Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » David Lisnard a raison de vouloir rassembler autour d’un programme fondé sur la liberté et la responsabilité

David Lisnard a raison de vouloir rassembler autour d’un programme fondé sur la liberté et la responsabilité

par
1 091 vues

Le maire de Cannes et président de l’association des maires de France David Lisnard vient de faire un pas de plus en direction d’une possible candidature à la présidentielle de 2027. Dans une interview donnée au JDD (1er octobre 2023), il fait une critique en règle des impasses du « en même temps » et revient sur les principaux axes fixés par son mouvement, Nouvelle Énergie. Il s’en prend aussi à une idée défendue notamment par Éric Zemmour : créer une union des droites, qui irait des Républicains (LR) au Rassemblement national (RN). Mieux vaut constituer « l’union des électeurs autour d’une proposition politique cohérente (…), un projet de société axé sur la liberté et la responsabilité individuelles (…), qui s’oppose à une vision de gauche axée sur l’égalité ». Une position du reste courageuse dans un pays qui tend à mettre l’égalité au-dessus de la liberté.

David Lisnard indique aussi vouloir s’adresser à un assez large éventail d’électeurs. « Avec Nouvelle Énergie pour la France, dit-il, on veut cristalliser les électeurs qui viennent de la macronie, du centre, des Républicains, du Rassemblement national et de Reconquête. Mais aussi des gens de gauche, des citoyens anti-wokistes et attachés à l’universalisme républicain ».  Car la frontière gauche/droite n’est peut-être pas celle qui importe le plus. Depuis les débuts de la Cinquième République jusqu’à l’élection d’Emmanuel Macron, le clivage politique dans le cadre duquel avaient eu lieu les élections présidentielles avait justement été le traditionnel clivage gauche/droite. En 2017 émergeait en France une nouvelle représentation de l’échiquier politique, opposant les « internationalistes » aux « populistes ». Il serait enfin temps de dépasser ces oppositions en trompe-l’œil, qui ne valent pas mieux l’une que l’autre : car la seule vraie délimitation en politique, ainsi que n’a cessé de le dire le professeur Pascal Salin, est celle qui sépare les « constructivistes » d’un côté, adeptes de l’ « ingénierie sociale » (que l’on trouve aussi bien à gauche qu’à droite dans notre pays), et, d’un autre côté, les authentiques libéraux qui font confiance aux acteurs privés.

David Lisnard est probablement aujourd’hui l’un des seuls politiques en France à incarner le pôle à la fois libéral, universaliste, méritocratique et anti-woke. Le reste de notre classe politique incarne quant à elle peu ou prou le pôle opposé : celui de l’étatisme, du constructivisme, de l’interventionnisme. Puisse une majorité de Français le comprendre et voter en conséquence. Le combat de David Lisnard pour la présidentielle vient de commencer avec l’inauguration, à Paris, rue des entrepreneurs, du siège national de son mouvement, Nouvelle Énergie.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

3 commentaires

Monard 5 octobre 2023 - 3:53

Bonjour
Monsieur Lisnard est un bon maire et sans doute un élu exemplaire.
Je relève toutefois que malgré ses positions liberales et son opposition au « tout etat », il a rapidement repris en régie la gestion des parkings publics que l’un de ses prédécesseurs avait délégué à Uniparc. Ce qui est d’ailleurs une très bonne décision car grâce une plage gratuite il a ainsi favorisé le commerce du centre ville.
Dont acte :
1) le privé n’est pas la solution à tout,
2) M Lisnard est pragmatique.
Bref un bon maire mais Cannes reste une ville très specifique qui ressemble de plus en plus à un grand parc exposition où se succèdent festivals et événements. Tres bon pour l’hotellerie/restauration mais qui reste une spécificité locale et qui est loin de ressembler (heureusement) à la grande majorité des villes françaises. (La France depend déjà beaucoup trop du tourisme.)
Cet ancrage local et cette gestion très particulière est elle suffisante pour envisager un destin national ?
A voir. Mais il est vrai qu’il manque une voie entre les extrêmes et la majorité (?)actuelle.
Et dans le petit monde LR, M Lisnard propose enfin une approche originale, bâtie sur des idées et respectueuse des valeurs de notre pays.

Répondre
ORILOU 7 octobre 2023 - 2:29

Il est un peu tôt pour s’intéresser aux Présidentielle. Avant de parler PERSONNE, serait-il possible de parler PROGRAMME ? Etre maire d’une grande ville est-il rédhibitoire pour accéder à la fonction suprême ? Pour mémoire : l’actuel Président n’a jamais occupé de fonction d »élu. Si elle n’est pas contestable, la « spécificité » de la ville de CANNES peut-elle être considérée comme un handicap ? Dans ce cas, celle de la ville de Strasbourg, de Lyon, Marseille, voire Paris serait-elle un Atout ? En France, l’industrie a progressivement fait place aux « services ». Une écologie sectaire freine la création d’industries dans notre pays. Le tourisme tient encore une part importante dans les recettes de notre pays. Le privé n’est pas la solution à tout mais le tout état a largement montré ses limites.

Répondre
OSIB 8 février 2024 - 1:28

Enfin peut être une lueur d’espoir si nouvelle énergie arrive à convaincre la majorité des Français déboussolés par toutes les politiques manquant de bon sens et trop populistes

Répondre