Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le président de la République promet 2 Mds€ de baisses d’impôts pour les classes moyennes

Le président de la République promet 2 Mds€ de baisses d’impôts pour les classes moyennes

par
538 vues

Lundi soir sur TF1, le chef de l’Etat a annoncé une baisse de la fiscalité de 2 Mds€ pour les classes moyennes sans que, semble-t-il, les pistes d’allègements aient été définitivement arrêtées. Celle qui consisterait à réduire l’impôt sur le revenu n’est, en tout cas pour le moment, pas évoquée. L’action du gouvernement se porterait vraisemblablement sur une diminution des charges sociales applicables aux salaires compris entre 1,5 et 2,5 SMIC.

Traditionnellement, les politiques de baisses des charges sociales se concentrent sur les salaires les plus faibles, créant un effet de « trappe à bas salaires » que l’on peut plus vulgairement qualifier de smicardisation des Français.

Celle-ci génère plusieurs effets pervers : en favorisant l’embauche des travailleurs les moins qualifiés, elle freine l’augmentation des gains de productivité, concentre les coûts du travail sur l’industrie manufacturière et ralentit la mobilité sociale telle qu’appréciée par l’échelle des salaires.

A ce raisonnement, il faut ajouter l’impact de la prime d’activité (ex-prime pour l’emploi), qui disparaît lorsque la rémunération d’un salarié dépasse 1 885€, le plaçant alors dans le creux de la vague jusqu’à ce que celle-ci augmente à nouveau.

Même si l’intention est louable et même si le président de la République a bien saisi l’ampleur des difficultés de progression dans l’échelle des salaires, cette mesure ne ferait que déplacer le problème au niveau de la barre des 2,5 SMIC.

Aussi faut-il recommander une baisse des charges sociales étendue à l’ensemble des salariés et financée, par exemple, par la disparition de la prime d’activité. Une mesure qui aurait également le mérite de redonner de la compétitivité à long terme à notre industrie.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

2 commentaires

Astérix 19 mai 2023 - 9:34

Mais de toutes les façons, il ne se passera RIEN, comme d’habitude ! Macron s’écoute parler et se dit qu’il suffit de mots pour rassurer les français et leur faire croire au Père Noêl !!??
Il ne se rend pas compte que les français commencent enfin à comprendre son petit jeu et celui de ses sbires, et ils n’ont plus aucune confiance.
IL SERAIT TEMPS !?

Répondre
Dupond 19 mai 2023 - 10:35

1.747,20 euros x1.5 2 620.00 € x2.5 4 368.00 € >>>>>> 28 652.00 FF
Il y a peut-être une prise de conscience que la baisse des charges uniquement sur les bas salaires est néfaste pour les entreprises industrielles et autres qui ont besoins de personnels qualifiés.
Maintenant la baisse de 2.5 mds fera combien aux bénéficiaires. ??
Toujours le problème des plafonds ……
La simplification des normes et baisse générale serait souhaitable

Répondre