Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Boris Johnson aime les énergies vertes : les prix augmentent pour les Britanniques

Boris Johnson aime les énergies vertes : les prix augmentent pour les Britanniques

par Nicolas Lecaussin

Theresa May, l’ancien Premier ministre britannique, voulait verdir l’énergie britannique. Boris Johnson, l’actuel Premier ministre, a mené la même politique. Résultats ? La facture énergétique moyenne des ménages a augmenté de 6 % en 2021 pour l’électricité et le gaz combinés, pour atteindre 1 339 £ (1 599 euros). Cela peut cacher des augmentations beaucoup plus importantes pour certains ménages. Quelque 25 fournisseurs ont fait faillite depuis août, poussant des milliers d’entreprises et quelque deux millions de clients domestiques (8% de tous les ménages) vers de nouveaux fournisseurs potentiellement à des tarifs plus élevés. La cause de ce fiasco est la préférence pour l’énergie verte alors que nous assistons à une flambée mondiale des prix du carburant. Les fournisseurs n’étaient pas préparés à la flambée des prix de gros du gaz et de l’électricité, grâce au plafonnement des prix de l’énergie domestique imposé par…Theresa May. Ce plafond, qui est devenu l’orthodoxie du Parti conservateur, a empêché les détaillants d’obtenir des bénéfices plus élevés lorsque les prix de gros étaient plus bas. Et offre très peu de protection durable aux consommateurs. La hausse des prix pourrait obliger les régulateurs à augmenter le plafond des prix de 50 % lors de son examen semestriel en février.

Les Britanniques, comme d’autres peuples européens, sont les victimes des politiques vertes qui ont rendu leur réseau énergétique moins résilient et moins abordable.

You may also like

1 commenter

JR 24 janvier 2022 - 6:43

Bonjour, Boris Johnson aurait bien fait de s’enquérir du sujet auprès de son ami Donald Trump, qui, lui, avait tranché en défaveur de l’escroquerie.
J’ai toujours été surpris par la position de Johnson qui n’est pas rationnelle, eu égard à son parcours. Ou alors c’est une marionnette du mondialo-carbono-réchauffo-régressiste, le patibulaire Klaus Schwab ? Sachant que le prince Charles, très tôt, a milité pour réduire la population mondiale.
Nous avons bien compris que le prétexte Carbonique est l’idéal pour prôner insidieusement et discrètement le déclin démographique.
Cela peut être un sujet qui nécessite débat, mais c’est un autre sujet.
En conclusion, même en Grande Bretagne, la religion hystéro-carbono-climatique a encore frappée pour la modique somme de 150 000 milliards de $. Le réveil sera extrêmement douloureux, mais les coupables et leurs complices auront jetés les brassards et les chemises verdâtres dans les fossés. Cette idéologie est un fléau, au même titre que le communisme et le nazisme. Pour verdir, rien ne vaut le Carbone. Merci.
Merci. Bien à vous

Répondre

Laissez un commentaire