Accueil » La France avance avec frilosité sur l’extraction des terres rares

La France avance avec frilosité sur l’extraction des terres rares

par François Turenne

A l’heure de la transition écologique rêvée par les ONG et les décideurs, la question de notre dépendance aux terres rares est au cœur des débats. Les gouvernements occidentaux veulent tourner la page de leur dépendance aux énergies fossiles et tendre vers une électrification massive des usages. Mais cette bascule va-t-elle nous libérer du pétrole pour nous rendre dépendants des terres rares ?

L’Europe ne produit ni ne raffine qu’une part très minime des lithium, manganèse, graphite, iridium, et autres composants dont elle a besoin. Le marché est tenu à 60% par la Chine. C’est pourquoi la France s’est mise à rechercher des gisements et a trouvé du lithium en Alsace et dans le Massif central.

Cette bonne nouvelle n’en a pas été une pour les associations écologistes. Elles craignent des dommages environnementaux, citant en exemple les dégâts provoqués par l’exploitation des terres rares en Asie ou Amérique du Sud. La ministre Barbara Pompili a pourtant ouvert la porte à une exploitation des mines de lithium en France, mais sous « conditions de respect de l’environnement ». En langage technocratique, cela signifie que les entreprises minières vont devoir cheminer dans un dédale bureaucratique et réglementaire pour obtenir les autorisations d’exploiter, la réglementation environnementale française étant l’une des plus restrictives d’Europe.

L’Allemagne a prévu d’ouvrir sa première usine de raffinage de lithium en 2024. Il serait peut-être judicieux qu’en France, pour une fois, le pragmatisme l’emporte sur l’idéologie. Car l’Alsace recèlerait suffisamment de lithium pour couvrir nos besoins industriels. Reste à savoir si les coûts de production français – plombés par les impôts et charges – ne seront pas un obstacle supplémentaire à l’exploitation de ce que l’on appelle déjà « l’or blanc de l’économie verte ».

You may also like

5 commentaires

Obeguyx 31 janvier 2022 - 10:31

Depuis l’arrivée de Giscard la France est devenue frileuse. Giscard a eu la bonne idée de continuer les programmes initiés par ses prédécesseurs (sauf pour l’informatique), mais rien n’a été prévu à long terme. L’idéologie socialiste qui a suivi et ne s’est jamais arrêtée depuis, n’a fait que détériorer la situation. Nous avons développé un tel assistanat que nous sommes désormais dans une impasse paralysante. La seule porte de sortie est la fin de l’ASSISTANAT. Point. Le reste n’est que de l’idéologie ou du blablabla.

Répondre
JR 31 janvier 2022 - 3:03

Bonjour, rappelons que le petit Macron à 80 km/h était dans le gouvernement de Hollande….Il y a pas de fumé sans feu. Nous devons trouver un Macronicide politique puissant pour se débarrasser de ces parasites carbono-réchauffistes. Merci. Bien à vous

Répondre
Verdun 31 janvier 2022 - 12:42

La France et les français ont été formatés depuis des siècles – guerres après guerres – pour devenir des vassaux et des suiveurs à la traine. Ce phénomène est désormais systémique et ne tardera plus à s’ancrer dans la culture de la médiocrité générations après générations. Si VGE représente un moment charnière, il y en a eu d’autres. Ce qui a été prévu à long terme c’est le déclassement. A quoi d’autre fallait il s’attendre ?

Bien à vous

Répondre
Verdun 31 janvier 2022 - 12:50

La France et les français ont été formatés depuis des siècles – guerres après guerres – pour devenir des vassaux et des suiveurs à la traine. Ce phénomène est désormais systémique et ne tardera plus à s’ancrer dans la culture de la médiocrité générations après générations. Si VGE représente effectivement un moment charnière, une étape, il y en a eu d’autres (et notamment WW1 durant laquelle la jeunesse française – son intelligence et sa force de travail- a été décimée par millions). Ce qui a été prévu à long terme c’est le déclassement qui saute aujourd’hui aux yeux. A quoi d’autre fallait il s’attendre d’autre ?

Bien à vous

Répondre
JR 31 janvier 2022 - 8:48

Bonjour, la 1 ère chose à faire est de remplacer B. Pompili qui est hystéroclimatique et incompétente. Comment peut-on laisser la destinée énergétique et industrielle de notre pays entre des mains aussi calamiteuses et perverses ? Charles au secours !
Bon C02. Merci. Bien à vous

Répondre

Laissez un commentaire