Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Pour le patron d’easyJet, le contrôle aérien français est inefficace !

Pour le patron d’easyJet, le contrôle aérien français est inefficace !

par
1 039 vues

Le patron de la compagnie aérienne low cost easyJet a donné une interview, mardi 10 octobre, au quotidien Les Échos. Il s’exprime en grande partie sur la transition écologique et critique, sans le nommer, Jean-Marc Jancovici qui veut limiter le nombre de voyages en avion à trois ou quatre par personne, sa vie durant. Il avoue aussi trouver « horrible » l’idée de Clément Beaune, ministre des transports, de fixer un prix minimum aux billets d’avion. « Il faut être aisé financièrement pour avoir ce genre d’idée », ajoute-t-il.

Johan Lundgren craint, en effet, que la restriction les voyages en avion se réalise par la hausse des taxes « qui feront qu’au bout du compte, l’avion redeviendra inaccessible aux gens ordinaires, comme c’était le cas avant la libéralisation des années 1980 ». Il ajoute : « Je ne connais pas d’exemple de taxe ayant contribué à accélérer la décarbonation dans quelques domaines que ce soit en Europe ».

Pour le patron d’easyJet, un des leviers pour réduire les émissions carbone de l’aviation est la réorganisation et la modernisation de « la gestion du trafic aérien. Sur de nombreux vols, nous brûlons 10 % à 20 % de carburant de plus que nécessaire, uniquement parce que nous volons dans des couloirs aériens inadaptés, hérités de l’après-guerre. Une réorganisation de l’espace aérien européen, sur le modèle du ciel unique américain, permettrait de réduire immédiatement les émissions de CO2 de 10 % à 15 % sur le réseau d’easyJet et de 10 % pour l’ensemble de l’Europe ».

Au passage, il étrille le contrôle aérien, dont le « manque d’efficacité […], notamment en France, est aussi une énorme source de gâchis ». Johan Lundgren n’a pas peur de dire qu’il « n’est pas acceptable que quelques individus puissent provoquer un tel chaos dans le ciel européen, qui affecte des millions et des millions de personnes. Ce que nous demandons c’est une protection pour les survols. De sorte que quand une grève survient en France, les vols qui n’ont pas pour destination ou origine la France, soient protégés en priorité contre les annulations. Il faudrait aussi des délais de préavis suffisamment longs pour permettre aux compagnies de réorganiser leurs programmes ».

Les contrôleurs aériens seront d’ailleurs en grève vendredi 13 octobre : 40 % des vols au départ de Paris-Orly sont annulés. Les privilégiés de la République, qui ont déjà fait grève 60 jours au cours du premier semestre 2023, continuent donc sur leur lancée pour défendre leurs salaires et leurs primes élevés, leur régime de retraite dérogatoire, leur faible temps de travail, etc. Sur le dos des contribuables et des clients.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Laissez un commentaire

4 commentaires

Dorylée 12 octobre 2023 - 9:38

Depuis quelques temps, Jean-Marc Jancovici a complètement retourné sa veste. Je suppose qu’on lui a trouvé une sinécure dans un quelconque machin de l’État, Haute Autorité, Comité scientifique, préfet hors cadre ou autre GIEC. Il va sans doute bientôt devenir le parrain de Gréta Thunberg. Affligeant !

Répondre
Fourmaux 13 octobre 2023 - 12:16

Je le pense également mais j’avais des craintes d’être seul à le penser
C’est un opportuniste

Répondre
Fourmaux 13 octobre 2023 - 12:17

Jancovici n’est plus crédible un opportuniste de plus

Répondre
Roven 13 octobre 2023 - 8:12

Après la restriction de la liberté d’information, la limitation de la liberté d’aller et venir : jusqu’où ira ce gouvernement autocrate et démagogue ?

Répondre