novembre, 16:57 par Astérix

Certes, entre F. Fillon et A. Juppé le socialiste, il n'y a pas à hésiter mais nous sommes encore très loin des mesures draconiennes et intelligentes adoptées, à l'époque, par Margaret Thatcher et dont la France à impérativement besoin !

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications