Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Bruno Retailleau veut « tout changer à droite ». C’est bien, mais « tout changer » quoi ?

Bruno Retailleau veut « tout changer à droite ». C’est bien, mais « tout changer » quoi ?

par
100 vues

Dans une longue interview accordée au Journal du Dimanche, le président du groupe Les Républicains au Sénat et candidat à la présidence de LR veut « mener bataille contre la gauche dure » et « tout changer à droite ». Il considère que la marque Les Républicains est morte et veut construire un « parti populaire et patriote capable de rassembler tous les électeurs de droite ». Pour cela, il souhaite « rendre le parti aux militants » qui trancheront, par référendum interne, sur les grandes orientations. Initiative démocratique,  populiste et ô combien risquée. Un vrai leader de parti doit proposer un programme bâti avec des spécialistes, le défendre avec des arguments forts et bien choisis, afin de pouvoir l’utiliser lors des échéances électorales nationales. Ce qui plaît par référendum aux militants ne plaira pas forcément aux électeurs indépendants, indécis ou déçus par d’autres partis et qui choisiront de s’abstenir au lieu de voter. Retailleau veut « dire la vérité : ce n’est pas avec des chèques en bois et de la dette que l’Etat fabriquera du pouvoir d’achat, mais avec le travail ». Cela ne nécessite  pas d’organiser des référendums internes ou de modifier la Constitution pour créer un « bouclier constitutionnel » dès lors qu’il s’agit de « nos intérêts vitaux – sécurité, immigration, laïcité… » pour pouvoir « répondre » ainsi aux lois européennes. Bruno Retailleau parle de « souveraineté de l’Etat et unité de la nation ». De belles paroles mais il suffirait de faire appliquer la loi et de faire en sorte que l’Etat soit efficace. Un Etat réduit à ses missions régaliennes est un Etat souverain. Un Etat qui garantit les libertés individuelles en protégeant les citoyens est aussi un Etat qui assure l’unité de la nation.

Le candidat à la présidence du LR veut construire une droite forte en France. D’autres avant lui avaient la même ambition et ont échoué. A-t-il compris qu’un vrai programme libéral-conservateur ne contient pas que des belles paroles mais aussi des réformes très audacieuses pour en finir avec l’Etat providence ? L’IREF est prêt à lui montrer la route.

Vous pouvez aussi aimer

5 commentaires

Laurent46 31 octobre 2022 - 5:38

C’est qui le LR ? Ah oui les copains à Macron qui ne savent plus ce qui est bleu ou rouge, Les abrutis qui ont sabré Fillon NON merci

Répondre
Obeguyx 31 octobre 2022 - 8:24

Bravo Nicolas, tout est dit. Mais l’ampleur de la tâche est immense, surtout avec la droite la plus « con » du monde !!!

Répondre
Arlet 31 octobre 2022 - 11:27

@ Laurent 46 à 5H38 ,
Pas si  » abrutis  » ceux qui ont sabré Fillon . »
Une vraie cabale – si l’on en juge , par la rapidité avec laquelle le PNF a saisi le dossier .
Les adversaires , essentiellement , ceux qui ne voulaient pas d’un catholique à l’Elysée . Dommage pour la France , qui n’en serait pas aux conséquences des dix ans de Hollande et Macron .

Répondre
montesquieu 31 octobre 2022 - 9:40

Alors, montrez lui la route!

Répondre
Astérix 31 octobre 2022 - 10:31

Merci LAURENT 46 et OBEGUYX vous êtes parfaits !
Ces traitres de LR doivent disparaitre !

Répondre

Laissez un commentaire