Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Emmanuel Macron, les non-vaccinés, la pandémie et les élections

Emmanuel Macron, les non-vaccinés, la pandémie et les élections

par Nicolas Lecaussin

Il était évident qu’Emmanuel Macron a tenté un gros coup lors de ses paroles à l’adresse des non-vaccinés. Un coup réussi car les sondages montrent que les Français seraient plutôt d’accord avec lui sur le fond mais pas sur la forme. Ils sont une nette majorité à être favorables à l’instauration du passe vaccinal (66%). La pandémie sera peut-être le grand atout dans les semaines qui vont suivre et il fera sûrement d’autres déclarations dans ce sens. On peut même penser qu’il annoncera des mesures de relâchement juste avant les élections, voire la fin du pass sanitaire sous certaines conditions. Ce sera un grand coup électoral surtout si la France s’en sort bien durant la vague actuelle. Et il n’y a pas vraiment de raison d’être pessimiste, les Français étant largement vaccinés aujourd’hui, plus que la plupart des pays voisins.

Emmanuel Macron aura transformé la pandémie et la vaccination en arguments politiques (c’est le pass sanitaire en juin de l’année passée qui a précipité les Français vers les centres de vaccination) et pourra même se permettre de parler moins d’autres sujets ou de trouver des parades pour les éviter. Il faudra que ses adversaires préparent très bien leurs confrontations et les débats avec lui sur le Covid. Il aura beaucoup de munitions dans sa poche.

You may also like

4 commentaires

LAURENT46 18 janvier 2022 - 4:01

Pour les élections, ce n’est pas plus compliqué une fois de plus ce sont les gauchos urbains des services publics et les médias qui font les élections au détriment de la grande majorité de la population.

Répondre
Tibus 54 18 janvier 2022 - 6:34

Vous mettez parfaitement en évidence que les décisions prises ces derniers mois sont avant tout politiques. L’Histoire jugera de leur pertinence.
A l’aurore de cette pandémie les français croyaient que, contrairement aux italiens, ils avaient un système hospitalier de premier plan. Le constat 2 ans après est cruel. Les électeurs jugeront effectivement de la validité des choix qui auront été faits…

Répondre
Verdun 18 janvier 2022 - 11:23

Quelle munition, si seulement il avait une seule cartouche.

Un coup réussi selon lafp gavée de subventions nuance.

Avec ces gros 15% il s’avère au contraire qu’il em..rde 85% des français depuis 6 ans.

Autre nuance, c’est les médias qui – censurent – ont poussé les français.

Quant aux confrontation, le discours présidentiel fait désormais moins d’audimat que certains autres candidats.

Non avec ce bilan, soyons sérieux Monsieur Lecaussin 😉

J’espère que vous permettrez quelques familiarité ; de toutes façons vous ne publiez pas mes commentaires.
En marche vers les emm..des en voilà un slogan de campagne 🙂

Répondre
JCC 18 janvier 2022 - 8:45

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/passe-vaccinal-58-des-francais-y-sont-favorables-selon-un-sondage-20220116

66% on est vite passé à 58%, les Français ne sont pas idiots et voient bien que cette mesure est politique et complétement à contre courant par rapport à ce que fait l’Espagne (Bravo Pedro Sanchez, bravo surtout à Madame Isabel Ayuso d’avoir imposé son agenda et de montrer que Madrid sans pass n’a pas plus de problèmes que Barcelone avec) et dans une moindre mesure la Suisse. Même certains médecins enfermistes et alarmistes (E. Caumes…) ne comprennent pas la démarche. Quant à M. Blachier, il suffit d’écouter ses chiffres pour comprendre que ce pass vaccinal est une honte et une volonté de punir. Macron est bouffi d’orgueil. Et ses sbires de l’assemblé de sabrer le champagne. Honteux de bout en bout.

Répondre

Laissez un commentaire