Accueil » Budget 2023 : après Macron le déluge

Budget 2023 : après Macron le déluge

par Adélaïde Motte

Réduire les taxes et les dépenses publiques devrait être, avec les fonctions régaliennes, le premier souci de l’Etat. Malheureusement, le dossier n’est pas encore en haut de la pile. Le projet budgétaire 2023, envoyé aux parlementaires lundi 8 août, prévoit bien peu d’économies, excepté la fin des différentes aides à l’inflation que l’exécutif espère bientôt inutiles. Connaissant sa propension à abreuver de subventions ceux qu’il a d’abord assailli de taxes, on peut en douter. Ainsi, les dépenses publiques devraient augmenter de quinze milliards d’euros par rapport à 2022. Ne comptez pas sur un plan d’économies au sein des administrations, plus précisément des administrations centrales, cela peut apparemment attendre 2025. C’est bien pratique, car il sera somme toute facile de repousser les échéances de deux ans encore, pour la confier, in fine, à un autre gouvernement.

Si seulement l’État profitait de cette gestion fort discutable de l’argent du contribuable pour réaffirmer ses missions régaliennes, on pourrait à la limite prendre son mal en patience. Il n’en est rien, ou pas grand chose. Si le budget de la Défense est augmenté de 3 milliards – il aurait été difficile de faire autrement étant donné la situation géopolitique – il est derrière celui de l’Enseignement scolaire, qui affiche une hausse de 3,7 milliards. Vu l’échec persistant de l’Education nationale, on se demande quel bien pourraient faire ces nouveaux crédits. Ce n’est pas tellement de moyens que le secteur a besoin, mais d’exigence et d’excellence. De la même façon, le secteur du Travail, qui passe de 24 à 30,7 milliards, ferait sans doute meilleur usage d’une simplification du Code du travail et d’une baisse importante de la taxation des entreprises.

A court terme, donner une enveloppe bien rebondie aux secteurs en difficulté est plus facile. A long terme, cela ne fonctionne pas, de nombreux rapports le montrent, et la dette, elle, ne dépend pas des résultats mais des moyens. Le pays est donc plus endetté, sans qu’on y vive mieux pour autant.

Vous pouvez aussi aimer

5 commentaires

Laurent46 11 août 2022 - 5:58

Et le pire de tout c’est l’abandon des services de soin pour tout ceux qui ont cotisés depuis que ces voyous de la politique tous confondus ont mis la main sur les rentrées d’argent du social pour couvrir leurs dépenses faramineuses. Il en est de même pour les retraite c’est pour cela qu’elles stagnent sauf pour les payés quoi qu’il arrive ou leur retraite est prise sur le budget de l’Etat ou dans les caisses des autres. Nous sommes dans un cercle infernal de dépenses nationales et locales dans une indifférence totale.

Répondre
Astérix 11 août 2022 - 8:06

En parfait accord Adélaïde ! Mais les français sont des veaux qui ne se rendent as compte de ce qui les attend ! Ils continuent à élire des incapables, des fous dangereux ???
La France sera bientôt dans le même état que le Liban ou la Grèce. continuons ???

Répondre
Dupond 11 août 2022 - 9:53

Un excellent article à méditer . https://fr.irefeurope.org/featured/article/sur-la-renaissance-du-socialisme/?utm_source=IREF&utm_campaign=a0c81efbba-EMAIL_CAMPAIGN_2022_08_10_03_18&utm_medium=email&utm_term=0_190b7c560e-a0c81efbba-403232484
Les décideurs actuels sont irresponsables mais élus démocratiquement çà dure depuis des années. Je constate l’indifférence, l’inconsience des plus jeunes et ceux encore actifs qui laissent cette oligarchie dépecer leur avenir .

Répondre
Rémi 11 août 2022 - 10:10

Madame, avec le respect que je vous dois :
Vous êtes « non voyante »
Vous êtes « minimaliste »
Vous êtes une « augure » de situations

Madame :
Vous portez une vision tellement infondée en prévoyant le « Déluge »

• Non, Madame, il s’agit d’un « CATACLYSME » d’une amplitude supérieure à un tsunami… aux conséquences multiples dont les évidences prévisibles seront :
Un France « dégondée »
Une France, « pays des lumières » sans électricité, éteinte …pour survivre dans l’ombre
Une France, « mauvaise élève et cancre » sur le banc des Nations
Une France « gommée » qui aura marqué la Fin de son Histoire, pour laisser à ses enfants une faillite
Une France qui aura perdu sa dignité et son âme, pour ne laisser que des cendres fumantes
Une France selon jean de la Fontaine :
• Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf
• Mouche du coche

Une France qui, de 2017 à 2027, aura cultivé et entretenu le culte de « L’EGO » dispensateur de richesses récoltés par le peuple porteur de « valeurs ajoutées » pour récolter des « dettes abyssales » laissées à ses citoyens soumis.

• Alors, pour me référer à voltaire : Je vais aller « cultiver mon jardin » en étant assuré de ma juste récolte d’aujourd’hui… !

Répondre
Obeguyx 12 août 2022 - 3:33

Bravo Adélaïde. Mais attention à vous, vous touchez du doigt là où ça fait mal et nos élites risquent de se rebiffer. La sanction qui va tomber de ses hommes et femmes hyper courageux sera : ………………………………………….. l’augmentation des taxes et des impôts. Bien fait pour vous, na !!!

Répondre

Laissez un commentaire