Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Budget des transports de l’Ile-de-France : toujours plus de dépenses

Budget des transports de l’Ile-de-France : toujours plus de dépenses

par
96 vues

Il manque à Ile-de-France Mobilités 950 millions d’euros sur un budget de 10,6 milliards en 2023, a alerté mi-septembre la présidente de la région Valérie Pécresse. Cela est dû principalement à la flambée des prix de l’électricité, dont les moyens lourds de transport, comme les métros et les trains régionaux, sont de gros consommateurs. Si les partenaires institutionnels (SNCF, RATP, etc.) participaient à hauteur de 500 millions d’euros, il manquerait, tout de même, près 450 millions d’euros pour que le budget soit bouclé.

La présidente de la région, qui souhaite à tout prix limiter la facture pour les Franciliens, brandit pourtant l’augmentation du passe Navigo à 100 euros mensuels (contre 75,20 € actuellement) comme étant inévitable, si l’Etat n’intervient pas. Ce faisant, et pour pousser ce dernier à apporter les sommes manquantes, elle va jusqu’à lui indiquer les pistes à envisager :

  • baisse de la TVA sur les transports à 5,5% (le prix du billet ne changerait pas, il y aurait seulement une augmentation des recettes du syndicat sur le prix des titres de transports) ;
  • transformation des avances covid remboursables en subventions (moins de dettes à rembourser) ;
  • augmentation du versement mobilité des entreprises de Paris et de la petite couronne (augmentation d’impôts pour les entreprises).

Les solutions de Valérie Pécresse se résument donc à une seule chose : une augmentation de la dépense publique. En parlant de « juste partage d’effort », elle place l’Etat en arbitre d’une situation dans laquelle la présidente se dédouane complètement d’une responsabilité qui est normalement la sienne. C’est effectivement bien elle qui a en charge les transports en commun en Ile-de-France et non l’Etat. Si elle avait été une gestionnaire raisonnable, elle aurait proposé des pistes pour réduire les dépenses et ne se serait pas contentée de l’augmentation des recettes.

Vous pouvez aussi aimer

4 commentaires

Laurent46 12 octobre 2022 - 5:10

Dans toutes les régions de France les transports dits publics sont des gouffres financiers sans fond et en-dehors des grandes villes absolument pas adaptés aux besoins pire encore ils sont à l’origine de la suppression des ramassages effectués il y a quelques années encore par les grandes entreprises. Encore une destruction lamentable parce que tous ces ignobles politiques Républicains veulent le pouvoir absolu. C’est un peu comme leur transport personnel avec voiture de service et chauffeurs que même les grosses entreprises ont abandonné depuis des lustres mais que tous ces guignol politiques et intellos gauchistes conservent pour montrer leur très grande incompétence et prétention ou autrement dit la vraie culture Républicaine Française.

Répondre
Astérix 12 octobre 2022 - 7:34

Mais à quoi s’attendre d’autre lorsque l’on sait que Madame Pécresse, socialiste, gère la région ??? Où comment jeter les milliards par les fenêtres et augmenter les impôts et taxes des français qui ne bronchent pas ???
Peuple de lâches !

Répondre
Daniel 1945 12 octobre 2022 - 8:49

Valérie est la Ségolène de l’île de France.

Répondre
Obeguyx 12 octobre 2022 - 12:26

Avec son résultat si minable Pécresse aurait dû avoir la décence de démissionner. Mais chez ces gens-là, on ne démissionne pas, Monsieur, on s’enracine, Monsieur, on s’enracine et on se goinfre (comme si Alstom ne leur avait pas suffi)…

Répondre

Laissez un commentaire