Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Les journalistes pourront continuer à couvrir les manifestations, même en cas de dispersion

Les journalistes pourront continuer à couvrir les manifestations, même en cas de dispersion

par Romain Delisle

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin a présenté hier une version remaniée du SNMO (Schéma national de maintien de l’ordre), qui précise notamment le rôle et la place des journalistes pendant les manifestations.

En juin dernier, le Conseil d’Etat avait annulé plusieurs dispositions du SNMO tel que la technique de la nasse, qui consiste à encercler les manifestants et à les retenir dans un périmètre donné, et l’obligation faites aux journalistes de quitter les lieux des manifestations avant leur dispersion.

Un mois avant la décision du Conseil d’Etat, la commission indépendante sur les relations entre la presse et les forces de l’ordre avait fait des propositions pour rapprocher les deux parties comme le non-recours aux accréditations pour les journalistes et l’absence d’obligation de dispersion pour les manifestations.

Depuis la loi travail en 2016 et surtout la crise des gilets jaunes en 2018, la question du maintien de l’ordre a fait l’objet de vives controverses. L’utilisation du LBD (lanceur de balles de défense) a notamment été vivement critiqué après que des manifestants furent éborgnés.

Le syndrome de l’affaire Oussekine hante les ministres de l’Intérieur successifs, tous manifestement incapables de faire cesser les débordements et d’arrêter les casseurs immanquablement présents dans ce type d’évènements.

You may also like

2 commentaires

Laurent 9 décembre 2021 - 5:32

Les journalistes pourront continuer à couvrir les manifestations, même en cas de dispersion
Bon alors qu’ils ne viennent pas se plaindre d’être maltraités. Un moment donné il faut savoir raison garder. Reste quand j’écoute, encore ce matin RTL au sujet des Présidentielles, je pense que de nombreux journalistes mériteraient le sort que l’on attribuait aux sorcières dans le passé. Beaucoup de journalistes ne méritent plus aucun respect.

Répondre
Obeguyx 9 décembre 2021 - 11:09

Les journalistes pourront continuer à couvrir les manifestations, même en cas de dispersion
Bravo, Laurent. Les forces de l’ordre sont les seules à disposer du droit de violence. Qu’ils l’utilisent et arrêtent d’emmerder le français discret, courtois et respectueux. Sinon le peuple va se faire un devoir de faire le nécessaire en commençant par tous ces lâches élus.

Répondre

Laissez un commentaire