Accueil » Les vraies causes de la pénurie de moutarde : un cas d’école en France

Les vraies causes de la pénurie de moutarde : un cas d’école en France

par Benoît Chrétien

Alors que le secteur de l’alimentation souffre de nombreuses pénuries, voilà que la moutarde s’ajoute à la liste toujours plus longue des produits qui se font de plus en plus rares dans les rayons des supermarchés. Au même titre que les pâtes, l’huile de tournesol, la farine ou encore les volailles, les consommateurs ne peuvent que constater l’explosion du prix de ce condiment qui concentre malheureusement toutes les erreurs commises par les gouvernements ces dernières années.

En 2016, la France produisait encore un tiers de ses besoins en graines de moutarde. La même année, la décision prise en haut lieu d’interdire les produits insecticides efficaces dans la culture des graines de moutarde a rendu la France plus que jamais dépendante des approvisionnements étrangers, sa production ayant été divisée par trois entre 2017 et 2021. Du fait de cette décision des plus audacieuses, la France a été impactée indirectement par les épisodes de sécheresse qui ont affecté le Canada, d’où elle importait 80% de ses graines de moutarde. La forte augmentation des prix qui s’en est suivie a pu être compensée en partie par la diversification des sources d’approvisionnement, en particulier en s’adressant à deux autres grands pays producteurs, l’Ukraine et la Russie…

En 2016, les professionnels demandaient seulement un peu de répit pour avoir le temps de s’adapter à une décision politique lourde de conséquences pour eux. Non seulement ils n’ont pas disposé de temps pour mettre au point des techniques de substitution, mais ils ont dû subir de graves baisses de production. Depuis l’invasion russe en Ukraine, c’est l’ensemble des importations françaises qui est menacé. Là encore, producteurs et consommateurs pâtissent ensemble d’une politique désastreuse menée par des décideurs bien loin de s’imaginer les conséquences à long terme de tels choix.

You may also like

7 commentaires

HUSG 8 juin 2022 - 7:39

Je doute fort que le Canada, l’Ukraine et la Russie n’utilisent pas des produits insecticides.
Quelle hypocrisie ! Avec un double impact négatif pour les producteurs français de graines de moutarde et notre balance commerciale.

Répondre
Obeguyx 8 juin 2022 - 8:57

Tout ça n’est pas nouveau. C’est un fait réel qui se produit dans TOUS LES SECTEURS D’ACTIVITES. Coluche disait donnez le Sahara à gérer à un technocrate (ou apparenté) et dans 6 mois il importe du sable. Le Français est largement prévenu et pourtant il n’a de cesse de mettre le même bulletin dans l’urne. Alors, inutile de se plaindre et de faire des constats qui sont les mêmes depuis plus de trente ans !!! Le seul constat que l’on puisse faire est que le Français, à 80 %, est suicidaire.

Répondre
Dudufe 9 juin 2022 - 10:12

En quelques mots : Merci les escrologistes !

Répondre
Laurent46 12 juin 2022 - 5:06

Je pense que le vrai cas d’école est cette République qui détruit la France à petits feux.

Répondre
Daniel 1945 12 juin 2022 - 8:16

La moutarde de Dijon avec des graines canadiennes ou ukrainiennes, les galettes bretonnes avec de la farine chinoise, …

Répondre
Obeguyx 12 juin 2022 - 6:15

En tous les cas, il y a une chose certaine, depuis l’an 2000 il n’y a pas pénurie de « connerie ». C’était finalement ça le « bug de l’an 2000 ».

Répondre
Almaviva 13 juin 2022 - 1:48

Encore une décision provenant des écolos ! Ils veulent vraiment nous faire mourrir ! Quelle hypocrisie !

Répondre

Laissez un commentaire