Accueil » Le progrès favorisera mieux la transition environnementale que la contrainte

Le progrès favorisera mieux la transition environnementale que la contrainte

par Nicolas Lecaussin

C’est ce qu’aurait pu avoir comme titre le rapport réalisé par le cabinet Altermind pour le compte de la société Vinci Autoroutes sur la décarbonation de la route qui est indispensable dans le combat pour la neutralité carbone. Selon les auteurs du rapport, les 12 000 km du réseau des autoroutes ne constituent qu’1% de la route en France, mais ils concentrent 30% des distances parcourues et représentent à eux seuls 7% des émissions nationales. Quelles solutions sont proposées pour faire des autoroutes neutres en carbone ? Au lieu d’imposer des contraintes et de nouvelles réglementations, le cabinet Altermind suggère des pistes en commençant par le déploiement d’infrastructures de recharge électrique ponctuelles ou linéaires pour les véhicules légers et pour les poids lourds. Le biogaz et l’hydrogène constituent aussi des solutions pertinentes – à des termes toutefois différents – notamment pour les poids lourds.

La décarbonation passe également par des changements de pratiques des gestionnaires eux-mêmes, pour réduire leurs émissions directes et indirectes. Les gestionnaires cherchent déjà à réduire leur impact environnemental, notamment par le développement de l’économie circulaire ou la digitalisation. Les autoroutes pourront également accueillir des stations de production d’hydrogène et, à terme, des réseaux de transport d’hydrogène. De même, pour faire face notamment à l’intensification des risques naturels (inondations, incendies, etc.), les infrastructures autoroutières devront renforcer leur résilience. Il faut donc profiter des innovations technologiques pour décarboner l’autoroute. Vinci y pense déjà.

You may also like

8 commentaires

Christian 5 janvier 2022 - 7:34

Le progrès favorisera mieux la transition environnementale que la contrainte
Réponse à une question « très tendance » : le véhicule à hydrogène est-il la solution ?
Le véhicule à hydrogène s’appuie sur des piles à hydrogène qui peuvent être rechargées en cinq minutes. C’est là son seul avantage. Il utilise un moteur électrique. L’hydrogène se combine avec l’oxygène pour produire de l’électricité et pour former des molécules d’eau expulsées du véhicule.
L’hydrogène n’existe pas à l’état naturel. La production du carburant de ce véhicule n’est pas une tâche simple .Il faut le produire dans des centrales d’énergie à plus de 800°C ,à partir d’hydrocarbures . Cette industrie reste très polluante, et émet plus de gaz à effet de serre et de réchauffement que les moteurs thermiques eux-mêmes.
Le rendement de la chaîne « hydrogène » est très faible : 25 % , soit plus faible que celui du moteur thermique. Donc cette filière provoque un réchauffement de la planète plus important.

Répondre
JR 5 janvier 2022 - 2:14

Le progrès favorisera mieux la transition environnementale que la contrainte
Bonjour
Une politique verte est une politique de Carbonation et non l’inverse.
En premier lieu il convient de préciser que la course à la décarbonation est un leurre et un non-sens.
La décarbonation et le verdissement sont antinomiques.
Le verdissement et l’optimisation des rendements agricoles sont directement liés au taux de C02 qui est actuellement de 0,04 %.
Sous un taux de 0,03 %, le C02, aliment indispensable et irremplaçable à la végétation, entraine un stress et une sous-alimentation
des végétaux, forêts et des récoltes.
La molécule de C02 étant un gaz équilibré, le taux est uniforme autour du globe et se reparti en 6 semaines.
Ce qui signifie que même en rayant la France et ses habitants du globe terrestre, le taux de C02 resterait strictement inchangé.
La France génère 0,86 % (dont la moitié anthropique) du C02 mondial et nonobstant la génération de C02 en hausse des autres continents, la France verra sa proportion naturellement reculée ou au mieux stagner.
Cependant, en France il n’y a aucune raison valable de vouloir agir à tout prix sur le taux de C02, bien au contraire. Nous disposons d’une sécurité de 0,01 point seulement pour nourrir les habitants de notre planète.
Le C02 n’est ni un polluant, ni une particule fine, le C02 est un gaz rare bienfaiteur.
Son taux a historiquement varié de 80 % à la création de la terre à 0,028 %, en passant par 1,5 % du temps des dinosaures et de la végétation luxuriante, pour terminer à 0,04 % aujourd’hui. Le taux actuel est historiquement bas depuis l’origine de la terre. Même un doublement du taux n’entrainerait aucune conséquence, hormis un verdissement supplémentaire de la végétation (comme dans une serre ou le taux est doublé).
Le C02 est un non sujet, hormis fiscal et idéologique.
En revanche, les raisons religio-politiques de son vilipendage, elles, ont déjà été évoquées dans les colonnes de l’IREF et sont un vrai sujet dont il est indispensable de débattre.
Merci. Bien à vous

Répondre
JR 5 janvier 2022 - 2:47

Le progrès favorisera mieux la transition environnementale que la contrainte
@Christian
Bonjour Christian, si cela peut vous donner certains éléments de réponse
https://climatetverite.net/2021/12/10/le-prince-charmant-macron-reveille-la-princesse-hydrogene/
Mais pour faire court, l’Hydrogène doit être:
– comprimer à 700 bars (pression atmosphérique x 700)
– stocké à au moins – 252,85 °C (T°C de liquéfaction)
– pour obtenir une énergie de 1, il faut consommer en amont une énergie
d’au moins 5 (donc utiliser d’autres énergies; gaz, charbon, nucléaire)
pour fracturer les molécules. L’hydrogène existe peu à l’état naturel.
Merci. Bien à vous

Merci. Bien à vous

Répondre
Christian 5 janvier 2022 - 3:51

Le progrès favorisera mieux la transition environnementale que la contrainte
Un rêve idéologique . Une catastrophe économique et écologique.
Les constructeurs automobiles ont construit des démonstrateurs qu’ils essayent de vendre aux politiques. Ils attendent une contribution importante des contribuables, afin de faire des profits substantiels sur des technologies complexes qui ne contribueront en rien au refroidissement climatique. Vous avez aimé les ponctions opérées sur vos factures EDF depuis des années pour financer des éoliennes à l’arrêt , faute de vent. Vous allez adorer participer au développement de la filière hydrogène.

Répondre
JR 5 janvier 2022 - 5:13

Le progrès favorisera mieux la transition environnementale que la contrainte
@Christian
Bonjour, à de rares exceptions (Tesla), les constructeurs automobiles n’ont pas souhaité développer le mode électrique, mais le subisse. Carlos Autunes-Tavares (Stellantis-ex PSA) a été le premier à mettre en garde contre l’électrification à marche forcée par ce petit gouvernement. Vous trouverez aisément ses interventions sur internet. Le mode électrique peut être une solution, mais ne doit en aucun cas être imposé, hors c’est ce qui se passe (malus à 40 000 €) et interdiction de vendre des véhicules à moteur thermique en 2035. La casse sociale est évaluée à 500 000 emplois en Europe. Tout cela pour polluer 4 fois plus (de la construction à la destruction d’après le cabinet d’étude CNW Marketing Research) qu’un véhicule thermique. Ceci, toujours avec la bénédiction de l’unique prétexte à la chasse au fameux C02 (en Or), dont la nature raffole. L’heure est venue de payer l’air que nous respirons.
Remarquez le paradoxe entre un vrai Président, G. Pompidou qui s’exclame « arrêter d’emmerder les Français » et une imitation de Président qui parodie lamentablement en inversant le sens « je veux emmerder le Français ».
Autre temps, autre vision de la France. Charles au secours !
Merci. Bien à vous

Répondre
Lefebvre PA 5 janvier 2022 - 5:52

Le progrès favorisera mieux la transition environnementale que la contrainte
Cette satire à habillage scientifique est une excellente démonstration de ce qu’il ne faut surtout pas faire. Bravo!

Répondre
Obeguyx 5 janvier 2022 - 6:07

Le progrès favorisera mieux la transition environnementale que la contrainte
Je le répète à nouveau : « ce n’est pas de la réglementation qu’il faut inventer, ce sont des SOLUTIONS qu’il nous faut trouver;

Répondre
Astérix 7 janvier 2022 - 12:43

Le progrès favorisera mieux la transition environnementale que la contrainte
Et les solutions passent par la recherche et développement du secteur privé et non par l’état qui n’a jamais rien trouvé et qui coûte aux contribuables la peau des fesses !

Répondre

Laissez un commentaire