Accueil » Le Gouvernement prend enfin des mesures contre les associations d’extrême-gauche

Le Gouvernement prend enfin des mesures contre les associations d’extrême-gauche

par François Turenne

Le porte-parole du Gouvernement, Gabriel Attal a annoncé, mercredi, la dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale). C’est, en l’état, le premier groupuscule d’extrême-gauche se réclamant de l’antifascisme à être dissous en France. Il était temps ! Depuis des décennies ces groupes de voyous pullulent partout en France et sèment le chaos dans les rues des grandes villes. Nous avons tous en mémoire les scènes de guerre civile lors des manifestations des Gilets jaunes où les forces de l’ordre avaient dû affronter des Black blocks et autres militants anticapitalistes et antifascistes. Ces groupuscules ne respectent ni la loi ni les Français. Ils caillassent, détruisent et brûlent tout ce qui peut s’apparenter à un « ennemi » de classe ou politique.

L’association Gale a répondu, sur Twitter, à l’annonce du Gouvernement en dénonçant une atteinte à la liberté d’expression et en soutenant que l’antifascisme ne constituait pas un crime. Quand des militants d’extrême-gauche interrompent des pièces de théâtre (à la Sorbonne) ou des meetings politique (celui d’Éric Zemmour) respectent-ils la liberté d’expression ? Lorsque des membres de ces groupuscules agressent des policiers ou les tabassent à la vue de tous n’enfreignent-ils pas la loi ? Et les modèles de ces militants – Brigades rouges en Italie, bande à Baader en Allemagne, Action directe en France, responsables des « années de plomb » en Europe occidentale – n’ont-ils pas tué des dizaines de personnes au nom de la lutte antifasciste ?

Après avoir dissous uniquement des groupuscules d’extrême-droite, il aurait été incompréhensible que le ministre Darmanin ne s’attaque pas à l’extrême-gauche qui a des pratiques tout aussi fascistes. Le Gale a annoncé sa volonté de contester la décision devant le Conseil d’Etat. Espérons que les juges ne feront pas preuve de faiblesse au moment de trancher.

You may also like

2 commentaires

Obeguyx 1 avril 2022 - 6:34

Quand on ne sait plus quoi faire pour ramasser quelques voix, on dissout et dix sous c’est pas cher !!! Pauvre France, tu es tombée bien bas et personne ne voit le manège de toute cette clique (à claques). Concentrons nous plutôt sur la vieille affaire Benalla, ou l’affaire Alstom, si vieilles soient elles; ou sur l’affaire Colonna ou l’affaire des cabinets de conseils et j’en passe et des meilleurs. Nous allons voter dans moins de 10 jours et le moment n’est pas venu de faire la promotion de ces fossoyeurs en tout genre.

Répondre
POUGNET 2 avril 2022 - 4:18

Moi je dis bravo, les associations d’extrême gauche n’ont rien à faire en France, ils pourraient partir soit en Arabie Saoudite soit en Chine ou dans les pays d’Afrique pour aller défendre les terroristes ou les régimes dictatoriaux.

Répondre

Laissez un commentaire