Accueil » Les libertés du Brexit, le nouveau projet de Boris Johnson

Les libertés du Brexit, le nouveau projet de Boris Johnson

par Adélaïde Motte

Les réglementations de l’Union européenne ont la vie dure, y compris pour ceux qui l’ont quittée. Pour faciliter le Brexit lors de négociations qui n’en finissaient plus, le Royaume-Uni avait intégré des milliers de réglementations européennes dans son propre droit. Une réglementation, cela se change, mais pas lorsqu’elle vient de Bruxelles : elle bénéficie alors du statut de “droit européen”, qui la rend difficile à modifier ou abroger.

Boris Johnson travaille donc sur un projet de loi nommé “Brexit Freedoms Bills” pour mettre fin à ce statut et permettre au Royaume-Uni de se libérer plus vite de ces réglementations. Un processus qui, autrement, pourrait prendre plusieurs années et enrayer la dynamique économique prometteuse du Royaume-Uni. Car avant la crise sanitaire, le Brexit avait montré plusieurs résultats encourageants, en attirant les investisseurs outre-Manche et en permettant un chômage diminué et un taux d’emploi record. Aujourd’hui, grâce à une politique sanitaire flexible, donc adaptée aux besoins des temps et des lieux, le Royaume-Uni est en mesure de profiter pleinement de la relance économique. L’OCDE prévoyait en décembre un retour du Royaume-Uni au niveau économique d’avant-crise dès le début de l’année 2022.

Nos candidats à la présidentielle gagneraient à examiner de plus près le cas du Royaume-Uni, non pas pour le suivre dans leur départ de l’Union européenne, mais pour apprendre d’un pays qui tente de limiter les réglementations qui pèsent sur ses entreprises et ses citoyens. La France est un pays champion des réglementations en tous genres, et il est grand temps de débroussailler ce maquis. Une lourde tâche qui nécessite, non pas de nouveaux groupes de travail ou comités, mais des réformes structurelles et courageuses.

You may also like

1 commenter

Astérix 4 février 2022 - 9:59

Je ne m’inquiète pas pour le Royaume-Uni dont les dirigeants ont pris les bonnes décisions.
La France, comme d’habitude, préfèrera mourrir à petit feu plutôt que de réaliser des réformes structurelles et courageuses indispensables.
Mais les Français n’ont toujours pas compris qu’ils réélisent des crétins d’énarques perpétuellement ??
Peuple Indécrottable !!

Répondre

Laissez un commentaire