Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Echanges de bons procédés entre jeunes militants et politiques de gauche

Echanges de bons procédés entre jeunes militants et politiques de gauche

par
555 vues

Les syndicats et les élus de gauche ne sont pas les seuls à manifester contre la réforme des retraites, des milliers de jeunes étant également de la partie. Ce phénomène peut sembler paradoxal, puisque ces jeunes lycéens et étudiants, pour beaucoup, ne sont pas encore sur le marché du travail.

En réalité, il s’agit d’exprimer des préoccupations multiples allant de la lutte contre le réchauffement climatique (travailler plus endommagerait la planète !) à l’angoisse de l’avenir, sans oublier la « précarité étudiante ». La crainte du chômage et du manque d’offres d’emploi est également présente, à quoi il faut ajouter, ce qui est plus nouveau et quelque peu contradictoire, l’idée de « gâcher sa vie au travail ». Un étudiant a ainsi recommandé d’appliquer la théorie du philosophe et mathématicien anglais Bertrand Russell dans son court essai Éloge de l’oisiveté, qui suggère que tout le monde pourrait sans inconvénient, grâce au progrès technique, travailler 4 heures par jour pour pouvoir vivre heureux… Évidemment, la citation sonne comme un bon slogan.

D’autres jeunes voulaient simplement exprimer leur détestation du gouvernement.

Mais certains sont bien sûr rompus à ce genre de protestations. Ainsi, on notait la présence de groupes militants, tels que le mouvement des jeunesses communistes ou encore le fameux syndicat étudiant de gauche, l’UNEF.

Se pose alors la question de l’instrumentalisation politique de ces mouvements de jeunes dont peuvent se saisir certains groupes politiques comme la NUPES, à des fins électoralistes.

Pour preuve, nous avons pu assister, lundi 6 février, au « grand discours » du député Insoumis Louis Boyard qui incitait à la mobilisation contre la réforme devant une foule d’étudiants de l’université Rennes II… lesquels ont décidé de bloquer leur université après un vote à main levée.

Ne soyons pas dupes, les politiques gauchistes et la jeunesse militante savent très bien comment échanger de bons procédés…

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

2 commentaires

Oncpicsou 9 février 2023 - 9:22

C’est vrai quoi, travailler ça pollue, la sueur ça pue. Il faut arrêter immédiatement l’immigration qui est un crime car ces pauvres migrants vont devoir travailler et se mettre à polluer alors que chez eux ils avaient une vie si vertueuse!

Répondre
Serge GRASS 7 mars 2023 - 6:30

D’une façon générale, les gens de gauche font toujours de la politique. Dans les grandes entreprises et surtour dans les administartions la hiérachie ne gèrent pas mais fait de la politique, c’est ainsi que les promotions sont souvent le placement d’amis politiques plutôt que des personnes compétenes et motivées par l’entreprise.

Répondre