Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Au lieu d’augmenter le prix de l’abonnement, la RATP devrait revoir les privilèges de ses agents

Au lieu d’augmenter le prix de l’abonnement, la RATP devrait revoir les privilèges de ses agents

par
747 vues

Une résolution de nouvelle année a été imposée aux Parisiens et Franciliens : celle de payer leur abonnement mensuel à la RATP 84 euros au lieu de 75. De quoi faire grogner plus d’un, car cette augmentation n’est pas forcément sans conséquence sur les budgets des ménages. D’un autre côté, on sait bien que cet abonnement ne paie en réalité que le quart du coût du service.

Pour autant, avant d’augmenter ses tarifs, la société de transports parisiens ferait bien de balayer devant sa porte. Elle pourrait par exemple mettre en place une meilleure répression de la fraude, qui coûte 171 millions de pertes théoriques par an pour 1,45 million d’infractions comptabilisées. La société pourrait également diminuer les privilèges de ses agents. Dans son rapport concernant la gestion des ressources humaines de 2011 à 2018, la Cour des comptes notait ainsi que les charges de personnel, qui représentent la moitié des charges d’exploitation, avaient augmenté de 12,2% entre 2012 et 2018, ce qui est en grande partie dû à la progression salariale, de 16,8% sur cette période. Or, le système de rémunération de la RATP est particulièrement opaque – avec un système de primes illisible -, incohérent et sans bien-fondé.

La feuille de route de la RATP est bien chargée : elle doit faire le ménage dans son système de primes, assouplir sa gestion de l’emploi du temps des salariés, rationaliser sa médecine de soins et l’attribution des logements sociaux ou encore les multiples aides sociales, sans parler des facilités de circulation. Selon la Cour des comptes, ce dernier dispositif “représente un coût très élevé ”. Ces largesses se faisant aux frais du contribuable et des usagers, il y a bien des urgences avant de toucher au prix de l’abonnement.

Vous pouvez aussi aimer

5 commentaires

GIANNASI 11 janvier 2023 - 6:45

11.01.2023

Bonjour Madame,

Pourquoi toujours mettre Français contre Français avec moult arguments, votre extrait :

« La société (RATP » pourrait également diminuer les privilèges de ses agents. Dans son rapport concernant la gestion des ressources humaines de 2011 à 2018, la Cour des comptes notait ainsi que les charges de personnel, qui représentent la moitié des charges d’exploitation, avaient augmenté de 12,2% entre 2012 et 2018, ce qui est en grande partie dû à la progression salariale, de 16,8% sur cette période. Or, le système de rémunération de la RATP est particulièrement opaque – avec un système de primes illisible -, incohérent et sans bien-fondé. »

Sûrement, qu’il y aurait des besoins de ce côté-là, mais pourquoi ne commencerions-nous pas par nos élus de la république avec leurs exemples cela ne pourraient-ils pas après, motiver d’autres groupes sociaux à la modération. Alors faite nous un article sur les cumuls de mandats, cumul de retraites, l’enrichissement de certains élus et pourquoi pas la retraite pour tous les élus à l’échéance de 70 ans.

Sans être médisant, pourquoi ne pas parler de votre avenir et de ce que sera votre future retraite que vous avez préparée, cela rendrait encore plus crédibles vos expressions publiques.

Je n’ai rien contre votre parole, mais les attaques répétées sur certaines catégories de Français pas spécialement vous, nous cache peut-être ceux qui tirent leur épingle du jeu des avantages.
– Cela me rappelle une personne qui critiquait les avantages de son métier d’un agent EDF en intervention et se plaignait du faible salaire de son mari, énervé l’agent lui demanda que fait votre mari, la réponse de cette dame BANQUIER, alors l’agent lui demanda combien son mari touchait de salaire, arrivé à 16 salaires à l’année la Dame disparue la tête basse.-

Il faut, me semble-t-il de la tempérance et surtout tout mettre sur la table avant de mettre en avant. et même plus, si tu as envie de ces avantages, il y a la démarche pour y être embauché.

Merci de votre lecture.
Patrick

Répondre
Adélaïde Motte 11 janvier 2023 - 9:38

Bonjour Monsieur,
Je vous remercie pour votre commentaire et regrette que vous ayez l’impression que l’IREF se concentre sur « certaines catégories de Français » en oubliant les élus, dont nous pointons régulièrement les privilèges. Nous serons tous deux d’accord je pense pour dire que les chantiers de réformes sont nombreux en France. Ils concernent les élus, la RATP, EDF, et j’en passe.
Pour ce qui est de parler de l’avenir que je me prépare, je doute qu’il intéresse grand-monde mais, pour satisfaire votre curiosité, je me concentre actuellement sur l’achat d’une maison plutôt que sur ma retraite. Pour terminer sans relever votre brusque tutoiement, j’ajoute que je préfère réfléchir à ce qui doit changer dans mon pays plutôt que de profiter de ses dysfonctionnements.

Répondre
Astérix 11 janvier 2023 - 10:32

Excellente réponse Adélaïde et bel article. Nous sommes, en France, sous un régime socialoverdocommuniste, une forme de dictature imposée aux contribuables qui, je le souligne, n’ont pas leur mot à dire (dictature).
C’est un véritable scandale, mais les français ne se rendent pas compte que toutes ces erreurs de gestion font plonger leur pouvoir d’achat ! Il faudrait apprendre aux petits écoliers, dès le primaire, qu’un pays se gère comme une entreprise ou le budget d’une famille.
Alors Messieurs les ministres de l’éducation nationale, qu’attendez-vous au lieu de parler pour ne rien dire et ne faire que des âneries !

Répondre
accenteur 11 janvier 2023 - 7:28

En toute discrétion, le ticket sms dans le bus est passé de 2 euros à 2,50 euros. On peut donc compter sur l’état pour nous protéger des effets de l’inflation.

Répondre
GIANNASI 12 janvier 2023 - 8:03

12.01.2023
Bonjour Madame,

Merci pour votre réponse, dommage qu’il soit accompagné par d’autres commentaires moins constructifs.

Petit rappel, à l’heure d’aujourd’hui où les entreprises pleurent sur la recherche de personnel, le manque d’effectifs, au « turn-over » incessant des arrivées et des départs, l’inflation, fut-il intéressant à l’exemple d’EDF dont vous faites allusion de garder une qualité du personnel avec un contrat de travail qui les fidélise dans la durée, sinon dans moins de dix ans nous risquons l’effondrement de la qualité de service, déjà organisé par nos élues depuis plusieurs dizaines d’années en n’entretenant pas nos centrales nucléaires.

Essayer de revoir l’historique de l’embauche d’un agent EDF en 1960 en comparant son salaire et pour un emploi similaire dans le privé, qui des deux était le plus intéressant.

De plus, il y a nécessité de se mettre en perspective l’objectif de nos élus et de l’Europe depuis les années deux mille pour découper en morceaux cette entreprise.

Pour passer la pilule aux Français, on a radoté qu’il y aurait de la concurrence entre différents fournisseurs, vous m’excuserez à l’époque, nous avions l’électricité la moins chère d’EUROPE. Expliquez-moi comment une entreprise à cette époque peut réaliser de vendre moins cher de l’électricité, est-ce dans les tablettes des grandes écoles ?

Rappelons que l’état en tout logique commerciale a contraint EDF, puisé dans les caisses, imposées différentes taxes, sans oublier les départements, les communes et d’autres qui reçoivent leur taxe.

Ayez un œil sur votre facture et retirez les taxes, au même titre que le carburant, l’eau, les ordures, les achats de tous les jours, … Rappelons qu’il y a quelques années nous avions la taxe à 18,6 % maintenant 20 %, plus, plus, plus,… Toujours plus avec les impôts sur le revenu, la taxe foncière,…
Il faut, de la modération et surtout tout mettre sur la table, cela reste difficile dans les temps qui courent, l’écoute de l’autre… J’espère que le raisonnable l’emportera.

N’oublions pas les retraités qui ont eu 4% d’augmentation pour une inflation annuel 2022 de 6 ou 7%, mais qui sur plusieurs années ont perdu combien …. ???

Merci de votre lecture.
Patrick

Répondre

Laissez un commentaire