Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » L’Ukraine reprend l’initiative militaire. L’IREF l’avait bien dit.

L’Ukraine reprend l’initiative militaire. L’IREF l’avait bien dit.

par
156 vues

Dans un article que nous avons publié il y a presque un mois, nous avons cité l’historien Armand Gosu, remarquable spécialiste de la Russie et de l’Ukraine, qui soutenait, avec des arguments à l’appui, que l’Ukraine pouvait reprendre l’initiative stratégique sur le terrain. C’est ce qui se passe depuis quelques jours dans la région de Kherson (et pas seulement) où l’armée ukrainienne vient de libérer plusieurs localités dont Balakliya qui était occupée depuis 6 mois. Selon les informations (même les sources russes le confirment), environ 1 000 km2 auraient déjà été libérés autour de Karkhiv et Kherson. Il semblerait aussi que de nombreuses unités russes qui manquent de munitions fuient en abandonnant le matériel et que d’autres (environ 20 000 soldats) pourraient être encerclées. Des bombardements précis ont détruit une très grande partie de la logistique russe.

Cette guerre devait être un blitzkrieg selon Poutine. Sept mois après l’invasion, non seulement les Ukrainiens résistent héroïquement mais, en plus, ils commencent à récupérer des territoires. Bien entendu, cela ne veut pas dire que la guerre est finie. Loin de là. Mais, si l’on s’en tient aux propos récents d’Armand Gosu, une défaite de la Russie à Kherson serait un coup extrêmement dur pour Poutine (qui avait même nié la contre-offensive ukrainienne). Combien de temps pourra-t-il encore tenir si Kherson est perdue ? Difficile d’anticiper, mais il est très probable qu’une partie du peuple et de l’élite russe commencera alors à montrer ouvertement son mécontentement.

D’autres signes prouvent que Poutine n’est pas vraiment tranquille en ce moment. Il y a quelques jours, un oligarque, Ravil Maganov, président du conseil d’administration de Lukoil et proche de Poutine, a été retrouvé « suicidé ». Pas moins de huit oligarques russes se sont « suicidés » depuis l’invasion de l’Ukraine. Une vraie épidémie.

Enfin, comme l’écrit le Wall Street Journal, les menaces quotidiennes proférées et la ruée pour acheter des armes à l’Iran et à la Corée du Nord dévoilent un Poutine sous pression. Le Kremlin pourrait d’ailleurs intensifier les bombardements de cibles civiles. L’enlisement et le recul sur le terrain pourrait constituer le début de sa fin…

Vous pouvez aussi aimer

5 commentaires

Maxens 10 septembre 2022 - 8:39

La question à laquelle on aura peut être jamais de réponse: on sait que les ukrainiens se battent pour leur territoire et leur avenir,. poutine se bat pour sa fierté et un ancien monde. Si les Ukrainiens réussissaient leur contre offensive, et repoussait l’armée russe au delà de ce que Poutine est près a accepter, il est fort imaginable que ce dernier utilise l’arme nucléaire, même de « petite taille » comment dès lors envisager une victoire ukrainienne pourtant souhaitable?

Répondre
Nicolas Lecaussin 10 septembre 2022 - 1:36

Vous avez raison, mais ce n’est pas si simple que cela… Utiliser l’arme nucléaire signifierait sa fin aussi..et pas sûr qu’il soit suivi par tous les généraux…

Répondre
Obeguyx 10 septembre 2022 - 10:02

Y’a pu qu’à … Belle brochette d’experts !!! Au risque d’être censuré, comme d’hab’ …

Répondre
Nicolas Lecaussin 10 septembre 2022 - 1:35

??

Répondre
Astérix 11 septembre 2022 - 8:38

En accord avec MAXENS. Attention aux réactions de Poutine s’il est mis en difficultés. Par ailleurs, je pense que les mesures prises contre la Russie vont avant tout nous retomber sur la tête; d’autant plus que nos dirigeants n’ont rien prévu ( centrales nucléaires en panne.. gestion catastrophique des finances publiques… etc ).
Gouverner c’est prévoir ! Allez expliquer cela à nos technocrates ??

Répondre

Laissez un commentaire