Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Facture EDF : 52 % de taxes !

« Je ne sais pas exactement ce que la Cour des Comptes a écrit à propos d’EDF, nous écrit un fidèle lecteur, mais je pense qu’elle n’a pas relevé l’excès de l’ensemble des taxes diverses, qui s’ajoutent au total HT de l’abonnement et de la consommation sur ma facture ».

En faisant le calcul détaillé de sa facture, elle-même couvrant la période allant de mai 2013 à mars 2014, qui est la date de la dernière facture reçue, il a trouvé un total de taxes représentant presque 52 % (51.68 %) ! On remarque sur la facture qu’il nous a "scannée", que le total (HT) de la consommation représente la somme de 765.86 euros. A cette somme s’ajoutent donc 51.68 % de taxes pour un montant de 395.84 euros ! Ce consommateur doit régler en fin de compte la somme de 1.161.70 euros.

Six ! C’est le nombre de taxes, visibles, que l’on trouve sur les factures : taxe sur la "Consommation finale d’Electricité" (sic !), "Contribution au Service public d’Electricité" (CSPE), "Contribution tarifaire d’Acheminement Electricité" (CTA), TVA à 5.5 %, TVA à 19.6 % et à 20 %. Faut-il encore que nous précisions que l’utilisation de ces taxes est assez vague… ? La "Contribution tarifaire d’Acheminement" - a été instaurée par la CNIEG (Caisse nationale des Industries électriques et gazières). Cette contribution est intégralement reversée par tous les fournisseurs et distributeurs d’énergie à la CNIEG, y compris celle collectée par le biais des factures des offres de marché et des fournisseurs alternatifs. Le montant de la CTA est égal à 21% d’une "assiette", qui correspond- aux parties fixes du tarif d’acheminement, lui-même également nommé TURPE 3 (sic !). Le TURPE 3 est le tarif qu’appliquent les gestionnaires des réseaux de distribution aux fournisseurs, pour - facturer l’acheminement de leur électricité. La CTA est assujettie à la TVA au taux de 5,5 % pour le tarif « Bleu » et de 19,6 % pour le Tarif « Jaune » (Bleu et Jaune correspondent aux puissances des consommations). La CTA apparaît dans le pavé au verso des factures, titré "Taxes et contributions" des contrats "Electricité et Gaz naturel".

Mais ce que ne disent pas les textes officiels, c’est que cette taxe, qui représente environ 1 milliard d’euros par an, est entièrement reversée à la Caisse des retraites des agents EDF, afin de financer leur régime de retraite, qui comporte en outre de nombreux privilèges : la retraite dès 50 ou 55 ans, les différentes bonifications ou trimestres gratuits, des cotisations retraite qui n’augmentent jamais, le calcul de la pension à partir du dernier salaire, augmentation des pensions de 5%, revalorisation de l’indemnité de départ à la retraite, instauration d’un régime complémentaire par capitalisation… Et ce n’est pas fini !

Sur la facture, on trouve également la "Contribution au service public d’électricité". Créé en 2000, le Fonds du service public de la production d’électricité est géré par la Caisse des dépôts et il est censé « assurer la mission du service public d’électricité ». Donc, pour avoir de l’électricité, il faut payer une taxe ! Notons toutefois que l’argent récolté est en réalité utilisé pour payer, en partie seulement, la dette d’EDF, dont le montant lui-même est maintenu secret : on l’estime à environ 30 Mds d’euros, sans tenir compte des retraites non provisionnées qui s’élèvent à … 90 Mds d’euros.

EDF est effectivement un véritable service public… de taxes ! Et l’augmentation du nombre de taxes n’est probablement pas terminée ! Le rapprochement d’EDF avec Areva, qui est en faillite va donner naissance, à coup sûr, à une nouvelle taxe sur la facture d’électricité...

Partager cet article :

Autres lectures ...

EPR d'Hinkley Point :
le nouveau casino du contribuable ?

L’imposture de la nouvelle taxe régionale
600 millions d'euros d'impôts supplémentaires


EDF : le contribuable se fait racketter de 3 Milliards d’euros

Quand la droite sénatoriale veut créer de nouvelles taxes sur l’économie numérique



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (5)

Le faire savoir !

le 9 mars 2015, 09:59 par Astérix

Il est regrettable que tous les excellents articles et commentaires de l'IREF ne soient pas reproduis dans la presse et à la télévision afin que les Français connaissent les méthodes sournoises et lâches utilisées par nos gouvernants pour leur cacher la vérité et les plumer..! en douceur et en toute discrétion...!

Si les "journaleux" à la solde du pouvoir et ayant oublié toute déontologie et éthique depuis longtemps ne coopèrent pas pour rétablir la vérité, il faut que vous le fassiez savoir.

Les méthodes de l'ex URSS ça suffit.

- Répondre -

et en avril 2015

le 9 mars 2015, 19:31 par patrick

facture de février 2015 (fournisseur GDF Suez) sur une consommation réelle
bi-energie
443.13 ttc, 106.61 Taxe + TVA => 31.68 %

electricité seule
100.04 ttc, 35.85 Taxe + TVA => 55.85 %
6 lignes de taxes (dont 2 pour le département et 1 pour la commune)

gaz seul
343.09 ttc, 68.02 Taxe + TVA => 24.72 %
3 lignes de taxes

et je ne compte pas les 2 lignes de TVA (2 taux)

Les 52% de 2014 devienne un peu ridicule, chaque niveau d'administration prélève sa dime

- Répondre -

Taxes sur les facture EDF de 51% du HT

le 16 mars 2015, 13:29 par liberal

Ces taxes sont elles comptées comme telles dans le taux de prélèvement de 57% ?
La situation est la même sur la facture d'eau. Même question pour leur inclusion dans le taux de prélèvement.

- Répondre -

@ liberal

le 17 mars 2015, 11:14 par Astérix

Très bonne question soulevée par Libéral. Précisément, ces taxes ne sont pas comptabilisées dans les 57 % de prélèvements obligatoires tout comme bien d'autres taxes cachées en France...!

Depuis des années, je ne cesse de répéter que lorsque vous gagniez 100 €, il vous reste, après paiement de TOUS les prélèvements, taxes et impôts 20 €.

Sous Pompidou, vous gagniez 100 F il vous restait 70 F.

C'est toute la différence entre un régime socialobolchévique que Mitterrand a mis en place le premier (les autres ont suivi) et un vrai régime libéral seul en mesure de sauver la France.

Mais une très grande majorité de Français est complètement bouchée et ne se rend pas compte que c'est le problème N° 1 de notre Pays.

C'est aussi la raison pour laquelle le simple bon sens commande de faire INSCRIRE DANS LA CONSTITUTION L'INTERDICTION PAR TOUT GOUVERNEMENT DE PRÉLEVER PLUS DE 30 % DE LA RICHESSE CRÉÉE PAR LE SECTEUR PRIVÉ TOUS PRÉLÈVEMENTS, TAXES ET IMPÔTS CONFONDUS.

Vous remarquerez qu'aucun parti politique ne propose cette mesure simple...!! ??? qui réglerait les problèmes économiques.

Ainsi, je suis conforté dans l'idée que les Français préfèrent les socialobolchéviques aux vrais libéraux..! Dès lors, la France n'a plus d'avenir.

Tout le reste n'est que littérature.

- Répondre -

Taxes sur les taxes

le 14 mars, 14:17 par jacques

En examinant votre facture d'électricité, vous remarquerez que, non seulement nous devons supporter les taxes,...Mais que , même certaines taxes sont taxées !!! Un comble ! Et tout le monde accepte !!!

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications