Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Joe Biden a raison de dépenser et d’investir contre Poutine

Joe Biden a raison de dépenser et d’investir contre Poutine

par
75 vues
prop_4_pendules.png

L’administration Biden a proposé une aide de 33 milliards de dollars pour l’Ukraine. C’est du jamais vu. Mais, comme le souligne le Wall Street Journal, Vladimir Poutine semble engagé dans une guerre de longue durée, et l’investissement pour le vaincre sera pratiquement insignifiant par rapport à ce que seraient les pertes s’il gagnait la guerre.

Environ 20 milliards de dollars du paquet proposé par Biden sont destinés à l’aide militaire, le reste étant constitué d’un mélange d’aide humanitaire et économique et de soutien pour faire face aux conséquences des sanctions. « Céder à l’agression coûtera plus cher si nous permettons que cela se produise », a déclaré le président Biden. Il a raison. L’argent sera consacré aux besoins ukrainiens aussi cruciaux que la lutte contre « des cybercapacités accélérées et des systèmes avancés de défense aérienne » ; un soutien accru en matière de renseignement ; et plus « d’artillerie, de véhicules blindés, d’armement anti-blindés et anti-aériens ». Par ailleurs, il s’agit de financer une « sécurité renforcée de l’OTAN » en soutenant les déploiements de troupes américaines afin de prévenir une incursion de Poutine en Pologne ou dans les États baltes.

Le Congrès, qui va examiner le plan dans les prochains jours, veut s’assurer que les Ukrainiens bénéficieront d’une artillerie à longue portée, ainsi que d’une formation sur des systèmes occidentaux plus complexes tels que les défenses aériennes et les drones sans pilote. Une réunion s’est, par ailleurs, tenue cette semaine à la base aérienne de Ramstein, en Allemagne, afin de mieux coordonner l’aide militaire des pays occidentaux à l’Ukraine. L’Allemagne a engagé des armes lourdes telles que 50 chars antiaériens Cheetah. On verra si ces armes entrent en Ukraine à « la vitesse de la guerre », comme l’a promis le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin.

Le risque, comme toujours, est que le financement proposé par Biden ne soit pas voté au Congrès, alors que les Démocrates veulent dépenser encore plus pour le covid. Mais les électeurs américains comprennent sûrement qu’il s’agit de questions distinctes et les législateurs peuvent régler leurs différends en conséquence. Les enjeux en Ukraine sont énormes pour la sécurité américaine et occidentale. La guerre est dans une phase cruciale, alors que la Russie tente d’étendre son contrôle dans l’est de l’Ukraine et d’écraser l’armée ukrainienne. Vaincre Poutine est toujours possible et l’Occident peut rendre le monde plus sûr en montrant qu’une alliance des démocraties peut vaincre un dictateur. Ce serait une leçon donnée à tous les dictateurs.

Vous pouvez aussi aimer

9 commentaires

Régis 30 avril 2022 - 5:57

Je ne suis pas d’accord. L’intérêt des USA n’est pas de défaire la Russie mais de soumettre l’Europe a sa volonté.
Et un Biden dont le fils est prit dans le filet de la corruption en Ukraine est d’autant plus dangereux.

Répondre
Nicolas Lecaussin 30 avril 2022 - 6:57

Bizarre manière de la « soumettre » en la défendant…
NL

Répondre
REMI 30 avril 2022 - 11:00

Monsieur LECAUSSIN, votre brève appréciation est pleine de bon sens….

Répondre
Nicolas Lecaussin 30 avril 2022 - 6:36

merci à vous

Répondre
Daniel 1945 30 avril 2022 - 7:45

Vous avez trop lu RT et Sputnik.

Répondre
REMI 30 avril 2022 - 10:58

Les USA veulent retrouver leurs légitimités de vouloir reprendre leurs places de leader mondial des libertés pour défendre les démocraties, au travers leurs économies, cultures et organisations politiques, entre autres…

Leurs départs ‘’improvisés’’ de l’Afghanistan laissent une plaie ouverte au peuple américain d’une part et d’autre part le monde géopolitique bouge selon l’univers ‘’des plaques tectonique’’ géopolitiques et économiques pour mettre en place une répartition des richesses et des matières premières lourdes et rares…

Le monde bouge inexorablement et les grandes puissances se positionnent pour atteindre leurs objectifs :
• Obtenir le titre de « puissance dominante » dans le monde à travers les organisations qu’ils auront mises en place… Et se maintenir dans cette position dominante dans le temps et la durée…
C’est l’enjeu entre les grandes puissances déclarées… (USA, Chine, Russie…)

• Les États Unis doivent donc retrouver leurs places géostratégiques sur l’échiquier mondial, face entre autres, à la Chine est ses projets parfaitement lisibles : Redevenir La Chine des « Empereurs » … !
C’est bien là que le « match » se joue aujourd’hui, avec pour base : L’Ukraine/ LA Russie aujourd’hui… !

• Rester la première puissance dominatrice dans le monde en y associant de manière homogène ; LA FINANCE… L’ÉCONOMIE, … L’INDUSTRIE… LE MILITAIRE… LE RENSEIGNEMENT ET LA LOGISTIQUE SPATIALE ENTRE AUTRES…. LA CULTURE, … L’ORGANISATION POLITIQUE INTERNE ET EXTERNE. Pour gérer et arbitrer le monde en « dominant » en restant le redistributeur du jeu…

Et pendant ce temps-là, l’Europe molle, dans ce paysage, restera un continent qui ne sera rien d’autre qu’un collecteur de « miettes » et un marché pour écouler les produits manufacturés venus d’ailleurs…
• Ainsi l’Europe se gommera t’elle progressivement pour n’être que le « panier » de la ménagère…

Répondre
Nicolas Lecaussin 30 avril 2022 - 6:37

quand l’Europe se suicide ou quand elle est attaquée par une dictature… en effet

Répondre
Andy Vaujambon 30 avril 2022 - 1:22

Je me demande si -malgré la grande admiration que j’ai pour N. Lecaussin- sa jeunesse sous une dictature communiste n’oriente pas légèrement son jugement… 😉

Répondre
Nicolas Lecaussin 30 avril 2022 - 6:36

Pas besoin, cher Monsieur, de vivre sous une dictature communiste pour s’opposer à une autre dictature criminelle..
Cordialement

Répondre

Laissez un commentaire