Accueil » Le vrai danger du grand remplacement, ce sont ses contestations

Le vrai danger du grand remplacement, ce sont ses contestations

par Aliénor Barrière

« Le grand remplacement c’est totalement impossible ». On pourrait même dire mieux : « L’immigration pour le populisme joue le rôle de la race pour le nazisme », car tant qu’à être subtil, autant unir les deux dans la foulée. Ces déclarations sont celles d’Hervé Le Bras, directeur d’études à l’EHESS qui, en 2022, conteste encore l’évidence.

Une évidence basée sur des faits et des chiffres : François Héran, professeur au Collège de France et détenteur de la chaire « Migrations et sociétés », explique ainsi que le grand remplacement possède une dimension quantitative et une dimension qualitative.

La dimension quantitative se réfère d’une part aux flux migratoires, et d’autre part aux différentiels de fécondités : les femmes descendantes d’autochtones ont moins de 1,8 enfant en moyenne en 2017, alors que immigrées maghrébines en ont 3,5 et les immigrées turques 3,1. Une fécondité qui est plus élevée que dans leur pays d’origine dans lequel elles ont en moyenne un enfant de moins. Le résultat, c’est qu’entre 1998 et 2018, le nombre d’enfants dont les deux parents sont français a baissé de 13,7% alors que le nombre d’enfants dont au moins un des deux parents est étranger a augmenté de 63,6%. Un tiers des enfants nés en 2018 ont au moins un parent né à l’étranger.

La dimension qualitative se réfère quant à elle aux changements culturels au sein de la société française. Si l’on continue de s’appuyer sur l’exemple de la natalité, le refus d’intégration est flagrant : le sondeur et politologue Jérôme Fourquet a analysé la dynamique démographique de la population musulmane à travers la poussée de fécondité, mesurée par l’attribution de prénoms arabo-musulmans aux nouveau-nés en France. Alors qu’ils étaient moins de 1% en 1960, les prénoms arabo-musulmans dépassent les 20% en 2020. Une réalité que les détracteurs du grand remplacement feraient bien de voir enfin en face.

Mettre fin à la pompe aspirante qu’est l’État-providence, maîtriser les flux migratoires, et ne donner la nationalité française qu’à ceux qui la méritent permettrait sans doute d’enrayer la machine infernale.

You may also like

7 commentaires

lubat alain 8 février 2022 - 7:50

Pour tous ceux qui refusent l’intégration, retour au pays et pour les Français qui ne veulent pas s’intégrer suppression de toutes aides.
il n’y a aucune raison que mes impôts entretiennent des gens qui ne veulent pas faire partie de mon groupe ou pire qui y sont hostiles.

Répondre
en fait 8 février 2022 - 10:03

Hervé Le Bras ( X – démographe – . .. …., ) confirme :
– une idée à développer les diplômes comme le  » yaourt » doivent avoir une courte date de péremption.
– qu’il ne doit pas trop sortir du 75006 siège de EHESS.
– qu’il semble ruiner la démarche scientifique : faits – preuves – démonstration(s) . .. ….,
car,
– la lecture des naissances décès des bulletins municipaux
– le parcours de rayons dans les grandes surfaces
– les évolutions des consommations de certains produits alimentaires
– les « boutiques vides » des rues commerçantes recyclent ? . .. ….?
– . .. ….,
confirment certaines  » impressions » cependant non valables car non estampillées E.H.E. S.S.
donc tout va très bien.

Répondre
Franchounet 8 février 2022 - 11:13

H Le Bras, L Joffrin en mission pour ressusciter le PS !
Ces hommes de gauche de la gauche sont des dangers publics pour le pays.
Malheureusement, ils ont leurs ronds de serviette dans les medias, comme H Le Bra sur la dans C à Vous par exemple. Avec sa faconde, sa fausse bonhommie, il roule les les gens dans la farine.

Répondre
Rémi 8 février 2022 - 11:27

Vous écrivez : «  »Mettre fin à la pompe aspirante qu’est l’État-providence, maîtriser les flux migratoires, et ne donner la nationalité française qu’à ceux qui la méritent permettrait sans doute d’enrayer la machine infernale. » »
Oui cette conclusion est audible et réaliste… Mais elle génère la CONFIANCE et l’ÉCOUTE du citoyen….
Ainsi : « Oui mais » à votre conclusion….. « Mais »….il faudrait que nos élus soient RESPONSABLES, LUCIDES et surtout COURAGEUX pour ne pas répondre aux sirènes des pressions qu’ils subissent…. Celles qui entravent toutes réformes constructives et mobilisatrices….
Tel est l’enjeu, et en l’état de la situation et de ses composantes politiques… Aussi je pense que l’Immigration ne sera pas contenue ni gérée dans l’intérêt de la France et donc des citoyens…:
La France perdra son âme progressivement…!
Ce qui, historiquement, me rappelle le fondement de la chute de l’Empire de Rome….

Répondre
Astérix 8 février 2022 - 12:19

Merci de votre article. Mais les Français, dans leur grande majorité, n’ont toujours pas compris ce qui les attend ! Aveugles, comme d’habitude, lorsqu’ils auront le nez dedans, ils viendront pleurer !
Pauvre France !
Pays de loques !

Répondre
Jacques Peter 9 février 2022 - 9:16

L’intégration supposerait que les immigrants musulmans renoncent à l’islam. Ce n’est sans doute le cas que pour une minorité. Nous sommes condamnés à la coexistance de deux civilisations irréductibles sur le même territoire. Ca ne présage rien de bon.

Répondre
AUBAUD 10 février 2022 - 10:58

NASSER a dit il y a fort longtemps peu après la guerre me semble t’il :
Nous vaincrons par le ventre de nos femmes.
Nous y arrivons!

Répondre

Laissez un commentaire