Accueil » Gers : quand la fraude sociale croise les violences conjugales et familiales

Gers : quand la fraude sociale croise les violences conjugales et familiales

par Adélaïde Motte
prop_4_pendules.png

Voilà près de deux ans, une famille s’installa à Nogaro, petite ville de deux mille habitants dans le Gers. Elle loua un immense bâtiment de six cents mètres carrés et inscrivit une vingtaine d’enfants à l’école communale et au collège. On voyait parfois quelques femmes voilées dans les rues du villages, trois jeunes de dix-huit à vingt ans, et quelques nourrissons. Du père, on n’entendait jamais parler. Les enfants, même au plus fort de l’été, portaient des manches longues et des pantalons, et rentraient le soir dans leur maison aux fenêtres étranges, bâchées pour ne laisser passer aucune lumière. Un peu moins d’un an plus tard, l’une des femmes s’échappa de la mystérieuse maison et dénonça ce qui s’y passait.

On découvre aujourd’hui que le mystérieux père est un Ivoirien de 42 ans, et les soupçons se multiplient. Viols sur son épouse, torture et barbarie sur deux des enfants, violences sur tous les enfants et trois de ses quatre concubines. Trois des femmes sont également soupçonnées de violences sur mineurs et de non-dénonciation des crimes. Elles ont peut-être aidé le père – peut-on encore lui donner ce nom ? – à violer et torturer ses enfants. Les faits auraient commencé en 2017, dans un autre département.

L’Etat permet encore qu’une trentaine d’enfants soit victime de violences, que des femmes les subissent également, et ne s’inquiète guère que tout ce beau monde reçoit bien des allocations familiales. Comment ne s’est-on pas inquiété que plus de vingt enfants, tous issus de la même famille, ne montrent jamais leurs bras et leurs jambes ? Comment ne s’est-on pas demandé pourquoi, dans une famille manifestement traditionaliste, le père ne se montrait jamais ? Comment les allocations familiales ne se sont-elles pas interrogées à propos des prestations versées à plusieurs personnes différentes vivant à la même adresse ?

You may also like

8 commentaires

Martinage 23 avril 2022 - 4:42

C’est sans doute plus important de vérifier si des gens qui mangent dans un resto , on bien leur pass . J’ai vu 6 policiers contrôler un resto ( 6 fois en 10 jours )

Répondre
LYBD 23 avril 2022 - 6:44

SUR L’ENSEMBLE DES INFORMATIONS TRANSMISES PAR LES MÉDIAS,COMBIEN SERONT SUIVIS PAR LES SERVICES DE L’ETAT. CERTES IL Y A UN TRI À FAIRE PUIS UNE SEGMENTATION POUR IDENTIFIER LES URGENCES ET LES DEVIANCES QUI DEVIENNENT PRÉJUDICIABLES À LA SOCIÉTÉ.
MAIS OÙ EST DONC L’ÉTAT ?? OÙ SONT NOS GOUVERNANTS? ET BIEN DE NOS ÉLUS DES GRANDES COMMUNES?? LE RECUL DE LA FRANCE EST BIEN SOUS-ESTIMÉ, SERAIT IL DISSIMULÉ ?? LE MODÈLE SOCIAL FRANÇAIS ET L’EFFET DE LA COMMISSION EUROPÉENNE NE SONT PAS LÀ POUR BIEN SERVIR.

Répondre
Obeguyx 23 avril 2022 - 9:46

L’Etat et sa clique administrative s’en foutent. Ils ne bougent que lorsqu’il y a risque de plainte ou que leur responsabilité soit engagée. Sinon, vous avez à faire à des murs, plus des bunkers aujourd’hui impénétrables. Les femmes et les enfants peuvent être torturés, tués, ils ne bougeront que si on les incrimine, les juges c’est pareil. La police fait très souvent bien son travail, mais reçoit aussi souvent des contre-ordres, CQFD. Demain Macron sera réélu et cet individu du Gers aura encore de beaux jours devant lui. On se demande de qui il faut avoir peur dans ce pays ?

Répondre
en fait 23 avril 2022 - 10:11

C’est encore un défi au bon sens.
Silence tout va bien.
– le 20 04 débat E.M vs M.L.P.  » interdire le voile dans l’espace public déclencherait une guerre civile » cf E.M ?. . .. ….,
– en Armagnac, Nogaro 2027 habitants a depuis 2008 le même maire P.S.
– d’après l’E.N. un écolier en primaire coûte 6300 € an, et 9900 € dans le secondaire; la scolarité obligatoire dure 13 ans, aussi pour 30 enfants 50 / 50 cela coûte à la collectivité 13 x 8100 € x 30 = 3 159 000 € ( pour mémoire le patrimoine médian du ménage de France est de 117 000 € source INSEE )
les enseignants, les autres personnes de l’E.N. sont ailleurs ?
Silence tout va très bien.

Répondre
Pierre Bouchet 23 avril 2022 - 6:01

Le coût ne me paraît pas avoir un quelconque rapport avec la patrimoine médian… Il est énorme, point c’est tout.

Répondre
orilou 23 avril 2022 - 1:01

Si « au nom des enfants » certains services sociaux ne fonctionnaient pas comme des « distributeurs automatiques de prestations sociales », pareille chose ne serait pas possible.
On « utilise le système. » s’entend-on répondre quand on s’insurge contre l’assistanat institutionnalisé et… pas ou très peu contrôlé.

Répondre
Philippe Blot 23 avril 2022 - 8:37

Les méfaits de l’immigration débridée et non contrôlée..en voilà un triste résultat concret..
Une pompe aspirante d’allocations familiales et un triste cas de maltraitance à l’échelle XXL.
Mais que font les services sociaux étrangement absents ? Et que dire du droit d’alerte manifestement pas utilisé par le corps enseignant voir la mairie de ce village.

Répondre
REMI 26 avril 2022 - 9:07

Qui est RESPONSABLE de ces situations qui ne sont pas UNIQUES en France ?
Quelles en sont les causes …. Aussi ne soyons pas surpris des conséquences, malgré les discours et engagements « bienfaiteurs » de nos « élus » de toutes catégories, de nos fonctionnaires sociaux et de l’éducation, de nos Préfets et autres corps constitués de l’État
Les FRAUDES SOCIALES DE TOUTES NATURE ET ORIGINES SONT CONNUES… RÉPERTORIÉES ET DÉNONCÉES ENTRE AUTRES PAR « LA COURS DES COMPTES » et dans les faits…. Nos « Responsables » de l’État sont sourds avec leurs bonnes intentions munies de « petits bras musclés »… !
• Combien de fonctionnaires « absents de leurs postes, sont-ils payés par l’État ?
• Combien de Cartes Vitales y a-t-il en circulation en France et à l’étranger ?
• Combien de Retraites sont-elles payées à des « décédés » et d’allocation chômages sont-elles versées à des chômeurs maquillés en France et à l’étranger ?
• Combien d’États étrangers ne remboursent-ils pas les Caisses d’assurances maladies pour les frais payés pour leurs ressortissants ?
Combien…. ?
Combien…. ?
Combien…. De sociétés du secteur privé seraient poursuivies pour faillite frauduleuse et défaut de gestion avec « préméditation »…?
L’ÉTAT français donne des leçons, sans faire ses devoirs…!

Répondre

Laissez un commentaire