Accueil » Les socialistes contre la science

Les socialistes contre la science

par Nicolas Lecaussin

A l’exemple de leur opposition sur le gaz de schiste, les socialistes ne veulent même pas de recherche scientifique. Début février, un groupe de sénateurs a déposé une proposition de loi interdisant «toutes les variétés de maïs génétiquement modifié sur le territoire national». Y compris les variétés qui sont déjà cultivées dans de nombreux pays européens. Cette interdiction va même jusqu’à proscrire la recherche sur ces OGM. C’est ce que l’on appelle le progrès idéologique.

You may also like

4 commentaires

Galiper 22 février 2014 - 1:36

principe de précaution…
Et oui, leurs ancêtres devaient déjà batailler dur pour expliquer a leurs congénères que le feu c'est dangereux !

Répondre
JU28 22 février 2014 - 7:42

Les socialistes en soutien des écologistes
Les socialistes qui s'opposent par principe aux technologies nouvelles ne font que renvoyer l'ascenseur à leur roue de secours électorale, le parti des écolos

Répondre
Richard C. 23 février 2014 - 6:44

Sot Sialistes contre la science
Il en va de même sur le refus de procéder aux recherches quant aux cause de la mortalité réelle ou supposée des ABEILLES!
Ce serait pourtant simple de mettre en place une EBS, science basée sur les preuves & statistiques, comme cela se fait pour la nouvelle recherche médicale.
Concrètement, installer quelques serres avec des ruches , certaines serres avec du GAUCHO, d'autres insecticides ou micro ondes, plus une ou plusieur témoin, permettrait de tirer au clair des débats qui durent depuis des années.
Dans le cas où les insecticides MONSANTO seraient innocentés, cette firme pourra demander des dommages et intérêts énormes aux écologistes, et les obliger à publier à leurs frais dans la presse les démentis à leurs mensonges!
Le Vert & Rose serait nettoyé du débat politique pour des décénies!

Répondre
Marie 23 février 2014 - 9:35

observer les deux faces de la médaille
Voir aussi les dommages provoqués par l'extraction du gaz de schiste, ils sont nombreux, comptabiliser le coût des pollutions connues et leurs conséquences sur la santé des hommes et animaux, relativiserait le pactole espéré. Pour ce sujet comme pour bien d'autres.
Il est plus facile d'être fasciné par la porte par laquelle l'argent rentre, que par les fenêtres par lesquelles il est jeté.

Répondre

Laissez un commentaire