Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Gustave Le Bon à propos des syndicats dans L’Évolution actuelle du monde, illusions et réalités (Paris, Flammarion, 1927, p. 124-125)

Gustave Le Bon à propos des syndicats dans L’Évolution actuelle du monde, illusions et réalités (Paris, Flammarion, 1927, p. 124-125)

La citation libérale

par
547 vues

« Uniquement préoccupés des intérêts de leurs groupes, (les) syndicats restent indifférents à l’intérêt général.
Le syndicalisme et le socialisme s’associent quelquefois contre un ennemi politique commun, mais ces deux doctrines sont fort différentes.

Le socialisme veut confier à un État omnipotent la gestion de toutes les entreprises ; le syndicalisme prétend établir dans l’État une série de petits états indépendants. (…)

Le socialisme, surtout sous sa forme communiste, constitue, au moins en théorie, une forme parfaite d’altruisme social. Le syndicalisme représente au contraire un égoïsme de groupes complètement indifférents à l’intérêt général.

Ces syndicats se soucient fort peu, d’ailleurs, des théories politiques, le seul but les intéressant est l’augmentation de leurs salaires. Pour l’obtenir ils ne reculent pas, comme l’ont montré en France et en Angleterre les cheminots, les mineurs et les postiers, devant l’arrêt total de la vie d’un pays.

Dans sa dernière menace de grève, le syndicat anglais des cheminots annonçait qu’il arrêterait brusquement tous les trains de chemin de fer quand cela lui plairait, sans prévenir le public.

Peu importe, d’ailleurs, à ces syndicats que les chefs d’entreprise aient l’argent nécessaire pour satisfaire leurs demandes. Ils exigent qu’on impose à leur profit le reste de la nation ».

Vous pouvez aussi aimer

1 commenter

Astérix 21 janvier 2023 - 10:15

Le socialisme est la pire des imbécilités, le socialisme c’est la ruine garantie. Quand aux syndicats, il faut inscrire dans la constitution l’interdiction du droit de grève. Ils disposent déjà de tous les avantages et en plus, ils font ch… les français en les empêchant de travailler alors que c’est bien le secteur privé qui finance ces crétins par leurs impôts et taxes.
Il faudrait peut être remettre l’église au centre du village !
ASSEZ !

Répondre

Laissez un commentaire