Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Orchestre de Londres : pour être audible, la musique se doit d’être métissée

Orchestre de Londres : pour être audible, la musique se doit d’être métissée

par Adélaïde Motte

L’English Touring Opera (ETO), qui regroupe des musiciens indépendants pour des tournées dans le Royaume-Uni, a décidé de renvoyer quatorze de ses musiciens, dont certains ont vingt ans d’ancienneté, parce qu’ils sont blancs. Une décision qui choque beaucoup. En effet, l’ETO reconnaît la valeur de ces musiciens, et assume que ce renvoi n’a qu’un but : développer une “plus grande diversité dans l’orchestre”.

Une librairie doit s’occuper de vendre des livres, une compagnie de trains de les faire rouler, et un orchestre de jouer de la musique. Les musiciens doivent être recrutés pour leur talent, pas pour leur couleur de peau, parce que tout mélomane qui se respecte ne vient pas au concert pour voir les musiciens, mais pour les entendre.

La musique classique est l’un des rares domaines culturels à être encore principalement occupé par des blancs, ce qui la désigne, avec l’histoire de l’Occident, comme cible principale de la cancel culture. Il est dommage que le directeur d’une institution culturelle prenne le parti résolu de l’inculture.

You may also like

7 commentaires

Jean Louis septembre 18, 2021 - 5:10

Orchestre de Londres : pour être audible, la musique se doit d’être métissée
Je propose même de réécrire les partitions musicales avec égalité du nombre de notes blanches et noires .

Répondre
PICOT septembre 18, 2021 - 8:47

Orchestre de Londres : pour être audible, la musique se doit d’être métissée
C’est la mode, une mode dangereuse : il s’agit de tout mélanger, les races, les sexes, les cultures, les racines, et dans tous les domaines. Destruction ainsi assurée, et organisée, de ce que nous sommes. Il faut résister car « Un peuple qui oublie son passé n’a pas d’avenir » (Churchill)

Répondre
Husson septembre 18, 2021 - 10:18

Orchestre de Londres : pour être audible, la musique se doit d’être métissée
S’il est un domaine où l’on recrute les meilleurs, sélectionnés sur la base de concours successifs au fur et à mesure que les jeunes musiciens progressent, c’est bien celui de la musique classique. Ce n’est pas en licenciant des musiciens blancs que l’on rééquilibrera la composition des orchestres, mais en répondant à la question suivante : pour quelle raison la musique classique n’attire-t-ele principalement que de jeunes blancs ?
Va-t-on licencier les musiciens noirs qui sont majoritaires dans les orchestres de jazz ?

Répondre
AlainD septembre 18, 2021 - 9:37

Orchestre de Londres : pour être audible, la musique se doit d’être métissée
Hélas dans nos sociétés occidentales, le politiquement correct domine, il faut la parité absolue que ce soit hommes-femmes, blancs-noirs et tout ce qui s’ensuit. Aujourd’hui, peu importe la valeur de tel ou telle et tant pis si parfois on remplace des éléments compétents par des bûches.
Triste époque et triste société qui ne se veut que repentir et implorant le pardon.

Répondre
François ROBIN septembre 19, 2021 - 5:32

Orchestre de Londres : pour être audible, la musique se doit d’être métissée
Qu’attendent les autres membres de cet orchestre pour demissionner , ils risquent fort de faire parti de la prochaine charrette

Répondre
Adélaïde Motte septembre 20, 2021 - 9:08

Orchestre de Londres : pour être audible, la musique se doit d’être métissée
Merci à tous pour vos commentaires.
L’anti-racisme montre une fois encore son incohérence, qui ne s’applique à faire triompher la diversité que dans les domaines occupés principalement par des blancs. De plus, licencier des musiciens blancs talentueux, c’est admettre implicitement que seul un licenciement injuste permet aux non-blancs d’accéder à ces orchestres, ce qui est mal reconnaître leurs compétences.

Répondre
abacule septembre 20, 2021 - 2:32

Orchestre de Londres : pour être audible, la musique se doit d’être métissée
la question est : comment réparer une injustice ? à l’origine, ces musiciens ont été embauchés pour quelles raisons : leur talent ou la couleur de leur peau. A l’époque, à compétence égale, le blanc ou le noir aurait été embauché ? Il faut critiquer les critères de l’époque. La discrimination positive induit une discrimination actuelle. La discrimination présente répare t-elle une discrimination du passé (si elle existe, difficile à prouver). La redistribution des rôles remplace la redistribution financière. Qui s’étonne encore de la seconde : les riches paient pour les pauvres pour que ces derniers vivent. Ce qui me choque est la douleur que les musiciens virés doivent ressentir, tout comme je comprends la douleur du nantis obligé d’acheter une jaguar au lieu d’une austin martin en raison des impôts qu’il paie.

Répondre

Laissez un commentaire