Accueil » Moins de « pesticides », moins de colza, moins d’abeilles !

Moins de « pesticides », moins de colza, moins d’abeilles !

par Aymeric Belaud

Les conditions météo de cette année 2021 en France ont été particulièrement exécrables. Elles vont avoir des conséquences sur de nombreuses récoltes agricoles. Par exemple, la production 2021 de miel en France « a été amputée de ses deux tiers » selon La France Agricole. Mais cela ne s’explique pas uniquement par le temps qu’il a fait, mais aussi par la diminution d’une culture particulièrement appréciée des abeilles : le colza. Des apiculteurs demandent au gouvernement et au monde agricole de soutenir la culture du colza, « qui joue un rôle majeur dans l’économie apicole ».

Mais pourquoi les agriculteurs sèment moins de colza qu’avant ? La France a perdu 40 % de sa surface de colza en trois ans en partie à cause des réglementations écologistes pour protéger… les abeilles ! En effet, de nombreux traitements contre les ravageurs et les néonicotinoïdes en enrobage de semence sont interdits pour le colza. Et le dernier insecticide qui reste pour traiter les ravageurs sur cette culture pourrait aussi être bientôt interdit : peu de perspectives réjouissantes pour les agriculteurs qui se tournent vers d’autres cultures. La diminution des surfaces de colza en France provoque d’autres effets, comme une hausse des importations en protéines végétales, notamment de soja d’Amérique du Sud pour nourrir les élevages bovins.

En résumé, les réglementations qui souhaitent protéger les abeilles les font mourir de faim. Ainsi, pour le bien des apiculteurs comme des agriculteurs, il faudrait revenir sur l’interdiction de certains produits phytosanitaires qui restent indispensables en attendant des alternatives, et autoriser la culture d’OGM qui nécessite moins, voire aucun insecticide.

You may also like

3 commentaires

Serge GRASS 17 septembre 2021 - 5:23

Moins de « pesticides », moins de colza, moins d’abeilles !
Les néonicotinoïdes ont été interdits car il font des ravages sur les populations d’abeilles. Cette année, avec la pluie, il a fait trop froid pour que les abeilles sortent de leurs ruches : Dans mon village il n’y a jamais eu de culture de colza et en année normale les apiculteurs récoltent du miel, cette année ils doivent nourrir leurs abeilles pour qu’elles survivent.

Répondre
Tibus54 17 septembre 2021 - 7:23

Moins de « pesticides », moins de colza, moins d’abeilles !
Moins de pesticides c’est aussi plus de surface nécessaire pour produire la même quantité de produits. C’est donc moins de forêts …

Répondre
AM 22 septembre 2021 - 8:02

Moins de « pesticides », moins de colza, moins d’abeilles !
‘Moins de pesticides c’est aussi plus de surface nécessaire pour produire la même quantité de produits. C’est donc moins de forêts …’

Ou moins de surfaces artificialisées, c’est selon…

Répondre

Laissez un commentaire