Accueil » Une nouvelle réglementation va (encore) nuire à l’agriculture

Une nouvelle réglementation va (encore) nuire à l’agriculture

par Aymeric Belaud

Une nouvelle directive écologiste arrive. Encore une. Et elle va encore impacter négativement la production nationale. Les ZNT, zones de non-traitement, ont été fixées par le gouvernement en 2019. Elles matérialisent une distance de non-épandage de produits phytosanitaires entre une parcelle agricole et une habitation, un cours d’eau, ou un « lieu hébergeant des personnes vulnérables ». Ces ZNT concernent en réalité principalement des parcelles proches de maisons, la plupart du temps construites récemment à l’entrée des villages. En zone rurale, les lotissements poussent comme des champignons, empiétant parfois sur les terres cultivées. Mais à partir du 26 janvier de cette année, les ZNT concernent également « les lieux accueillant des travailleurs présents de façon régulière » voisins d’une terre agricole.

De nouvelles surfaces agricoles non-traitées qui vont représenter une nouvelle perte en surface pour l’agriculteur, et donc en gain et en production. La Voix du Nord donne la facture des ZNT, sans prendre en compte cette nouvelle réglementation. Pour les agriculteurs du dunkerquois, le cumul de ces parcelles non cultivées représenterait un manque à gagner d’1,5 million d’euros ! Considérable quand on sait que les agriculteurs sont déjà en difficulté financière depuis des années. A l’échelle du Nord-Pas-de-Calais, les ZNT empêchent la production de l’équivalent de 58 millions de repas!

Si les ZNT peuvent se justifier dans certains cas, les restrictions sont abusives dans d’autres. Il serait judicieux d’abaisser les limites des zones de non-traitement, pouvant parfois atteindre 20 mètres, voire les supprimer quand le produit utilisé ne nécessite pas de précaution particulière. Là encore, la création des ZNT relève davantage de l’idéologie que d’une réelle nécessité sanitaire. Il en va de notre souveraineté alimentaire, de notre balance commerciale, mais surtout de la santé financière de nos exploitations agricoles, déjà suffisamment assommées par les normes.

You may also like

5 commentaires

Jean-Louis COUVERT 4 février 2022 - 7:00

Ce n’est pas grave : on bouffera des bananes de Côte d’Ivoire qu’on fera venir à pied par des porteurs parce que bateaux et avions polluent… Et on fera du pain de banane, des steaks de banane, de l’essence de banane… Vive l’UE ! ! !

Répondre
Astérix 4 février 2022 - 9:19

Encore des initiales (ZNT) pour définir une nouvelle directive destinée à achever les agriculteurs !
C’est normal quand on sait qu’un technocrate a toujours une idée à l’inverse du bon sens.
D’où la destruction soigneusement organisée de notre Pays.
Mais c’est aux Français qu’il appartient de virer tous ces crétins d’énarcotechnocrates.
Je crois finalement que le français est masochiste !
Je suggère les initiales suivantes ZRC : Zone réservée aux crétins!

Répondre
Obeguyx 4 février 2022 - 4:23

Règlementons, règlementons et surtout ne solutionnons rien !!!

Répondre
Astérix 4 février 2022 - 4:57

J’ajoute que les produits agricoles, grâce au génie européen et à nos gouvernants, vont augmenter dans d’énormes proportions puisque les terres cultivables vont être réduites ????
Il faut en outre considérer la destruction organisée par nos crétins de gouvernants, qui n’ont rien prévu pour l’avenir, la casse de nos ressources en énergie.
EDF doit vendre à perte de l’électricité aux différents pays européens alors que grâce à de Gaulle et Pompidou nous avions investis massivement dans le nucléaire, à juste titre.
Et Bruno Le Maire déclare maintenant que la perte sera supportée par EDF !!???? C’est à dire par l’impôt des Français ??
Ces lourds investissements gagnants ont été réglés aussi par l’impôt des Français et, aujourd’hui, nous bradons aux Pays voisins toute cette richesse !!??
Les conséquences de ces deux décisions imbéciles :
– Une baisse massive du pouvoir d’achat pour les Français qui vont devoir payer la nourriture à prix d’or
– Une envolée du prix du pétrole puisque nous avons abandonné toute recherche fossiles depuis des années, ce qui entrainera également une baisse massive du pouvoir d’achat des Français d’autant plus que nos génies ne veulent pas baisser les taxes.
Hallucinant, ce pays marche sur la tête !!?

Répondre
JR 4 février 2022 - 9:23

Bonjour, il conviendrait surtout de trouver un bon désherbant pour cette bande de parasite « dits » verts, en fait des communistes frustrés de l’échec de la maison mère et des jaloux de tous poils. Comme pour l’électricité, il faudrait que ces malfaiteurs payent plus chers les énergies et l’alimentation. Il est temps de créer un parti anti anti éscrologiste. Merci. Bien cordialement

Répondre

Laissez un commentaire