Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Retraites : Marisol Touraine nous raconte des histoires

Dans une interview accordée au journal Les Echos le 2 novembre dernier, Marisol Touraine, ministre des Affaires Sociales et de la Santé, a soutenu que « les retraites étaient à l’équilibre et qu’il n’y avait donc pas besoin d’allonger les durées de cotisation ». Cette affirmation démontre que Mme Touraine ne connaît pas la situation du système de retraite français et veut faire croire qu’il n’y a nullement besoin d’une réforme. Elle se trompe. Voilà pourquoi :

1. Pour la ministre, le régime général serait à l’équilibre. Elle semble ignorer que ce régime ne représente qu’environ 38 % du total des pensions, 116 Mds d’euros sur 240 Mds d’euros de dépenses retraites. . Les complémentaires (Agirc et Arrco) sont largement déficitaires, les caisses seront vides en 2017 et 2024. La ministre oublie de mentionner aussi le Fonds de solidarité vieillesse, créé en 1994, et qui est aujourd’hui déficitaire de 4 Mds d’euros. De même, Le Fonds de réserve des retraites créé pour combler les déficits à l’horizon 2020, a déjà été siphonné de plusieurs milliards d’euros.

En même temps, les employés du privé ont vu reculer l’âge de départ à la retraite jusqu’à 62 ans, ont subi une hausse des cotisations en 2014, 2015 et 2016, le gel des pensions et une hausse de la fiscalité avec la mise en place de la Casa (contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie).

2. Mme Marisol Touraine se moque de cette situation car elle fait partie du secteur public où les retraites sont très majoritairement prises en charge par l’Etat, donc par les contribuables. Dans son constat, elle oublie de préciser que les retraites du public et les régimes spéciaux ne sont pas provisionnés. Les fonctionnaires ne bénéficient pas de caisse comme les employés du privé. Leur cotisation est fictive, celle de l’Etat représente 74.28 %, et même 126 % pour les militaires. Quand un fonctionnaire paye 1 euro de cotisation pour sa retraite, l’Etat en paye 9 ! Dans le privé, ce rapport est de 1 pour le salarié à 1.6 pour l’employeur.

Pour ce qui est des régimes spéciaux (SNCF, RATP, EDF, etc…), le poids des retraites est estimé à plus de 90 Mds d’euros et le déficit à plus de 6 mds d’euros. Ce « trou » n’apparaît nulle part car il est prélevé directement sur le budget de l’Etat.

3. En réalité, nous n’avons fait que des réformettes paramétriques en France. L’IREF propose une vraie réforme des retraites en France. Bien entendu, il faut d’abord en finir avec les inégalités entre le public et le privé et supprimer les régimes spéciaux. Ensuite, il faudra graduellement mettre en place la capitalisation grâce à un Compte personnel Retraite pour tous les Français, qu’ils travaillent dans le public ou le privé.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Nous avons besoin d’une gauche forte et réformatrice

Les contribuables payent la retraite des parlementaires
La réforme reste à faire


Analyse et évaluation des systèmes de retraites par les risques

Fonction publique : la tromperie des cotisations retraites



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (4)

les pensions de reversions

le 8 novembre, 17:47 par jojo

veuves d'artisans avec 400 euros par mois une honte
a quand l'égalités pour tous les régimes.

- Répondre -

Vérité

le 8 novembre, 19:05 par jpp

Quand vous dites que les employés du public sont ponctionnés de la CASA, voient leurs retraites gelées... Vous négligez, intentionnellement ? de dire que les employés du public sont soumis aux mêmes règles.

- Répondre -

Hollande et ses sbires ne cessent de mentir

le 9 novembre, 10:38 par Bernard ROLET

Marisol Touraine n'est pas qu'incompétente, comme l'article le dit presque gentiment, mais elle ment effrontément car, même si elle est nulle, elle ne peut pas ne pas savoir que l'essentiel de ce qu'elle affirme est faux.

Cette attitude caractérise toute l'équipe hollandaise en commençant par Valls, avec quelques champions comme Caseneuve et l'ineffable Sapin et à l'exception de Le Drian, seul bon ministre de cette équipe calamiteuse (et même excellent ministre).

Espérons qu'une exaspération populaire trop longuement contenue ne conduira pas à une explosion incontrôlable avant que ces minables ne soient chassés par les prochaines élections.

Bernard ROLET

- Répondre -

Mettre un terme à toutes les injustices en France !

le 15 novembre, 17:31 par gimi13

Je suis tout à fait d'accord avec votre analyse sur la situation, entre autres, des retraites.

Il faut supprimer les inégalités entre les régimes de retraites publics et privés et tous ces régimes spéciaux.

Il faudrait d'abord que le peuple français prenne enfin ! conscience qu'il est manipulé depuis des décennies, par ces familles politiques sectaires et maçonniques, qui ne défendent que leurs intérêts personnels et leur propre carrière.

A l'approche des prochaines élections, les français basculent à nouveau dans l'autre camp. Quels idiots !!!

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications