Accueil » Au premier trimestre 2022, une baisse du chômage en trompe l’œil à 7,3%

Au premier trimestre 2022, une baisse du chômage en trompe l’œil à 7,3%

par Romain Delisle

Au premier trimestre 2022, le nombre de chômeurs au sens du BIT diminue de 18 000 par rapport au trimestre précédent, à 2,2 millions de personnes, soit 7,3% de la population active. Le taux de chômage des jeunes rebondit légèrement (+0,3 point à 16,3%) après avoir diminué fortement le trimestre précédent (-3,5 points).

La définition du chômage du Bureau international du travail est en fait restrictive et ne comptabilise que les personnes « âgées de 15 ans ou plus, sans emploi durant une semaine donnée, disponibles pour travailler dans les deux semaines et qui ont effectué, au cours des quatre dernières semaines, une démarche active de recherche d’emploi ».

Celle-ci ne comprend donc pas l’ensemble des personnes inactives, en particulier celles qui ont cessé de chercher un emploi mais demeurent à la charge du système social et constituent ce qu’on appelle couramment le « halo du chômage ».

Au premier trimestre 2022, le halo du chômage comprend 1,847 million d’individus, contre 1,780 million au premier trimestre 2019. La baisse que nous pouvons observer est donc purement mécanique, liée au rebond de l’activité et à la fin de la crise sanitaire.

A cela, il faut ajouter la croissance du nombre de contrats aidés, comme le plan 1 jeune 1 solution ou la garantie jeune qui entravent les mouvements naturels du marché du travail et gonflent artificiellement les chiffres de l’emploi.

Le taux de chômage britannique, pendant ce temps, a lui aussi retrouvé son niveau d’avant crise, mais à 3,9%… Décidément, il semble bien que les économies française et anglaise prennent des chemins très différents !

You may also like

Laissez un commentaire