Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » L’inflation coule l’une des plus grandes banques américaines

L’inflation coule l’une des plus grandes banques américaines

par
917 vues

La Silicon Valley Bank (SVB), la 16e plus grande banque américaine, est la plus grande à faire faillite depuis la crise de 2008. Cela s’est produit seulement quelques jours après que Silvergate Capital (banque spécialisée nouvelles technologies et cryptomonnaies) eut déposé le bilan. Les clients de la SVB sont surtout des sociétés de capital-risque et des startups technologiques de premier plan, qui comptent aussi certaines entreprises chinoises qui ont besoin de lever des capitaux étrangers. Silvergate, basée à San Diego, est beaucoup plus petite.

Selon le Wall Street Journal, les deux manquaient de bases de dépôts diversifiées et ont été victimes d’une stratégie bancaire classique consistant à emprunter à court terme et à prêter à long terme. Bien que leurs passifs aient été adossés à des actifs présumés très sûrs comme les bons du Trésor, lorsque les taux d’intérêt augmentent, les obligations détenues par les banques perdent de la valeur. SVB et Silvergate ont subi de lourdes pertes en vendant des obligations pour compenser la fuite des dépôts. La hausse des taux d’intérêt a rendu difficile pour ses clients la possibilité de lever de nouveaux capitaux. Et comme les clients puisaient dans leurs dépôts, la SVB a dû vendre des obligations à perte. Elle a révélé la semaine passée qu’elle avait perdu 1,8 milliard de dollars sur les ventes de titres et qu’elle devrait lever 2,25 milliards de dollars en fonds propres. Cela a alimenté les craintes d’insolvabilité, ce qui a poussé les clients et les investisseurs à s’enfuir.

Ces faillites bancaires sont une autre conséquence des mauvaises politiques monétaires. C’est à cause de l’inflation qui contribue à l’augmentation des taux d’intérêt qu’elles ont fait faillite. Lorsque l’Etat intervient à travers de mauvaises politiques économiques et publiques et joue avec les crédits – comme en 2008 – ou avec la masse monétaire – comme en 2020 et 2021 –, le marché bancaire est complètement désorienté et les faillites bancaires sont pratiquement inévitables. Ce ne sont donc pas les marchés libres qu’il faut incriminer, mais l’interventionnisme.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

3 commentaires

JR 12 mars 2023 - 11:10

Bonjour, ces banques avaient sans doute investit aussi trop dans l’idéologie néo-religieuse « verte ». Le fond Vanguard se retire du « zéro net » avant qu’il ne soit trop tard. Il y a toujours un écolo prêt à dézinguer ce qui marche. Merci. Bien à vous

Répondre
Astérix 13 mars 2023 - 9:35

Je réitère mon commentaire du 8 Mars ci-après.

ASTÉRIX
8 mars 2023 – 9:12
« Afin de combattre l’inflation aux USA, Paul VOCKER à l’époque a décidé l’augmentation des taux d’intérêt à 20 %.
Les Américains ont donc arrêté d’emprunter ce qui les a obligés à gérer leur budget de manière cohérente au lieu d’emprunter pour un oui ou pour un non.
Ainsi, grâce à Paul VOCKER la FED a fait baisser l’inflation de 14 % en 1980 à 3 % en 1983.
Il faut bien comprendre que Joe Biden, Christine Lagarde et E. Macron sont aujourd’hui entièrement responsables de l’inflation puisque la FED et la BCE fond tourner au maximum la planche à billets (Q.E).
Il faut arreêter cette folie qui fait exploser encore un peu plus les dettes de tous les Pays.
Augmenter les taux dans des proportions importantes conduirait la France par exemple à la faillite, puisqu’elle ne pourrait rembourser sa dette avec un tel taux.
Contrarement à ce que certains pensent, ce serait une chance pour la France, incapable de se gérer correctement.
Le FMI prendrait alors le relais de la gestion de notre Pays et dimininuerait les dépenses publiques dans d’énormes proportions, s’occuperait du remboursement progressif de nos dettes.
Autre avantage, les français apprendraient à compter au lieu de vivre sans cesse au dessus de leurs moyens.
Il n’y a pas 36 remèdes contre l’inflation ! mais un seul, l’augmentation des taux d’intérêt !
Bien à vous. »

Les politiques monétaires sont inadaptées.
Il faudrait très vite augmenter les taux d’intérêt, non pas par des petits pas inutiles de 0,50 ou 1 % à chaque fois, mais taper fort à 15 % ou 20 % tout de suite. Dans la négative, je prévois une explosion du système bancaire et financier !

Répondre
Astérix 15 mars 2023 - 8:25

Je recommande la video suivante : Faillites bancaires aux États-Unis : Notre épargne est-elle en danger ?

Répondre