Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les marchands de peur du GIEC, César et les « ouï-dire » des Gaulois

Les marchands de peur du GIEC, César et les « ouï-dire » des Gaulois

par
423 vues
« César, redoutant la pusillanimité des Gaulois, qui sont prêts à changer d’avis et d’ordinaire avides de nouveautés, ne crut pas devoir s’en remettre à eux… Le peuple entoure les marchands, les oblige à dire de quel pays ils viennent et ce qu’ils y ont appris. C’est sous le coup de ces ouï-dire qu’ils décident souvent des affaires les plus importantes, pour se repentir bientôt forcément d’avoir cédé à des bruits incertains » (César- La guerre des Gaules-Livre Quatrième – chapitre V).

« L’augmentation du taux de CO2 dans l’atmosphère entraîne le réchauffement de cette atmosphère ». Ce « ouï-dire » des marchands de peur du GIEC a été démenti par Jean Jouzel, un Français ex-vice-président de cet organisme et qui, ayant étudié les carottes glaciaires forées dans l’Antarctique, avait constaté l’inverse : c’est la hausse des températures à la fin des périodes glaciaires qui avait entraîné celle du taux de CO2, car elle l’avait précédée. Ce qui ne surprendra pas les buveurs de bière, ils voient bien que le réchauffement de leur verre provoque un dégagement de mousse, c’est-à-dire de CO2. A quoi est due la cause première, la hausse des températures ? Jean Jouzel confirmait les découvertes de l’astrophysicien Milankovic, selon lequel l’augmentation de la température des océans tient à des variations de l’ensoleillement, venant elles-mêmes des variations de l’orbite elliptique de la Terre autour du soleil et de l’inclinaison de son axe.

Certes depuis 1850 l’humanité a brulé des combustibles fossiles et donc émis du CO2. Mais cette partie anthropique ne représente que 15 % de l’augmentation du taux de CO2 dans l’atmosphère ; on peut attribuer le reste, soit 85 %,  à l’augmentation naturelle des températures. Au terme de la lente répartition du CO2 d’origine humaine entre ses trois réservoirs terrestres (atmosphère, végétation, océans), chaque réservoir en contiendra une part proportionnelle à sa capacité : atmosphère, 2% ; végétation,  6% ; océans,  92%. L’influence de l’homme sur le climat ne peut qu’être minime.

Les « ouï-dire » diffusés par le GIEC, attribuant aux émissions humaines la totalité de l’augmentation du taux de CO2 qui expliquerait celle des températures, sont plus que des « bruits incertains », ce sont des mensonges. Ils ont pourtant déterminé la politique française depuis qu’un président désireux de s’assurer l’appui des Verts pour sa prochaine réélection a convaincu les dirigeants du monde entier de les entériner par un traité.

César, tu ne voulais pas t’en remettre aux Gaulois, trop sensibles aux ouï-dire. Reviens !

Vous pouvez aussi aimer

24 commentaires

Catier Philippe 4 octobre 2022 - 4:38

Jouzel a toujours accusé le CO2 de tous les maux contrairement à l’association des climato realistes ! Je trouve que vous lui donnez beaucoup d’importance sur ce sujet qu’il n’a cessé de maltraiter scientifiquement . En dehors de cela votre article est parfait. Lisez mon livre  » Un climat de folie »…

Répondre
LETOILE 4 octobre 2022 - 6:29

Je pense que vous vous trompez.
L’histoire du réchauffement du devance le CO2, ce n’est pas Jean Jouzel, mais Pascal Richet https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2021/05/27/alerte-une-nouvelle-publication-scientifique-innocente-le-co2/
J’ai quelques doutes aussi sur Jouzel et Milankovic
Pour être crédible et ne pas être taxé de climato scepticisme, il faut être précis
Je suis certainement de votre avis sur l’hystérie et les marchands de peur actuels, mais il faut les contrer proprement.

Répondre
JR 4 octobre 2022 - 6:45

Bonjour, la supercherie climatique ayant débouchée a une gigantesque escroquerie en bande organisée ne peut plus durer : https://climatetverite.net/2022/09/29/le-rechauffement-climatique-comme-moyen-daugmenter-taxes-et-impots/
Les coupables du déclin de la France, du déclassement des français et de la désindustrialisation du pays devront répondre devant la justice. Merci. Bien à vous

Répondre
Musslin 4 octobre 2022 - 10:47

Pouvez vous citer la référence de l’article de Jean Jouzel ?

Répondre
nanard 4 octobre 2022 - 6:46

Dans un document : « Le changement climatique : où est la vérité ?» par Bernard Tremillon. On peut lire : « …au cours des années 80, afin d’empêcher une agence de l’ONU, soupçonnée de militantisme écologique, de mettre la main sur l’expertise climatique, Ronald Reagan et Margaret Thatcher décident le G7 à demander à l’ONU de créer un Groupe Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat. (Le GIEC en abrégé, en anglais IPCC pour Intergovernmental Panel on Climate Change) ». Ce qui a été réalisé en 1988 par deux organisations dépendant de l’ONU ). Le GIEC succède au comité scientifique consultatif créé en 1951 (the Sciences Advisory Commitee) sous la présidence de Mr. Harry S. Truman. (USA). Les craintes initiales se sont malheureusement confirmées, nous avons bien à faire à des militants… LE vrai problème est le « suivi » par les pays adhérents à l’ONU aux lignes directrices partiales, de cet organisme qui représente la seule source officielle de connaissance.
Bien, évidement à lire : http://ecolo.org/documents/documents_in_french/climat-le-point-scientifique-2015.pdf

Répondre
JR 4 octobre 2022 - 6:50

Bonjour, la chasse au C02 est ruineuse et inutile, pour un cout estimé à 150 000 Mds de $ , soit 50 % de nos taxes & impôts… A qui va l’argent, qui sont les complices de ce casse du siècle ? https://www.climato-realistes.fr/co2-gaz-de-vie/ Merci. Bien à vous

Répondre
Jeny Kroipah 4 octobre 2022 - 7:10

Merci pour votre article.
Pourriez-vous partager en lien le texte que vous évoquez au sujet de Jean Jouzel ?
C’est très intéressant.

Répondre
Christian 4 octobre 2022 - 8:52

Le CO2 augmente régulièrement de 2 ppm par an depuis 60 ans par an sous l’impulsion des émissions fossiles humaines. La température a augmenté de 0,9 °C dans la même période, mais peu sous l’impulsion du CO2. Pour les trois quarts, la raison est liée à l’activité humaine. L’artificialisation des sols, la déforestation, en bloquant l’évaporation, en sont les principaux acteurs. Je vous invite à lire le livre « Réchauffement climatique » de Michel Vieillefosse. Les causes sont très bien expliquées.

Répondre
Pierre Druez 4 octobre 2022 - 9:41

Donc, selon vous, le GIEC n’est en vérité nullement le lieu d’expertise visant à synthétiser les travaux menés dans les laboratoires du monde entier, et dont le sérieux fait la quasi-unanimité des experts et spécialistes, ce qu’il est théoriquement et devrait être en pratique, mais plutôt un instrument de peur qui falsifie et détourne les données les plus probables, au profit d’intérêts économiques, idéologiques et politiques particuliers ?
Je vous prie de m’expliquer, en me pardonnant ma lenteur d’esprit et mes œillères, par quels processus l’immense majorité de ceux qui savent, ou devraient savoir, se sont plantés et/ou sont devenus les idiots utiles du catastrophisme écologiste et antilibéral ?
En vous remerciant.

Répondre
Bernard GUILHON 4 octobre 2022 - 3:28

Une seule réponse : le fric. Directement par collusion et indirectement, le catastrophisme étant la meilleur façon d’obtenir des crédits. Quant aux compétences des membres du GIEC, ce ne sont que des collecteurs de données qu’ils ont statutairement interdiction de vérifier. Rappelons que le premier président du GIEC était ingénieur en chemins de fer.

Répondre
Christian 10 octobre 2022 - 5:34

Pierre Druez, si le CO2 est le seul et grand responsable de l’augmentation de la température, expliquez-moi pourquoi la température de la planète a baissé de 0,10 °C depuis 2016, depuis six ans (sources Nasa, Noaa, Métrologie britannique…)
Alors qu’« en même temps » le taux de CO2 a continué à monter uniformément. Quelle explication donne le Giec ? La référence précitée donne la réponse… sur 250 pages. Bonne lecture.

Répondre
Obeguyx 4 octobre 2022 - 9:57

Très bon article. Seul constat : « Au GIEC on doit bien bouffer pour sortir autant de conneries reprises par autant de bobos ». Pourquoi ne parlent-on jamais des découvertes faites par le Japon dans les années 1970 et qui contrecarrent toutes les affirmations du Giec ? J’aurais tendance à conclure : « Va GIEC dans ta caisse !!! ».

Répondre
Marc 4 octobre 2022 - 11:48

Bonjour,

À part dans votre article il ne figure aucune trace de tels propos qui émaneraient de M. Jouzel. Je parles ici du CO2 anthropogène, pas de César. Il apparaitrai même qu’il affirme le contraire : « L’homme réchauffe la planète ». Auriez vous quelques sources à nous donner ?

Merci !

Répondre
grall 4 octobre 2022 - 12:49

enfin !! depuis le temps que ces gens nous polluent et mentent…maintenant il faut casser cette mécanique infernale ! comment ?

Répondre
Gerard 4 octobre 2022 - 2:15

On peut constater que la baisse importante des emissions mondiales de GES en 2020 avec les lock downs n’a pas significativement affecte la hausse du taux de CO2 dans l’atmosphere.

Répondre
michel rondepierre 4 octobre 2022 - 3:13

Nouvelle PEUR organisée, après toutes les autres, pour domestiquer l’Humanité ! Passe climatique à venir ? Un de plus ! Peu de scientifiques au GIEC…
Le CO2 ne représente que… 0,04% de l’atmosphère. Il a varié dans le temps.
J’adhère totalement aux 3 théories de Milankovic.
Lire : Non au CO2 (oublié le nom de l’auteur…).
Le vrai pb est celui de la Démographie. Souviens-toi de nos cours à l’ENSAE !
Meilleur souvenir !

Répondre
Jacques-Marie Moranne 4 octobre 2022 - 3:43

Il est inexact de dire que le CO2 anthropique ne représente que 15% de l’augmentation :
Il est vrai que, si on le dose, on n’en trouvera que 15% (et même sans doute moins), mais ça ne signifie pas que nous ne soyons responsables que de ces 15% :
1/5 du CO2 atmosphérique est échangé tous les ans avec les océans et de la végétation, qui le remplacent, ainsi que le CO2 anthropique qu’il contient, par du CO2 « naturel ».
Ces 15% ne représente que le solde après tous ces échanges.

Répondre
Marlu 4 octobre 2022 - 8:47

Jean Jouzel a dû oublier l’étude que vous signalez car il plaide partout la nécessité de réduire les émissions de CO2 pour contenir la hausse des températures, cause, selon lui, de catastrophes de plus en plus nombreuses, de développer les énergies renouvelables (30 % d’ici 2030) …bref, il est parfaitement dans l’orthodoxie du GIEC.

Répondre
JR 5 octobre 2022 - 2:22

Bonjour, en plus court : Strong & son ami Adolphe : https://youtu.be/5GNDyBlKdxg
Merci. Désescrologisons. Bien à vous.

Répondre
MICHEL RONDEPIERRE 5 octobre 2022 - 8:27

On ne peut pas lire les commentaires sans en mettre un ?
S’il y a des réponses…

Répondre
Nicolas Lecaussin 6 octobre 2022 - 6:04

Si, bien sûr

Répondre
Pierre 6 octobre 2022 - 4:10

Vous êtes à coté de la plaque et allez complètement à l’encontre du message porté par Jean Jouzel au quotidien. Cf un interview de mars 2022 de Jean Jouzel : https://www.lemonde.fr/climat/article/2022/03/04/jean-jouzel-face-au-changement-climatique-nous-devons-faire-de-la-nature-notre-alliee_6116082_1652612.html .
N’y a t-il pas un biais de climato-scepticisme dans votre article et journal ?

Répondre
Nicolas Lecaussin 10 octobre 2022 - 9:05

C’est vrai que Jouzel a changé d’avis : quand il était un chercheur scientifique, il constatait que l’augmentation de la température de l’atmosphère précédait celle du taux de CO2 et en était la cause. Devenu un officiel politique, il défend le GIEC qui annonce le contraire.

Répondre
tadei 9 octobre 2022 - 9:17

tout le monde sais que la terre a eu des périodes glaciaires et de réchauffement, Mais il faut oublier qu’il y a quelques années les scientifiques nous disaient que la terre se refroidissent , voir le film le jour d’aprés .Oui l’ homme est à 50% responsable ,du réchauffement rapide de celle çi. Mais la terre continu aussi son histoire, je n ‘ai pas vu un film de science fiction sur le réchauffement en tout ça je n’ai pas de souvenir .est ce que les volcans en éruption n’est pas aussi un facteur de réchauffement

Répondre

Laissez un commentaire