Accueil » La Kremlinophilie : un virus extrêmement contagieux

La Kremlinophilie : un virus extrêmement contagieux

par Alexandre Calinescu
prop_4_pendules.png

Pratiquement tout le monde s’accorde pour dire que Poutine veut refaire l’Union soviétique. Je me permettrais ici une correction : Poutine a déjà refait l’Union soviétique. Bien sûr, il ne l’a pas (encore) reconstruite dans ses anciennes frontières, il ne s’est pas montré intéressé par un renouveau de « l’idéologie marxiste-léniniste », mais il a réactivé les obsessions, les fantasmes, les aspirations, les complexes qui avaient transformé l’URSS en un pays monstrueux, une puissance impérialiste cupide, pratiquant un double discours, dépensant des sommes colossales en armement, et feignant de vouloir le bien-être du peuple, etc. La Russie de Poutine retrouve l’arrogance de l’Union soviétique, l’audace avec laquelle sont propagés les mensonges les plus éhontés, la vantardise, le cynisme, l’impudeur. De cette façon, l’esprit soviétique est ressuscité, une certaine mentalité est ranimée, celle du maître qui méprise ses serviteurs. La méfiance à l’égard de l’Occident est redevenue omniprésente, les « autres », ceux de l’Ouest, sont toujours coupables. Le sentiment que la Russie est un pays assiégé et qu’elle est obligée d’attaquer pour se défendre est redevenu le noyau de la propagande officielle. Le mythe du chef providentiel et, implicitement, le culte de la personnalité renaissent. La censure agit sans relâche, les opposants sont soit assassinés, soit envoyés en prison ou dans des camps de travail. Une énorme machine de propagande mystifie constamment la vérité et manipule une masse de gens qui se réjouissent à l’idée que la Russie est redevenue une grande puissance.

Le mensonge grossier est la marque indubitable de la propagande russe depuis un siècle. Le déni de preuves, la falsification de la réalité, l’invocation d’ « arguments » absurdes pour justifier des actes trompeurs, les calomnies et les sales attaques ont été et sont des pratiques courantes. Comment de nombreuses personnalités sont-elles tombées dans cette propagande rudimentaire ? Comment tant de gens intelligents ont-ils été trompés (je laisse de côté ceux qui ont rejoint la « cause » pour des intérêts matériels) ? Ce sont des questions anciennes et toujours en attente de réponses. D’autant plus que Poutine lui-même a de nombreux admirateurs en Occident, dont la plupart n’ont pas été ébranlés le moins du monde par l’invasion sauvage de l’Ukraine.

You may also like

2 commentaires

Rémi 16 avril 2022 - 10:40

« … Mais où est donc passé l’Europe »…?

• « ….L’Europe au clair de lune….! »

• L’EUROPE : « La mouche du coche »…!

l’Europe, : L’Art de paraitre… Pour disparaitre… !

Le TSAR POUTINE domine pour étendre ses territoires dans une reconquête systématique en se riant d’une Europe qui s’offusque avec ses « petits bras musclés » !

Le TSAR POUTINE sait ce qu’est l’Europe… Des discoureurs qui n’ont que des projets sans réalisations… Des fonctionnaires gavés qui n’ont pas faim…. Ainsi fut la chute de l’EMPIRE DE Rome….

L’Histoire reste une Bible et une référence…Que les Européens dans leurs certitudes ne consultent pas… !

Dommage !.

Répondre
Daniel 1945 16 avril 2022 - 3:04

C’est déjà une bonne chose d’avoir interdit RT et Sputnik en France.

Répondre

Laissez un commentaire