Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Amazon n’a pas empêché une année record pour la création de librairies

Amazon n’a pas empêché une année record pour la création de librairies

par
455 vues

L’année 2022 fut une année record en matière de création de librairies en France, avec 142 ouvertures pour 27 fermetures, ce qui représente un solde net de 115 librairies. Une augmentation que l’on peut en fait observer depuis plusieurs années : il existe aujourd’hui en France 385 librairies de plus qu’en 2017. Les chaînes de vente de livres ne se portent pas nécessairement aussi bien : ainsi, au début de l’année 2022, 88% des points de vente France Loisirs avaient dû fermer définitivement. Contrairement à ce qu’on pourrait donc penser, les librairies indépendantes ne sont pas forcément plus fragiles que les grandes chaînes de vente de livres. (Rappelons-nous aussi comment la chaîne américaine Borders avait dû déposer le bilan en 2011.)

La même tendance semble pouvoir être observée au Royaume-Uni et aux États-Unis : outre-Manche, la Bookseller’s Association dénombrait 1 072 librairies membres à la fin 2022 (soit le niveau le plus élevé enregistré depuis dix ans), contre 1027 un an plus tôt. Outre-Atlantique, l’association American Booksellers Association fait état pour sa part de 2 023 libraires membres à la mi-2022, contre 1 689 début juillet 2020, soit une augmentation de près de 20%. Le magazine Forbes considère même le secteur des librairies comme « le plus résistant » face à la récession en 2023 (au même titre, notamment, que les agences de relations publiques et les entreprises de design d’intérieur).

Près de 30 ans après la création d’Amazon, les librairies indépendantes sont donc toujours là, progressent même à nouveau en nombre (après avoir certes baissé aux États-Unis de 43% entre 1995 et 2000), et sont même perçues comme une activité refuge en temps de récession ! Peut-être parce que les libraires indépendants, même s’ils bénéficient en France d’aides et de législations adoptées pour contrer la place de géants comme Amazon, ont aussi su s’adapter à la nouvelle donne et redéfinir leur offre en conséquence. Pour Ryan Raffaelli, professeur assistant à la Harvard Business School qui s’est intéressé à la manière dont certains secteurs d’activité parvenus à maturité ont réussi à se renouveler en profondeur malgré la menace technologique pesant sur eux, il existe trois facteurs clef de succès dans le cas des librairies indépendantes : la proximité (le fait de tisser des liens avec la communauté locale), la sélection de l’offre (la valeur ajoutée qu’apporte le libraire en faisant découvrir à ses clients des produits nouveaux, parfois méconnus, et adaptés à eux), enfin l’événementiel (organisation de dédicaces, conférences, etc.) Un nouvel exemple, donc, qui montre que le capitalisme ne condamne pas nécessairement les plus petits à disparaître en les frappant d’obsolescence… à condition qu’ils sachent se réinventer à bon escient.

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire