Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le discours pour la liberté de Zelensky vs le sinistre discours du dictateur Poutine

Le discours pour la liberté de Zelensky vs le sinistre discours du dictateur Poutine

par
94 vues

Plus le temps passe, plus le président ukrainien Zelensky réussit à mobiliser les troupes et le pays pour résister à l’envahisseur russe. En plus du courage, il est aussi lucide. Il sait très bien que la « neutralité » de l’Ukraine proposée par la Russie ne pourra jamais être respectée et que ce n’est qu’un piège pour permettre à Poutine d’atteindre ses objectifs. Puis, dans un discours historique prononcé devant les membres du Congrès américain, Zelenski a rappelé les principes du monde libre et le fait que l’Ukraine défend ces principes, seule face à la Russie. « Le destin de notre pays est en train d’être décidé », a déclaré M. Zelensky, qualifiant la lutte de l’Ukraine comme la défense de la démocratie, de l’indépendance et de la liberté. Il a aussi demandé de l’aide en armes, y compris des avions et une zone d’exclusion aérienne pour éviter les bombardements russes qui s’intensifient sur les villes de son pays. Pourvu qu’il soit entendu.

Poutine est lui aussi intervenu à la télévision quelques heures plus tard, sûrement en réaction au discours de Zelensky. On a pu voir en direct un dictateur s’en prendre aux « traîtres », « riches et détestables », coupables d’avoir « vendu leur propre pays à l’Ouest ». Il les a comparés à des « insectes qu’on crache de la bouche ». Comme les anciens dictateurs soviétiques (communistes), Poutine accuse l’Occident de tous les maux et de vouloir « déstabiliser la Russie ». Il demande à la nation russe de s’« auto-purifier » en faisant la distinction entre les « vrais patriotes » et les « traîtres ». Inquiétant programme.

Vous pouvez aussi aimer

5 commentaires

Jimmy 18 mars 2022 - 7:25

Excellent article. C’est d’ailleurs par esprit démocratique que la brigade neo-nazi Azov, composée de 40 000 combattants, exerce des ratonades sur la population russophone, bombarde depuis 8 ans le Donbass et que l’Ukraine réclame le retour de la Crimée à la mère de sa toute récente patrie.

Répondre
Nicolas Lecaussin 18 mars 2022 - 9:53

Visiblement, les habitants du Donbass « préfèrent » les « ratonnades » et les « bombardements ukrainiens » que les libérateurs russes; Ils en veulent pas. Kahrkyv est russophone à 75 % et ne veux pas céder aux Russes.

Répondre
Erwan 18 mars 2022 - 11:05

Azov c’est entre 4000 et 6000 membres selon les sources, pas 40000. 40000 ce sont les milices pro-russes soutenues par le Kremlin.
A l’origine, Azov c’est une milice de moins de 1000 membres néonazis, intégrée dans l’armée régulière pour la contrôler et l’inclure dans le dispositif global. Sur les 4000 membres, il reste environ 10% qui propage l’idéologie néonazie, mais le bataillon lui même n’est pas néonazi, rien n’y est enseigné …
Je fûs militaire professionnel, parachutiste, et il devait bien y avoir 10% de mes camarades qui étaient néozis, sans soucis. Une différence, nous n’étions pas en guerre sur notre territoire ou les extrêmes peuvent s’exprimer car, aussi triste que ça l’est, ces gens sont hyper utiles car fanatiques.
Les russes emploient exactement les memes, on peut citer Wagner par exemple.

Les villes soit disantes russophiles et phones du sud est sont juste en train de résister à l’envahisseur russe avec tout leur courage. Bizarre pour des gens qui n’attendaient qu’une chose : rejoindre la mère patrie et fuir le joug ukrainien.

Répondre
Rémi 18 mars 2022 - 9:21

De sources personnelles suivies depuis de longues années, aujourd’hui, je peux m’impliquer en proposant cette position claire qui mérite des confirmations par recoupements

Poutine craint le président Turc, actuellement, et emploi le rapport de force que craint Poutine…
L’Europe en a t’elle tiré la leçon ?

L’Europe, de par son comportement diplomatique molle et fébrile, ne touche pas Poutine… Et la menace du nucléaire que Poutine impose à cette Europe Vertueuse, reste un atout pour laisser Poutine dans sa poursuite meurtrière

C’est le jeu du POKER MENTEUR et l’Europe n’a pour atout que ces armes livrées et ses menaces qui ne « touchent pas Poutine » dans son parcours destructeur et meurtrier… Poutine a son Joker : Neutraliser ses adversaires désarmés….

Oui, il faut que l’Otan prenne l’initiative FOUDROYANTE tactique bien ciblée POUR NEUTRALISER ET FAIRE CÉDER Poutine …. Sans lui laisser aucun espace d’initiative, car de fait, aujourd’hui il apparaitrait que la majorité de son entourage politique et militaire ne le suivrait pas….
• VISER JUSTE ET FRAPPER FORT

Les services de renseignements paraitraient confirmer cette situation….
• La peur de l’Épouvantail n’effraye que les « moineaux »…. !

Là comme « ailleurs » l’Europe est un Mammouth herbivore qui n’effraye pas les carnivores….

Tel est mon modeste point de vue, mais je sais que dans la vie, ils faut OSER en agissant sur des informations étayées.

En attendant, L’EUROPE qui s’agite avec ses petits bras musclés ET LES USA QUI FINANCE LES MORTS UKRAINIENS COMPTENT SES MORTS en toute bonne conscience…

Diriger c’est détenir le pouvoir de dire : NON…!

Répondre
Obeguyx 19 mars 2022 - 10:41

Parfaitement d’accord avec Rémi. Mais le seul vrai chemin reste la démarche diplomatique vers la paix et l’arrêt des combats, le plus rapidement possible et sans atermoiements. Sinon, il est fort à craindre que le risque d’un embrasement global se présente et nous serions aussi responsables que Poutine au final. Dommage que chez certains la haine les emporte.

Répondre

Laissez un commentaire