Accueil » Faire payer les riches c’est tuer l’économie

Faire payer les riches c’est tuer l’économie

par Nicolas Lecaussin

L’article de Nicolas Lecaussin et Jean-Philippe Delsol intitulé « Faire payer les riches c’est tuer l’économie » a été repris par le magazine France Catholique dans son édition du 9 juin. Lire l’article .

You may also like

Laissez un commentaire

Faire payer les riches c’est tuer l’économie

par IREF

Contrairement aux clichés, les riches sont déjà surtaxés : les 10 % des plus riches payent 70 % du total de l’impôt sur le revenu. Augmenter leurs impôts ne fait que baisser les rentrées fiscales. Taxer encore plus les riches c’est tuer les emplois car les grosses fortunes sont aussi créatrices d’entreprises.

La gauche au pouvoir se prépare à taxer davantage « les riches ». D’abord par un nouveau taux à 75 %, promesse de la campagne électorale. Ensuite par une taxe exceptionnelle sur les grandes fortunes en attendant la hausse de l’ISF dès l’année prochaine. Les socialistes devraient néanmoins tenir compte de la réalité des chiffres et se rappeler leurs échecs antérieurs.

Les riches payent déjà beaucoup d’impôts

Il est d’abord faux de dire que les riches ne paient pas d’impôts. En France, en 2011, les 30 % des foyers déclarant les plus hauts revenus ont réglé 87 % de l’impôt sur le revenu avant application des crédits et réductions divers et 95 % de l’impôt net, de leur côté les 10 % des plus riches ont payé environ 70 % du total de l’impôt sur le revenu. De même, les 1 % des foyers déclarant les revenus bruts les plus élevés (les « très riches ») acquittent 28 % de l’impôt avant réductions et crédits d’impôt et 33 % de l’impôt net. Si les riches ne payaient pas d’impôts comme l’affirment les socialistes, pourquoi s’exileraient-ils ?

Augmenter les impôts sur les riches fait baisser les rentrées fiscales

Ensuite, l’histoire montre qu’une plus forte taxation des riches n’augmente pas les rentrées fiscales. En 1936, le Front populaire instaure un taux supérieur de 40 % pour les contribuables de la tranche la plus élevée. En 1981, les socialistes appliquent une tranche à 65 % assortie de majorations d’impôts applicables aux contribuables les plus riches. Dans les deux cas, après la hausse des taux, les rentrées fiscales des plus riches ont diminué jusqu’à 20 %. La même situation s’est rencontrée aussi aux Etats Unis. Lorsque le taux d’imposition des revenus comprenait une tranche de 91 % dans les années 1970 et par la suite de 70 %, les rentrées représentaient moins de 8 % du PIB. Lorsque les taux ont été abaissés et le nombre de tranches diminué sous Reagan et Clinton, les rentrées fiscales ont augmenté, atteignant même 9,4 % du PIB dans les années 1997-2002. Détail intéressant, relevé par Alvin Rabushka : libérés du harcèlement fiscal les riches ont développé leurs activités, leurs revenus ont augmenté plus vite, de sorte qu’aujourd’hui les 5 % des plus riches paient 95 % de l’impôt sur le revenu, bien plus qu’avant : miracle de la proportionnalité.

En revanche, on a pu observer en Grande Bretagne que la taxation des plus riches instaurée par l’ancien gouvernement travailliste dirigé par Gordon Brown a eu des effets catastrophiques sur les rentrées fiscales. En 2009, Gordon Brown décide l’adoption d’une « Super Tax for the Super Rich » pour des raisons idéologiques et aussi dans l’espoir d’assainir les comptes de l’Etat. Le taux d’imposition des plus riches (les revenus de plus de 150 000 livres sterling ou 186 000 euros/an) passe à 50 % au lieu de 40 %. On espère 7.2 Mds de livres sterling de rentrées fiscales supplémentaires. Deux ans après, la Trésorerie britannique publie les résultats de cette hausse des impôts : les impôts payés par les plus riches baissent de 116 Milliards de livres sterling à 87, une perte de presque 30 Milliards !

La conclusion évidente est que les plus riches réduisent leur participation à l’impôt lorsque les taux deviennent excessifs. Pourquoi ? Peut-être parce que mieux que d’autres ils savent s’entourer de conseils avisés pour échapper à l’impôt, ou alors ils travaillent moins ou plus, parfois ils quittent le pays ou le font quitter à certains éléments de patrimoine…

Taxer encore plus les riches c’est tuer l’emploi

Plus encore, les riches d’aujourd’hui sont aussi ceux qui créent les emplois dont la France a tant besoin. Le classement Fortunes de France est édifiant. Sur les 500 plus grandes fortunes professionnelles recensées en 2011, moins de 60 % figuraient dans le classement il y a 15 ans. Preuve qu’on peut très bien perdre de l’argent ou devenir riche en seulement quelques années. Ces grandes fortunes sont le résultat du succès de grandes entreprises et représentent des centaines de milliers d’emplois et aussi des milliards d’impôt pour l’Etat. Les dix premières fortunes de France font vivre 700 000 salariés ! Si l’on compte les emplois créés par la totalité des 500 fortunes professionnelles du classement, nous arrivons à des millions d’emplois !

L’histoire et l’actualité fiscales montrent que la hausse des impôts ne remplit pas les caisses de l’Etat. Faire partir les riches en les taxant encore plus c’est tuer l’emploi en France. Au-delà d’un certain niveau, augmenter l’impôt des riches, c’est tuer l’économie et appauvrir les pauvres. Mais pour les socialistes, l’idéologie est plus importante que les faits.

You may also like

11 commentaires

Anonyme 8 juin 2012 - 9:12

faire payer les rcihes
faire payer les riches est une hérésie à vos yeux car contre productif.ce qui est une constante vieille comme le monde et admise par nature.

donc oublions ce principe et interrogeons nous sur ;qui doit on ponctionner .

je n’ai pas de réponses techniques . je compte sur vous pour nous éclairer sans tabou .

merci

Répondre
Anonyme 9 juin 2012 - 7:16

Qui doit on ponctionner ?
Voilà mon humble avis :

1 – REDUIRE drastiquement les dépenses de l’Etat providence, des collectivités locales et arrêter les distributions somptuaires de subventions et aides sociales sans discernement.

2 – Adopter le principe de l’impôt proportionnel (tout citoyen doit contribuer à hauteur de ses moyens au fonctionnement de l’Etat, même si c’est quelques euros. Ca responsabiliserait la majorité qui ne paye pas d’IRPP (on n’a pas que des droits), lui donnerait le sens des réalités et lui rendrait son amour propre au lieu de dépendre en grande partie des autres qu’il jalouse et qui le fait vivre.

Répondre
Anonyme 11 juin 2012 - 2:06

100% d’accord
Je dis bravo ! Je n’aurais pas mieux dit et je partage entièrement votre point de vue. Que chacun participe en effet à l’effort national obligatoire, ça n’en serait que plus juste et en effet, chacun comprendrait mieux ce qu’est la solidarité qu’il sollicite constamment. Quant aux dépenses, il serait urgent de les réduire ! Le temps des dépenses folles est révolu. Et si le nouveau « pouvoir » n’y prend pas garde, nous ne tarderons pas à rejoindre le train de vie de nos voisins espagnols et grecs ! On ne peut peut pas constamment demander toujours plus, sans jamais rien donner en retour ! Nous ne sommes pas au bisounoursland ! Que chacun se réveille et prenne ses responsabilités avant que notre pays ne s’effondre ! Ce sera déjà une bien lourde tâche avec cette folie dépensière dépensière votée le 6 mai !

Répondre
Anonyme 12 juin 2012 - 7:34

subventions
Tout à fait d’accord avec vous. Il faut arrêter de distribuer des subventions, que ce soit aux associations de tout bord,aux syndicats (ils doivent vivre avec leurs adhésions)etc …

Quant aux impôts même les petits salaires ou ceux qui touchent les aides sociales devraient payer une petite somme, ne serait que 10 €, qui serait pour eux un honneur de participer.

Répondre
Anonyme 16 juin 2012 - 10:26

A quand la ‘flat tax’
Entièrement d’accord! Il faut faire payer l’impôt à chacun à hauteur de ses revenus. PERSONNE ne devrait être exonéré. Il faudrait également, comme il a été dit lors de la conférence ‘A quoi servent les riches’, simplifier la fiscalité de notre pays. Un impôt unique, identique pour tous. Il pourrait, si on veut faire ‘bien’, y avoir deux taux: un pour les plus pauvres, et un pour les autres. De cette façon, les riches paieraient mécaniquement plus. 15% (par exemple) de 10000 euros ne donne pas le même montant que 15% de 450000 euros, n’est-ce pas?

SY (Paris)

Répondre
Anonyme 12 juin 2012 - 9:31

Vous n’avez rien compris
Vous n’avez rien compris à l’article! Selon l’auteur, il ne s’agit nullement de ne pas faire payer les riches (déjà imposés lourdement comme cela est montré), mais de ne pas leur appliquer un impôt vexatoire qui est contre productif. L’article le démontre sans ambiguïté (et vous pouvez vérifier tous les chiffres qui sont avancés, je l’ai fait). Voulez-vous privilégier l’idéologie ou l’efficacité?

Répondre
Anonyme 9 juin 2012 - 7:26

taxer les riches
Comme quoi comme dit le proverbe chinois  » Quand on appauvrit les riches ce sont les pauvres qui pleurent »

Répondre
Anonyme 9 juin 2012 - 11:43

Ce que je constate, c’est que
Ce que je constate, c’est que nous, les classes moyennes (dans notre foyer moins de 3000€ par mois) nous payons plein pot. Se chauffer, rouler, manger correctement devient un luxe. Depuis la crise les riches ne sont jamais devenus aussi riches. tout ce qui a été mis en place par le gouvernement Sarkosy n’a profité qu’aux riches. Tant que les banques et non le président seront au pouvoir l’économie s’écroulera. Le capitalisme est en train de s’ auto détruire, donc à ceux qui en ont profité de réparer les dégâts.

Répondre
Anonyme 14 juin 2012 - 2:21

impôt sur le revenu
Lorsqu’ils paient les 70% du total de l’impôt sur le revenu en n’étant imposés qu’à 21% de leurs propres revenus, on pourrait se prendre à imaginer un instant qu’ils puissent être imposés au moins au même taux que les contribuables des classes moyennes de la société…

Bon, il faudrait déjà qu’ils l’acceptent…

Mais… ça ferait tant de mal à l’Economie?

Répondre
Anonyme 19 juin 2012 - 7:07

c’est un rêve..
Personnellementavec 2 parts nous gagnons 1,5 fois ce que gagnait le nouveau president (non compris les indemnites pour frais professionnels et les avantages type voiture de fonction avec chauffeur!) mais moi je suis à 39000 d’impots et lui à moins de 10000! (il y en a qui sont plus egaux que d’autres!)

mon taux marginal pour une grande part de mes revenus est de 41% auquel j’ajoute pour mes revenus du travail à l’etranger la CSG CRDS soit plus de 50% de prelevement d’emoluements certes corrects mais correspondant à des semaines de travail 7J/7 de 65 heures avec astreinte de nuit permanente! le tout dans des zones type Chernobyl! Alors NON je ne suis pas un ignoble profiteur! mais j’ai pris une décision je diminue mon activite donc mes impots certes mes revenus aussi mais ce n’est pas grave je consommerai moins, j’acheterai plus directement en allemagne au lieu de passer par mon vendeur français lui achetant pour 4000 Euros de trains de collection cela lui fera à son tour une perte de chiffre d’affaire nette! donc à son tour moins d’impots! je supprimerai quelques autres achats de « plaisir » jardinerie etc. en fait je n’en ai pas besoin bref je ferai moins tourner l’economie! Mon frere et sa femme medecins vont eux diminuer leur activite pour plus profiter de la vie! bien sur dans sa zone cela aggravera encore la difficulte des habitants mais à être tout le temps ostracise par des envieux, il est stupide de se « défoncer » dernier point mes revenus etrangers ramenaient des devises ce ne sera plus le cas car je me suis trouve un successeur expatrie!!!

Au final à 3 cela fera de l’ordre de 40000 Euros de CSG CRDS impots et consommation d emoins par an!!!! et nous ne reviendrons plus en arriere!

Quand à ma fille dans le marche d el’art je vais l’aider à s’installer en Belgique …

Et que l’on ne parle pas de mauvais français, ma famille et moi avons servi la republique sur tous les theatres d’operation depuis 1939! (y compris en participant pour un oncle au groupe des resistants d’Alger en tant qu’aspirant chef d’un groupe arme de conjures! et sur trois generations nous sommes 7 officiers alors je n’ai aucune leçon d epatriotisme à recevoir d’opportunistes politiciens!!! Chaque fois que j’ai eu assister à une ceremonie en memoire de soldats tombes c’estaient des camarades ou des enfants de camarades! pas des anonymes et je n’assistais pas à la ceremonie pour de sraisons mediatiques comme je l’ai vu faire….

Répondre
Anonyme 26 juin 2012 - 1:33

CQFD…
Comme d’habitude vos démonstrations topiques rallient la majorité des personnes « corticalisées » sur ce blog. Bravo à vous et à tous les commentateurs présents. Que ne sont ils pas aux manœuvres?

Répondre

Laissez un commentaire