Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Pourquoi il faut laisser les banques faire faillite

Pourquoi il faut laisser les banques faire faillite

par
940 vues

Dans un article paru sur le site anglais de l’IREF, Mohamed Moutii explique pourquoi l’Etat doit laisser les banques faire faillite. Les Etats-Unis assistent à leur plus grande crise bancaire depuis la crise financière de 2008 : trois banques ont été fermées par les autorités de régulation américaines depuis le début du mois de mars (Silicon Valley Bank, Signature Bank et First Republic). Pour sauver l’épargne des particuliers, les gouvernements et la Fed ont proposé plusieurs plans de sauvetage, à l’instar du Bank Term Funding Program (BTFP) pour prêter de l’argent à d’autres banques susceptibles de faire faillite.

La Fed est souvent accusée d’alimenter ces crises par ses politiques de hausse des taux d’intérêt. Mohamed Moutii explique que les facteurs de la crise bancaire sont ailleurs : ce sont principalement les taux d’intérêt trop bas et les réglementations bancaires. Le bilan de la Réserve fédérale s’élevait par exemple à 9 000 milliards de dollars au début de l’année 2022, alors qu’il était d’environ 4 000 milliards de dollars avant le COVID. Cette hausse des liquidités s’explique par l’augmentation de la masse monétaire (plus de 40 % en seulement deux ans), jusqu’à ce que l’inflation contraigne la Fed à relever les taux d’intérêt et à freiner l’achat de grandes quantités d’obligations par les banques. Les relations incestueuses entre les banques et les autorités de régulation créent un environnement qui n’incite pas à l’application rigoureuse des règles bancaires, ni à une surveillance suffisante des pratiques risquées comme les prêts accordés trop facilement.

Pour l’auteur, les contribuables paient systématiquement les conséquences de ces politiques irresponsables. Les dépôts des épargnants de la Silicon Valley Bank (SVB) ont été assurés jusqu’à 250 000 dollars par la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC), avant que les seuils n’aient été relevés par le Trésor et la Réserve fédérale. Si leurs ressources étaient affectées à des usages plus productifs, ils n’auraient pas à subir une inflation galopante, une pression fiscale plus élevée, ainsi qu’un endettement public plus important. Laisser les banques faire faillite est bénéfique à long terme : cela responsabilise les mauvais acteurs, favorise l’innovation, améliore la transparence et renforce la stabilité du système bancaire.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

2 commentaires

Broussard 16 juin 2023 - 1:23

J’ai un compte à la Banque Hyse ;
me conseillez-vous de le transférer ailleurs ?
et dans quel établissement plutôt qu’un autre ?
merci
Christian B.

Répondre
VEDUN 16 juin 2023 - 1:47

Les états sauvent les banques, les banques prêtent aux états surendettés , augmentation de la masse monétaire et monnaie de singe, etc ..

Ces analyses valent ce qu’elles valent.

Qui a donné le droit aux banques de soumettre les états à leurs taux d’intérêts et aux agences de notations ?

Avec 12000 milliards de dette (hors bilan et dette privée compris) c’est l’état français ou les banques qu va s’effondrer en premier ; mais cela ne se fera pas avant qu’il ait spolié les propriétés privées :
https://www.youtube.com/watch?v=dnEI99HkKM8

Dormez braves gens ; rdv dans 5 ans.

Répondre