Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le président Macron est vapoteur. Pourquoi n’en parle-t-il jamais ?

Le président Macron est vapoteur. Pourquoi n’en parle-t-il jamais ?

par
249 vues
Le mois dernier, une série de photos du président Macron à l’Élysée est apparue. De manière peut-être surprenante, il ne portait pas de costume et de cravate comme il le fait généralement. Au lieu de cela, il porte une barbe et un sweat à capuche. On dirait qu’il travaille depuis chez lui sur un ordinateur portable, et non en tant que président de la France. Certains ont supposé qu’il essayait de profiter de la popularité du chef de guerre, le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui s’est adressé au Congrès américain il y a plusieurs semaines en portant un t-shirt.

Quelle que soit la raison de ce choix vestimentaire intéressant, il y a un détail sur la photo que peu ont remarqué : le président Macron tenait une cigarette électronique.

En soi, cela ne devrait pas être surprenant. La cigarette électronique a le vent en poupe en France, comme dans de nombreux pays du monde. C’est l’outil numéro un pour arrêter de fumer, et les cigarettes électroniques sont beaucoup plus saines que leurs homologues traditionnelles – 95% plus saines que le tabagisme en général, et environ 200 fois moins susceptibles de vous donner un cancer.

Le vapotage est également moins cher. Un fumeur qui consomme un paquet de vingt cigarettes par jour peut probablement s’attendre à dépenser environ cinq mille euros par an pour cette habitude. Même ceux qui n’ont besoin que de cinq cigarettes par jour dépensent bien plus de mille euros chaque année. Par rapport à ces chiffres, le passage au vapotage représente une économie considérable.

Lorsque vous commencez à vapoter, le premier coût important est le dispositif d’e-cigarettes lui-même, qui coûte généralement moins de cinquante euros, et quelques euros supplémentaires pour remplacer ses cartouches toutes les deux semaines. Le seul autre coût est celui de l’e-liquide lui-même. Bien sûr, il existe un large éventail de prix différents, mais la plupart des estimations suggèrent que les fumeurs doivent s’attendre à dépenser environ deux cents euros chaque année pour les liquides destinés à recharger leur appareil.

Il s’agit d’une différence de prix très importante. Même si un fumeur ne consomme que cinq cigarettes par jour, le passage au vapotage serait globalement 76% moins cher. Les gens du monde entier entendent déjà beaucoup de conseils sur la façon de réduire la consommation d’électricité ou de carburant afin d’économiser de l’argent alors que les prix de ces produits sont élevés, mais presque personne n’a parlé de la façon dont les millions de fumeurs dans le monde peuvent économiser de l’argent – et, bien sûr, améliorer leur santé – en vapotant.

Dans un contexte de crise du coût de la vie où d’innombrables familles ont déjà du mal à payer leurs factures et à mettre de la nourriture sur la table, des économies de ce type peuvent changer la vie. Les factures d’énergie s’envolent déjà, et les prix des produits de première nécessité comme la nourriture et les vêtements montent en flèche à cause de l’inflation, de la guerre en Ukraine, des perturbations des chaînes d’approvisionnement et de bien d’autres facteurs. La vie devient de plus en plus chère, aussi toute occasion de soulager notre porte-monnaie est la bienvenue.

Le président Macron, semble-t-il, a profité des avantages du vapotage, de même que sa Première ministre Elisabeth Borne. Tant mieux pour eux. Pourquoi, alors, continuent-ils à promouvoir la politique de l’État-nounou qui le condamne ? Si le président et le Premier ministre acceptent les avantages du vapotage et les effets de changement de vie qu’il pourrait avoir pour des millions de fumeurs français, ils devraient mettre tout leur poids pour promouvoir ce dispositif.

Il est dommage que, même si la société commence à s’éloigner progressivement de la cigarette, de nombreuses personnes qui veulent arrêter de fumer n’y parviennent pas parce qu’elles n’ont pas accès aux ressources dont elles ont besoin, comme les cigarettes électroniques, ou qu’elles ne connaissent pas leurs avantages. Par exemple, saviez-vous que le tabac à chauffer et les produits sans combustion sont beaucoup plus sûrs que les cigarettes ? En fait, le Comité sur la toxicité du Royaume-Uni a constaté en 2017 que le tabac à chauffer émet jusqu’à 90% moins de composés nocifs que les cigarettes.

De même, les sondages montrent que très peu de fumeurs connaissent les avantages du passage du tabac au vapotage, car une énorme quantité de désinformation circule à ce sujet. Cela n’est possible que grâce à des groupes politiques non élus et non responsables, tels que l’Organisation mondiale de la santé qui insiste pour dénigrer le vapotage par le biais de son « Projet de lutte antitabac » (malgré le fait que, ironiquement, la cigarette électronique n’en contienne pas).

Le problème est que le président, à un niveau fondamental, ne souscrit pas à l’idée de choix personnel et de liberté individuelle avec autant de ferveur qu’il le devrait. Il dira qu’il y croit, bien sûr. Mais lorsqu’il est confronté à l’idée que les Français devraient vraiment être en mesure de prendre eux-mêmes des décisions sur leur mode de vie, sans ingérence gouvernementale d’aucune sorte, il recule, comme le font presque tous les hommes politiques. Renoncer au pouvoir sur la vie des gens est plus difficile qu’il n’y paraît.

La période actuelle serait un excellent moment pour que le président mette son pied à terre et plante son drapeau dans le vapotage. Bien sûr, de nombreux Français voudront continuer à fumer, malgré la charge plus lourde que cela représente pour leur corps et leur porte-monnaie. C’est une question de liberté de choix.

À l’inverse, ceux qui veulent arrêter de fumer – qui représentent probablement une grande majorité des fumeurs français – seront reconnaissants d’avoir la possibilité de faire des économies. Au cours des prochains mois – et malheureusement probablement à plus long terme aussi – la crise de l’inflation et du coût de la vie va rendre le quotidien considérablement plus difficile pour des millions de Français. Faire des économies en passant des cigarettes aux cigarettes électroniques pourrait être une bouée de sauvetage pour beaucoup.

Vous pouvez aussi aimer

6 commentaires

Lamarque 10 juin 2022 - 4:15

Sauf erreur, le vapotage est interdit en présence de tierces personnes, hors bureau clos. Il est difficile d’imaginer que l’ustensile est rangé des qu’un collaborateur du Président (ou de la 1ere Ministre) est présent. A quand une amende ? La loi doit être elle bafouée par ceux qui sont les gardiens de nos institutions ?

Répondre
Laurent46 10 juin 2022 - 5:00

Vous regardez bien il a aussi une p’tite choupette sur la tête. Le pire Président de la République reconduit par le « vote utile » triste invention pour berner les idiots. Pourquoi dire cela ces mêmes idiots ne lisent pas ces lignes et moins encore les supports de lecture intéressants.

Répondre
Daniel 1945 10 juin 2022 - 7:37

Heureusement nous avons Laurent l’intelligent.

Répondre
Fasquelle lavoine jm 10 juin 2022 - 6:45

Ah!oui je ne suis pas surprise,j’avais même eu l’impression que lors du débat présidentiel contre Marine le Pen il avait fait plus que du vapotage,mais bon,les français aiment ça,c’est un sujet de conversation,un ptit joint par ci,un pti joint par là,la capuche banlieue,ça fait peuple et ça fait recherche de boulot(en traversant la rue bien sûr.

Répondre
airone 8 août 2022 - 2:55

« sweat à capuche  » mais l’auteur de l’article a oublié de citer un détail bien plus visible que la cigarette electronique : CPA 10 -> commando Parachutiste de l’Air no 10 . Amusant quand on pense que les bunkers des états -majors ne sont pas tous chauffés et que, en général, il y fait plutôt frais et que toute source incandescente est proscrite. Quand à se demander si il n’y a pas une copie de zelenski, la precision du logo du sweat aurait été bienvenue…

Répondre
BB 29 novembre 2022 - 9:57

Il a le droit de vapoter chez lui et puis il l a juste à la main la vapoteuse il ne sort pas un gros nuage de vapeur là. Le style décontracté c est aussi chez lui, il porte ce qu il veut dans son home. Il y a toujours un reproche sur cet homme, c est dément, c est totalement incompréhensible que tout ce qu il ne fait en privé et ce qu il porte soit d une façon ou d une autre critiqué. Bon ok c est 1 personnage publique et pas n importe lequel, le plus haut de l état, mais quoi c est un mec normal aussi, il vapote au lieu de fumer, il porte des fringues cool à la place de son perpétuel costard et alors ? Bon je lirais pas les commentaires à mon commentaire, mais ça me manquera pas.

Répondre

Laissez un commentaire