Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les GAFAM sont des entreprises comme les autres

Les GAFAM sont des entreprises comme les autres

par
323 vues

Il y a quelques jours, Meta (Facebook, Instagram, WhatsApp) a annoncé 11 000 suppressions de postes. Cette semaine, selon les médias américains , c’est au tour d’Amazon de se séparer de 10 000 employés. Même si cela ne représente que 1% du total de la masse salariale (1.5 million), la réduction des effectifs chez Amazon surprend plus que les autres tant la croissance du géant de la distribution a été impressionnante ces dernières années, en particulier pendant l’épidémie de Covid et les périodes de confinement. Facebook licencie 13% de son personnel après avoir perdu 70% de sa capitalisation boursière. Ses actions ont chuté de 23% après que les résultats du troisième trimestre ont révélé un ralentissement de la croissance des réseaux sociaux et des pertes en hausse pour son département de réalité virtuelle. Ces annonces et ces résultats devraient interpeller ceux qui n’ont jamais aimé les Gafam et qui ont surtout cherché à les taxer et à les réglementer. Ils pourraient enfin comprendre que, contrairement à ce qu’ils croyaient, ces multinationales n’ont pas le monopole dans leur secteur d’activité, sinon elles ne subiraient jamais de pertes. Ils pourraient aussi se rendre compte que ce sont les consommateurs et le marché qui décident et qui choisissent.

Si, pendant des années, les Gafam ont connu une croissance insolente c’est parce qu’elles ont offert aux gens des services et des produits d’une très grande qualité et sans équivalent. C’est grâce à cela que Facebook, par exemple, est passée de 4 619 employés en 2012 à 87 000 en 2022, 18,8 fois plus (voir le graphique joint). D’ailleurs, la plupart de ces sociétés ont fortement augmenté leur personnel ces 3 ou 4 dernières années (voir graphique). Aujourd’hui, certaines licencient mais d’autres non (Apple et Google ne semblent pas concernées pour le moment). Dans quelque temps, peut-être que la courbe s’inversera et que les embauches reprendront comme avant. Tout dépend de l’innovation, du marché et des consommateurs. C’est bien la preuve que ces Gafam sont des entreprises comme les autres.

Evolution du nombre d’employés Meta (2012-2022)

Vous pouvez aussi aimer

2 commentaires

Obeguyx 16 novembre 2022 - 6:55

Et oui une entreprise est une entreprise, sauf pour les technocrates français …

Répondre
JR 16 novembre 2022 - 10:00

Bonjour, il est clair que la décroissance organisée au nom « de l’écologisme » commence par porter ses fruits. La chasse inutile et ruineuse au bénéfique C02, que même les Gafam fustigent, est la raison principale de la crise qui s’annonce.
En France, la non-action énergétique, le désinvestissement dans le nucléaire, l’interdiction des recherches / exploitations pétrolières & gazières dans nos sous-sols, la désindustrialisation forcée, nous conduisent inéluctablement à la récession, voire à la faillite. Il est urgent de se débarrasser de la néo-religion climatique. Merci. Bien à vous

Répondre

Laissez un commentaire