Accueil » François Ruffin explique – mal – le vote Le Pen dans la Somme

François Ruffin explique – mal – le vote Le Pen dans la Somme

par Nicolas Lecaussin
prop_4_pendules.png

« Si on vous disait, Madame Salamé, Monsieur Demorand, on a trouvé des journalistes roumains bien moins chers, et souriants, comment vous vivriez la mondialisation ? Pourquoi le vote Le Pen dans mon coin ? Eh bien parce que les gens subissent ça depuis 40 ans ». C’est ce qu’a déclaré François Ruffin, député LFI de la Somme, invité sur France Inter. Ses propos sont étonnants et cela pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il ne doit pas y avoir beaucoup de Roumains dans la Somme, dans le « coin » de Ruffin. Les problèmes dans la banlieue d’Amiens par exemple, en particulier dans les quartiers nord, sont provoqués par une population dont les origines sont maghrébines et africaines, ce que François Ruffin fait semblant de ne pas savoir. Visiblement, il a oublié les émeutes de 2012 entre autres… Ensuite, accuser la mondialisation des maux qui accablent la région, c’est un subterfuge pour faire oublier les politiques publiques catastrophiques et l’absence de réformes. Selon l’indice de mondialisation qui mesure le taux de mondialisation dans les pays du monde entier, la France est dixième. Les premiers, les Pays-Bas et la Suisse, ont des taux de chômage presque trois fois moins élevés que la France, autour de 3 %.

Ruffin devrait aussi savoir qu’il y a 40 ans, en 1982, ce n’était pas la mondialisation qui frappait la France, mais le fléau socialiste qui enfonçait le pays dans la crise économique et sociale : explosion du chômage et de la pauvreté, dévaluations du franc, catastrophe des nationalisations, etc… D’ailleurs, en regardant le taux de chômage dans la Somme, on remarque une vraie « constante » : 8,3% en 1982, 10,8% en 2010 et 8,9% fin mars 2022. La Somme, comme la France, a donc besoin d’une autre politique économique pour s’en sortir et ne plus voter… Le Pen.

You may also like

7 commentaires

Paul 30 avril 2022 - 8:01

Avec la mondialisation il est nécessaire d’avoir un état libéral. Or aucun parti politique français offre un libéralisme. En 1974 Giscard avait mis comme limite d’un état socialiste 42% de prélèvement obligatoire pour justifier sa position libérale (hors augmentation de dette qu’on devrait ajouter). Maintenant avec tous les fonctionaires et plus de 50% de la richesse qui transite chaque année dans les mains de l’état nous sommes bien dans un état socialiste.
Il ne reste donc que 2 choix : sortir du socialisme ou refuser la mondialisation. Le choix de Ruffin est logique mais pas forcément le meilleur car il ne va pas au bout de la logique : refus de l’Europe libérale, retour au souverainisme.

Répondre
REMI 30 avril 2022 - 10:09

Un poète, idéaliste, entré en politique par « effraction » … J’aime écouté monsieur Ruffin, comme j’aimais écouter monsieur Georges Marchais et monsieur KRASUKI …
Ils étaient, poètes, distrayants et uniques dans leurs genres et surtout des communiquant-orateurs sans pareille….

Répondre
en fait 30 avril 2022 - 10:28

Depuis 41 ans F.R. vit dans le Socialisme – option gestion communiste – à la Française, une  » idée » du 19 ° Siècle !.
Aussi, il a le plus grand mal à regarder les faits dans leurs brutalités, la vie c’est toujours très compliqué.
F.R. conserve son antique grille d’analyse totalement obsolète, d’ailleurs les citoyens ne sont pas dupes le 10 04, J.L.M. n’a réuni qu’ 1 Citoyen sur 7, soit en réalité 6 /7 Contre.
Cependant, le – 10 04 – 35 Citoyens sur 100 étaient Ailleurs plus d’UN / TROIS, OUI Houston, nous avons un problème.
Aussi, il va falloir très sérieusement se mettre au travail, revenir sur terre; afin de porter des concepts opérationnels au 21 Siècle.

Répondre
yves GAUTRON 30 avril 2022 - 2:17

Tout à fait d’accord avec vous ce ne furent pas les Roumains ou les Polonais qui ont provoqué l’irruption du Front National sur la scène politique avec 35députés élus en 1986 pour 9,65% des exprimés même score que le PCF . Ayant obtenu la majorité , les élus RPR dans une bêtise infinie revenait au scrutin majoritaire à 2 tours , ramenant la gauche au pouvoir aux législatives de 1988 . Avec le même score qu’en 1986 le Front National n’obtenait qu’un seul député alors que le PCF crédité lui aussi du même score en obtenait 27 .
Dans la croissance du Front National il y avait aussi le désamour croissant de nombreux militants et électeurs gaullistes qui passèrent chez Le Pen quand on leur imposa Simone Veil comme tête de liste aux Européennes de 1984 alors que Chirac nous avait fait scander en 1979  » UDF , parti de l’Etranger » et fait voter , sans l’avouer , contre Giscard au 2ème tour de la présidentielle de 1981

Répondre
POUGNET 30 avril 2022 - 3:52

J’ai quand même la ferme impression que MM François Ruffin et son supérieur hiérarchique Mélenchon pratiquent une propagande qui peut s’apparenter à celle de POUTINE et de ses sbires, excusez moi du peu !!!

Répondre
POUGNET 30 avril 2022 - 4:00

Merci pour votre information Monsieur LECAUSSIN, c’est quand même bizarre que autant de gens peuvent croire en leurs mensonges. Ça me désole vraiment.

Répondre
Obeguyx 2 mai 2022 - 4:34

Si les gens ne croyaient que ces mensonges là ce serait le bonheur. Hélas, il ne croient que rarement la vérité et s’arrangent avec toutes ces foutaises. Ils en oublient l’Histoire, leurs enfants et leur éducation. Il s’agit bien de la fin d’une civilisation.

Répondre

Laissez un commentaire