Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Lancement d’une mission flash à l’Assemblée nationale sur la taxation des « superprofits »

Lancement d’une mission flash à l’Assemblée nationale sur la taxation des « superprofits »

par
62 vues

Les députés Manuel Bompard (France insoumise, pressenti pour succéder à Jean-Luc Mélenchon) et David Amiel (Renaissance, ancien conseiller d’Emmanuel Macron à l’Elysée) ont été nommés rapporteurs d’une mission présidée par Éric Coquerel (France insoumise, président de la Commission des Finances) sur la taxation des profits extraordinaires des entreprises.

Alors qu’une taxe sur les superprofits a déjà été instaurée en Angleterre, en Italie et en Espagne, les entreprises hexagonales peuvent également, au vu des récentes déclarations de la Première ministre, se faire du souci.

La présidente du groupe Renaissance (majoritaire), Aurore Bergé, a d’ailleurs déclaré être favorable à ce que les entreprises ayant réalisé des profits exceptionnels contribuent davantage à la redistribution des richesses, soit par le levier des prix (TotalEnergies, par exemple, applique une ristourne à la pompe par ses propres efforts de marges), soit par celui des salaires.

Ces déclarations des décideurs publics non seulement n’augurent rien de bon pour les entrepreneurs, mais participent d’un climat délétère d’aversion pour les affaires et de rejet de la libre décision des entreprises.

Monsieur Macron essaie de sortir de l’impasse en faisant prendre à l’Europe une décision de reversement par les grands entreprises énergétiques d’une partie de leurs marges tout en évitant de qualifier cette ponction de nouvel impôt. Il n’est pas certain que son exercice de dissimulation trompe grand monde.

Cette surtaxation supplémentaire ne devrait pas manquer de plomber une reprise économique post-covid déjà atone.

Vous pouvez aussi aimer

4 commentaires

Obeguyx 10 septembre 2022 - 10:00

C’est sûr qu’avec des « manches » pareils on va réindustrialiser le pays. 2023 sera peut-être l’année de l’effondrement …

Répondre
montesquieu 10 septembre 2022 - 11:12

Quel pays collectiviste!

Répondre
François Audouze 10 septembre 2022 - 12:18

Il est assez évident que les entreprises concernées vont aller transférer leurs profits dans des filiales étrangères ce qui diminuera l’assiette fiscale en France. Cette ingérence dans la vie des entreprises et ces lois rétroactives créent un climat qui pousse à virer les résultats dans les filiales étrangères. Mesures stupides.

Répondre
Astérix 12 septembre 2022 - 6:56

Vous aviez les dizaines de hauts comités et maintenant vient s’ajouter la mission flash !??
L’on voit bien le degré d’imbécilité de nos énarques !

Répondre

Laissez un commentaire