Accueil » La Russie, Lavrov, les mensonges et les menteurs

La Russie, Lavrov, les mensonges et les menteurs

par Alexandre Calinescu
prop_4_pendules.png

Dans son livre intitulé Du mensonge, l’écrivain Jacques Laurent (prix Goncourt, 1971) raconte une délicieuse anecdote. Le sultan d’une époque ancienne aurait dit à propos de l’ambassadeur de Russie, le comte Ignatov : « Cet homme est tellement menteur que même le contraire de ce qu’il dit n’est pas toujours vrai. »

Je me suis souvenu de cette phrase en voyant la déclaration du ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Après que le secrétaire général de l’ONU a rappelé qu’il y avait une résolution de l’ONU condamnant l’invasion russe, Lavrov a répondu qu’il n’y avait de toute façon pas de consensus sur ce vote, et que s’il n’y avait pas eu plus de votes contre la résolution, c’était parce que les États-Unis avaient exercé d’énormes pressions, fait chanter les ambassadeurs, menacé d’expulser leurs enfants étudiant aux États-Unis, etc. Toutes ces aberrations ont été débitées sans la moindre hésitation, pas un muscle ne bougeait sur le visage du ministre, ce qui est – sans doute – le résultat d’un long et tenace entraînement à mentir. Guerre en Ukraine ? Pour Lavrov et les autres dirigeants du Kremlin, l’armée russe est entrée en Ukraine précisément pour stopper la guerre déclenchée par… les Ukrainiens. C’est incroyable à quel point de telles « théories » sont répandues, et pas seulement en Russie.

Quelles en sont les explications ? La Russie a vécu un mensonge absolu pendant 70 ans, le communisme étant la plus grande farce (farce tragique) de l’histoire de l’humanité. Sous Lénine, sous Staline, sous Khrouchtchev et sous Brejnev, la propagande du Kremlin était basée sur des mensonges, sur la falsification de la réalité. Cette situation ne pouvait manquer de laisser des traces dans l’esprit collectif. De plus, la présence d’anciens cadres du KGB (parmi eux, Poutine) au sommet du pouvoir actuel à Moscou montre qu’il y a une continuité à ce niveau. La propagande opère avec les mêmes méthodes rudimentaires mais efficaces, précisément parce qu’elles sont rudimentaires. Le constat est valable aussi pour les autres pays de l’ancien « camp socialiste », même s’il existe des différences notables entre eux et même si la propagande officielle n’a pas, heureusement, la même intensité et le même retentissement. Et Lavrov maîtrise l’art du mensonge bien mieux que d’autres…

You may also like

8 commentaires

Broussard 30 avril 2022 - 6:41

J’adore cette formule.
Il faudra que je la recase à la première occasion.
Merci de nous l’avoir ressortie.
C.B

Répondre
AdeG 30 avril 2022 - 9:29

Il est facile, voire d’une naïveté incompréhensible et dangereuse, de dénoncer le mensonge de ceux qui pensent autrement quand les mêmes qui dénoncent le mensonge mentent depuis de longues décennies. Vos articles sur la guerre Russie-Ukraine manquent d’une grande prudence. Il est à noter que, depuis la fin de la seconde guerre mondiale, les engagements américains ont toujours tourné au chaos. Cette triste réalité exige d’analyser les événements différemment avec davantage de finesse. Le bien et le mal ne sont pas si tranchés. Alors, au lieu de chercher la paille dans l’oeil d’autrui, reconnaissons avec humilité la poutre qui est dans le notre. Regardons avec honnêteté les maladresses et les fautes commises depuis la fin de la guerre froide.

Répondre
Nicolas Lecaussin 30 avril 2022 - 6:40

reconnaître la poutre dans notre oeil n’empêche pas de se battre contre les crimes d’une dictature…

Répondre
REMI 30 avril 2022 - 10:24

Dans cette redoutable partie de « poker menteurs » …
• La Russie et leurs dirigeants seraient-ils les seuls à mentir pour remporter la partie qui se compose autour de la table de… ? :
La Russie, l’Ukraine, l’Europe avec la France en partenaire privilégié, la Chine, la Turquie, l’Angleterre, les États Unis…
• Et avec pour arbitre :
L’ONU, empêtrée dans sa règle du Jeu encadrée par le « Conseil de Sécurité »…

L’enjeu est essentiel pour le devenir du monde dans sa recomposition géopolitique, économique, industrielle et financier… dont l’atout sera la règle de conduite entre le « libéralisme démocratique » et « la dictature sous toutes ses formes et déclinaisons »
• En fin de partie, toutes les cartes seront rebattues et redistribuées….
Mais comment … OUI comment … : Qui aura été le plus menteur ?
.

Répondre
Roullé 1 mai 2022 - 8:24

Il est formellement interdit d’égratigner le Petit Prince. Seuls les éloges flatteurs, à son égard, sont autorisés. Bien cordialement.

Répondre
AlainD 1 mai 2022 - 8:40

Il est permis de penser que tout le monde ment mais ce qui est établi c’est que la Russie de Poutine a attaqué l’Ukraine sans la moindre déclaration de guerre en baptisant cela comme une « opération spéciale » dixit Poutine lequel menace de représailles tout l’Occident qui voudrait intervenir. Tiens voilà qui me rappelle Adolf !
Poutine prétexte de vouloir libérer le Dombass russophone (qu’il a pris soin de déclarer république indépendante). Devons-nous attendre demain qu’il raisonne pareillement pour » libérer » Kaliningrad ou la Transnistrie puis pourquoi pas la Moldavie ?? Souvenons nous des Sudètes, de l’annexion de l’Autriche et de l’invasion de la Pologne…

Répondre
Nicolas Lecaussin 1 mai 2022 - 11:06

Kaliningrad (en réalité, Königsberg) est déjà sous occupation russe…
NL

Répondre
yuropp 2 mai 2022 - 5:02

« La Russie a vécu un mensonge absolu pendant 70 ans »
70 ans et puis le pouce… (re)-lisez donc Custine, qui nous parle de la soudaine prudence de ses compagnons de voyage dès que le bateau est arrivé à St Petersbourg, à portée des oreilles du « fsb » de l’époque… Potemkine n’a jamais été démenti « en direct » : trop risqué.
En fait, les russes vivent dans une culture du mensonge et de l’auto-censure depuis bien longtemps, probablement depuis la fondation de Moscou, en 1147 (si c’est vrai…).

Répondre

Laissez un commentaire