Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Universités européennes :
seulement 4 universités françaises dans le top 100 !

Parmi les 200 meilleures universités européennes, la France ne possède que 4 établissements supérieurs. Dans le dernier classement du Times Higher Education, la première université française n’arrive qu’en 12e position, loin derrières les universités du Royaume-Uni, de l’Allemagne ou encore de la Suisse. Pour que les universités françaises soient mieux classées à l’international, il faudrait les rendre libres, autonomes et prêtes pour la concurrence !

Le classement des 200 meilleures universités européennes par le Times Higher Education est sans appel : le Royaume-Uni domine très largement en remportant le quart des universités présentes dans le classement (46/200) ; et le top 8 est composé exclusivement d’universités britanniques à l’exception de la quatrième place occupée par l’ETH de Zurich (Suisse). La France est quant à elle complètement déclassée, avec seulement 4 universités présentes dans le top 100 (contre 20 pour l’Allemagne et 31 pour le Royaume-Uni…) et 15 dans le top 200. La première université française du classement, à la 17e place, est en fait une grande école : l’École normale supérieure (ENS). Il est tentant pour de nombreux observateurs d’attribuer la piètre performance française à la méthodologie utilisée par le journal. Ce serait hélas réducteur et trompeur, car le déclin de la qualité de l’enseignement supérieur est réel, et les causes sont à chercher dans l’absence de liberté universitaire dans notre pays.

La méthodologie du classement n’explique pas la mauvaise performance de la France

La méthodologie utilisée pour évaluer les performances des établissements universitaires est un ensemble de 13 indicateurs regroupés au sein de domaines comme la qualité pédagogique, l’excellence de la recherche, le nombre de citations dans les revues universitaires, le niveau d’internationalisation et le degré de relation avec l’industrie et l’innovation. Les choix des indicateurs statistiques sont bien plus pertinents que pour le classement de Shanghai, qui est souvent critiqué pour favoriser les institutions de grande taille et les universités tournées vers les sciences dures. Pourtant, on sent déjà venir les critiques quant au caractère fortement anglophone de la recherche scientifique actuelle, puisque l’essentiel des publications académiques de haut niveau sont publiées en anglais. Mais des pays non-anglophones comme l’Allemagne, les Pays-Bas et même la Suisse ou la Suède, qui sont pourtant handicapées sur un plan démographique, excellent dans ce classement des universités.

Si de nombreuses universités françaises ont un fort degré d’internationalisation et que les publications des chercheurs français sont régulièrement reprises et citées, les établissements accusent souvent un retard important en matière de qualité de l’enseignement et de la recherche, qui sont pourtant les deux fonctions fondamentales de l’enseignement supérieur. Les universités souffrent d’une mauvaise réputation auprès de la communauté des chercheurs, le nombre de publications académiques est relativement moins élevé que dans les pays voisins, le financement de la recherche est relativement limité et l’environnement pédagogique est peu attractif pour les étudiants nationaux et étrangers.

Réformer l’université : sélection, autonomie, financement

La situation actuelle de l’enseignement supérieur en France mérite des réformes profondes. Le Royaume-Uni ou les Pays-Bas, qui réussissent particulièrement bien dans le classement, font par exemple bien davantage confiance au financement privé que la France (voir graphique). Même si les universités britanniques sont généralement publiques, les établissements sont complètement indépendants du ministère de l’Éducation, à la différence des universités publiques françaises et de la plupart des grandes écoles. Le système dual français des grandes écoles et des universités a d’ailleurs consacré la domination des grandes écoles au détriment des universités : on y trouve une meilleure qualité de l’enseignement et des formations, une attractivité supérieure des meilleurs professeurs, une qualité de recherche, une meilleure intégration professionnelle et une meilleure reconnaissance internationale. La présence de l’ENS dans le top 20le démontre. Le système des grandes écoles est caractérisé par une plus grande sélectivité, une concurrence forte, et de meilleures relations avec le monde économique. Il serait donc souhaitable d’étendre les modes d’organisation, de financement, de sélection des élèves et de recrutement des professeurs des grandes écoles aux universités publiques.

De plus, afin de réformer l’enseignement supérieur et d’améliorer la performance des universités françaises dans les classements européens, il faudrait privatiser les universités publiques ou pour le moins leur donner une indépendance intégrale à l’égard des ministères (Éducation, Défense, etc.), leur permettre la sélectivité à l’entrée (sur dossier, concours, etc.) et la libre détermination des droits d’inscription tout en favorisant le financement des établissements par les entités privées (entreprises, mécènes, ménages, banques et autres organismes privés indépendants du pouvoir politique). La recherche en France est beaucoup trop politisée et étatisée. En témoigne le gigantisme et l’improductivité du CNRS qu’il serait sans doute plus efficace de démembrer au profit des des universités en fonction de ses différentes unités de recherche. En rétablissant une véritable liberté universitaire en matière de gestion, de recrutement, de financement et d’organisation, on retrouverait vite des universités compétitives, productives de plus de publications académiques de qualité supérieure et d’innovation.

Niveau de dépenses publiques et privées dans l’enseignement supérieur

Niveau de dépenses publiques et privées dans l'enseignement supérieur
Classement des 100 meilleures universités européennes selon le Times Higher Education
1 University of Oxford Royaume-Uni
2 University of Cambridge Royaume-Uni
3 Imperial College London Royaume-Uni
4 ETH Zurich – Swiss Federal Institute of Technology Zurich Suisse
5 University College London (UCL) Royaume-Uni
6 London School of Economics and Political Science (LSE) Royaume-Uni
7 University of Edinburgh Royaume-Uni
8 King’s College London Royaume-Uni
9 Karolinska Institute Suède
10 LMU Munich Allemagne
11 École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) Suisse
12 KU Leuven Belgique
13 Heidelberg University Allemagne
14 Wageningen University and Research Center Pays-Bas
15 Humboldt University of Berlin Allemagne
16 Technical University of Munich Allemagne
17 École Normale Supérieure France
18 University of Manchester Royaume-Uni
19 University of Amsterdam Pays-Bas
20 Utrecht University Pays-Bas
21 Delft University of Technology Pays-Bas
22 Leiden University Pays-Bas
23 University of Bristol Royaume-Uni
24 Durham University Royaume-Uni
25 Erasmus University Rotterdam Pays-Bas
26 Free University of Berlin Allemagne
27 University of Groningen Pays-Bas
28 University of Glasgow Royaume-Uni
28 University of Helsinki Finlande
30 University of Tübingen Allemagne
31 University of Warwick Royaume-Uni
32 Uppsala University Suède
33 University of Copenhagen Danemark
34 University of Freiburg Allemagne
35 University of St Andrews Royaume-Uni
36 Maastricht University Pays-Bas
37 Lund University Suède
38 University of Exeter Royaume-Uni
39 University of Bonn Allemagne
40 University of Sheffield Royaume-Uni
41 Queen Mary University of London (QMUL) Royaume-Uni
42 University of Göttingen Allemagne
43 École Polytechnique France
43 University of Basel Suisse
45 University of Zurich Suisse
46 Aarhus University Danemark
46 University of Mannheim Allemagne
48 RWTH Aachen University Allemagne
48 University of Southampton Royaume-Uni
50 Scuola Normale Superiore di Pisa Italie
51 Pierre and Marie Curie University France
52 Ghent University Belgique
53 University of Birmingham Royaume-Uni
54 University of Bern Suisse
55 University of Erlangen-Nuremberg Allemagne
56 Radboud University Nijmegen Pays-Bas
56 University of Münster Allemagne
58 Royal Holloway, University of London Royaume-Uni
59 Lancaster University Royaume-Uni
60 University of Geneva Suisse
60 University of York Royaume-Uni
62 University of Leeds Royaume-Uni
63 University of Oslo Norvège
64 Stockholm University Suède
65 Karlsruhe Institute of Technology Allemagne
66 University of Sussex Royaume-Uni
67 University of Vienna Autriche
68 University of Nottingham Royaume-Uni
69 University of Lausanne Suisse
70 Autonomous University of Barcelona Espagne
71 University of East Anglia Royaume-Uni
71 University of Twente Pays-Bas
73 VU University Amsterdam Pays-Bas
74 KTH Royal Institute of Technology Suède
75 University of Cologne Allemagne
76 University of Liverpool Royaume-Uni
77 TU Dresden Allemagne
78 Trinity College Dublin Irlande
79 Lomonosov Moscow State University Russie
80 Pompeu Fabra University Espagne
80 University of Reading Royaume-Uni
82 Technical University of Danemark Danemark
82 Université Catholique de Louvain Belgique
82 University of Leicester Royaume-Uni
85 University of Aberdeen Royaume-Uni
86 University of Barcelona Espagne
87 University of Konstanz Allemagne
88 Eindhoven University of Technology Pays-Bas
88 University College Dublin Irlande
90 Scuola Superiore Sant’Anna Italie
90 University of Gothenburg Suède
92 Cardiff University Royaume-Uni
92 University of Bergen Norvège
94 University of Dundee Royaume-Uni
94 University of Würzburg Allemagne
96 Paris-Sud University France
97 University of Antwerp Belgique
98 Ulm University Allemagne
99 University of Luxembourg Luxembourg
100 Charité - Universitätsmedizin Berlin Allemagne

sources : http://www.timeshighereducation.com ...

Partager cet article :

Autres lectures ...

Pour des Universités autonomes, payantes et en concurrence
L’exemple britannique

77 % : les Suisses disent NON au revenu de base universel


La Suisse préfère la compétition à l’uniformisation

L’accueil des migrants et les barrières à l’entrée sur le marché du travail



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

Un autre point de vue

le 26 mars, 19:19 par Guimbretière

« la France voit son chômage…….. »
Moi, je ne suis pas surpris, ayant déclaré depuis des années, que la France avait largement « bénéficié » des 30 Glorieuses……. mais ne s’en était pas relevée. Et , d’ailleurs, pourquoi s’en relèverait-elle ?

Le problème N*1, c’est donc le Boulot !
Le travail ? ça se crée......encore faut-il SE LE GARDER ! Ce n’est peut-être pas votre rôle, mais c’est votre devoir de le dire :
Bien sûr qq.(s) français sont cossards……..
Mais, si on recherchait, vraiment, les causes du chômage…… car, pour ma part, une de ces causes n’est jamais abordée !
Si N raisons sont avancées - et sont apparemment valables ( bien que causes et conséquences soient souvent permutées) - pour expliquer la situation actuelle de la France, rien n’est dit sur le fait que nos Universités et Grandes Ecoles n' « enseignent » pas sur la nécessité de se garder (égoïstement, diraient certains) ce que l'on découvre, ce que l’on invente……. et qui sera le socle de notre future activité.
Nous n'avons plus de reconnaissance pour nos ainés, pour nos parents, pour nos instits., pour nos profs., pour ceux qui ont essayé de nous transmettre qq. chose.....(.et qui, en général, ne nous demandent rien en retour).
Nos jeunes s'expatrient ! Bravo ! Vive la Mondialisation ! Ils ne devront alors plus rien………. à la France.
Résultat : Nos scientifiques et nos ingénieurs déposent deux à trois fois moins de demandes de brevet d'invention que nos amis allemands. Et mon vieux Larousse ne présente t'il pas, en couverture, une jeune et jolie femme soufflant, à tous vents, sur une fleur de pissenlit montée à graines.....voilà la France !

Depuis des (sss) années, j’envoie aussi une « diatribe » plus ciblée, plus étoffée………que j’aimerais annexer.
N’attendons rien des autres ! Nous devons agir…… par nous, pour nous !

J’apprécierais votre réaction et vous en remercierais

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications