Accueil » Les écolo-gauchistes chassent Amazon et 2 000 emplois de la région rouennaise

Les écolo-gauchistes chassent Amazon et 2 000 emplois de la région rouennaise

par Nicolas Lecaussin

Neuf ans après la fermeture du site de raffinage Petroplus de Petit-Couronne près de Rouen (Seine-Maritime), l’investisseur spécialisé dans l’immobilier logistique, Gazeley, devait mettre à profit le vaste espace disponible de 260 hectares, dont 60 correspondent à l’ancienne raffinerie. Une grande partie – environ 160 000 m2 – aurait dû permettre l’installation du groupe Amazon. Or, Gazeley vient d’annoncer qu’il renonce au projet et Amazon devra chercher un autre endroit pour s’installer. De nombreuses oppositions ont sûrement contribué à ce départ.

Déjà, en octobre 2020, la métropole de Rouen avait émis un avis défavorable pour des problèmes de sécurité incendie assez flous. Ce problème une fois réglé, c’est l’association Stop Amazon qui a attaqué le permis de construire et déposé un recours environnemental à propos de « l’augmentation de la pollution atmosphérique liée au trafic ». D’autres ont soutenu qu’Amazon menacerait les commerces de la ville. En réalité, les commerces profitent du modèle et du dépôt. Ainsi, cette région où le taux de chômage dépasse les 13% (contre 7% au plan national) a perdu les 2 000 emplois qu’aurait créés Amazon.

You may also like

4 commentaires

Laurent46 30 mars 2022 - 7:19

Pourquoi créer des emplois alors que les Rentiers, Assistés, Associations, ONG, Fondations et autres Fainéants de la République de plus en plus nombreux ont de l’argent public qui coule à flots. Ne rien faire paye mieux que le travail, c’est devenu une culture.

Répondre
Dudufe 30 mars 2022 - 10:22

Est-ce qu’un jour on saura combien de dégâts auront causé ces écolos-gauchistes à tous les niveaux en France ???

Répondre
JR 30 mars 2022 - 2:03

Bonjour, le fléau vert, pour ne pas dire le néant vert, a encore frappé.
Jadot et ses complices pensent-ils que les taxes et les impôts qu’ils affectionnent tant, vont tomber du ciel. Ces idéologues sont incroyables et dangereux, il faut plus de taxes, plus d’impôts, plus d’interdiction, mais moins de contributeur. Ce n’est pas étonnant que la pression fiscale s’amplifie encore et encore. La part dite « écologique » atteindra 50 % des taxes & impôts. Cette néo-religion est une catastrophe, notre pays court à sa perte. Nous devons stopper ce mouvement et les ONG compromises, majoritairement subventionnés par des puissances étrangères. La véritable pollution ce sont ces verdâtres déclinistes. Cela étant dit, avec les 80 km/h et les malus à 50 000 €, les macronistes ne font pas figures de bon exemple. Tout le monde veut des sous, des subventions, des aides de ceci ou de cela, mais les mêmes ne veulent pas d’activité industrielles ou commerciales… Ce pays est en déclin et les Français sont déclassés. Comme le suggère Dudufe, le bilan financier et humain est considérable, il serai intéressant de le quantifier. Les dégâts dans le secteur automobile, eux, sont déjà chiffrés. L’urgence est à la déséscrologisation, l’urgence est énergétique. EELV devrait être un parti interdit. Ce matin encore, son leader Jadot, a volontairement amalgamé le climat et la consommation de carburant, il se permet de reprocher à Total de faire gagner trop sur 1 litre de carburant, mais il omet que le principal profiteur est l’état avec 65 % de taxe. Espérons que ce complice de la déconstruction et de l’appauvrissement passe sous la barre des 3 %, puis disparaisse totalement. Merci. Bien à vous

Répondre
POUGNET 31 mars 2022 - 3:04

Chers amis ce que vous oubliez c’est que les écologistes sont de gauche, et là j’ai vraiment beaucoup de mal à trouver une quelconque justification!!!

Répondre

Laissez un commentaire