Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Ne jamais oublier la vitalité de la démocratie américaine

Ne jamais oublier la vitalité de la démocratie américaine

par
103 vues

On oublie trop souvent que la démocratie américaine est pleine de ressources et que son fonctionnement devrait créer des envieux aux quatre coins de la planète. A l’occasion du 4 juillet – jour de fête nationale aux Etats-Unis – faisons un court rappel.

Nous critiquons – à juste titre – le wokisme mais nous oublions ses contre-pouvoirs. Ce qui vient d’arriver en Amérique pourrait nous inciter à plus de prudence dans les critiques et à plus d’humilité car nos institutions n’ont pas les mêmes contre-pouvoirs. La société civile française est à des années lumières de la société américaine et les droits des individus sont loin, très loin, d’être aussi protégés en France que là-bas. Nous nous plaignons que l’Amérique nous envoie ce dogmatisme idéologique qui s’appelle le politiquement correct et, dans sa forme la plus extrême, le wokisme. Mais quand l’Amérique nous a envoyé le reaganisme, le conservatisme sociétal et le libéralisme économique, nous avons préféré le socialisme mitterrandien. Oui, les dérives du gauchisme américain sont dangereuses. Mais l’on devrait prêter plus attention – et l’IREF le fait – lorsque le système démocratique américain permet une entente bipartisane pour essayer de régler le port d’armes sans remettre en cause le deuxième amendement de la Constitution. Ou lorsque la Cour suprême laisse le législateur (et le peuple) trancher sur l’avortement, toujours dans le respect de la Constitution et parce que l’Amérique est un Etat fédéral. Et aussi, lorsque la Cour suprême, au grand dam des Démocrates, décide que le Clean Air Act ne pouvait pas servir de fondement réglementaire pour contraindre les compagnies d’électricité dans leur utilisation de charbon ou d’hydrocarbures. C’est au Congrès de débattre et d’adopter les textes législatifs susceptibles d’encadrer la décarbonisation de l’économie américaine, pas aux fonctionnaires !

Enfin, le Wall Street Journal de ce matin nous donne un autre exemple. Lors d’une élection législative anticipée au Texas, la républicaine Mayra Flores, 36 ans, vient de remporter un district du Congrès qui était démocrate depuis environ 100 ans et que Hillary Clinton avait gagné avec plus de 20 points de différence.

Bien que née au Mexique, Mayra Flores a légalement émigré aux États-Unis avec ses parents à l’âge de 6 ans. Elle a fait campagne pour la foi, la famille, la tradition, le travail acharné, la responsabilité et l’amour pour l’Amérique – des idéaux que les Démocrates ont délaissé et que nous avons négligés aussi. C’est ça aussi l’Amérique. Ne l’oublions jamais.

Vous pouvez aussi aimer

3 commentaires

Obeguyx 5 juillet 2022 - 10:12

Heureusement qu’il y a un bon côté des choses. Merci de remarquer que les démocrates sont les fossoyeurs des USA. Au moins le peuple Américain a le pouvoir de s’en rendre compte. Hélas, en France c’est bien différent et ce qui nous « plombe » c’est l »assistanat et le « social ».

Répondre
JR 5 juillet 2022 - 12:57

Bonjour Obeguix, et surtout bien distinguer ce que l’on classe dans la case « social ». Aujourd’hui c’est un fourre-tout, on y met n’importe quoi et ainsi il n’y a jamais assez d’argent. Qui aura le courage de revoir les attributions dites « sociales » ? Merci. Bien à vous

Répondre
Obeguyx 6 juillet 2022 - 9:42

Oui, JR, je voulais dire : « le social ou le socialisme c’est la mort assurée ! ».

Répondre

Laissez un commentaire