Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Au bal des défenseurs de la planète : « Faites ce que je dis, pas ce que je fais ! »

Au bal des défenseurs de la planète : « Faites ce que je dis, pas ce que je fais ! »

Nicolas Lecaussin dans Valeurs Actuelles

par
2 209 vues
« Aux arbres, citoyens ! » C’est le titre de « l’émission événement » en direct du 8 novembre dernier sur France 2. En direct et en public depuis les « majestueuses serres du parc André-Citroën ». Cela a été « une grande soirée présentée par Léa Salamé et Hugo Clément, avec, comme marraine, Marion Cotillard et, comme parrain, Yannick Noah ». Il a été question de la crise majeure du climat et, surtout, des « solutions nombreuses et concrètes pour y faire face, en s’appuyant notamment sur nos grands alliés que sont les arbres ».

La charmante actrice, experte en repérage de complots, et le très sympathique chanteur au grand cœur ont apporté des points de vue décisifs — qui est mieux placé que les people pour sauver la planète ? À défaut de savoir reconnaître un arbre, beaucoup d’entre eux se préoccupent sincèrement de toutes ces questions qui angoissent le peuple et nombre de scientifiques ; et certes, leur renommée pèse dans les prises de conscience. Ils ont un devoir vis-à-vis de nous tous et s’appliquent à le remplir. Du moins sur les plateaux télé.

Marion Cotillard vit à Los Angeles

Gardons-nous de l’étroitesse d’esprit. Mais enfin, à l’exception de quelques hurluberlus qui vont jusqu’au bout de leurs convictions, force est de constater que les stars ne renoncent pas à leurs vies de star. Est-il vraiment mesquin de sourire lorsqu’on apprend que Marion Cotillard, porte-parole de Greenpeace, s’est offert à Los Angeles — où elle passe six mois de l’année, probablement pour des raisons fiscales — une villa de presque 6 millions d’euros, qu’elle ne rejoint sûrement pas à la nage. Est-il aberrant de penser à toute l’eau qu’il faut pour arroser son immense jardin dans une région où il ne pleut pas souvent ? Est-il minable de songer à l’écologico-dispendieuse vie de Yannick Noah entre sa propriété des Yvelines, avec piscine et golf, son appartement à Manhattan et son Cameroun natal ? Ou à celle de Leonardo DiCaprio, autre “défenseur engagé de la planète” et grand amateur de jets privés et de yachts luxueux ?

C’est une longue liste que celle des célébrités qui “agissent pour le climat” sous leurs parasols de bonne conscience ; tout comme celle des puissants de ce monde, moins connus mais tout aussi riches, derrière leurs paravents de “valeurs de gauche”. Même en politique, les donneurs de leçon nous font parfois sursauter. John Kerry, l’ancien secrétaire d’État américain, envoyé spécial pour le climat du président Biden, fait preuve d’une grande détermination. Dans un entretien accordé à la BBC News, en février dernier, il s’alarmait des « conséquences massives en termes d’émissions de CO2 » d’une guerre russe contre l’Ukraine, qui, selon lui, détournerait l’attention des travaux sur le changement climatique.

Néanmoins, a-t-il ajouté, « j’espère que le président Poutine nous aidera à rester sur la bonne voie en ce qui concerne ce que nous devons faire pour le climat ». Il est possible que M. Poutine n’ait pas eu connaissance de ses propos, dont il aurait sinon, sans aucun doute, tenu compte. John Kerry a été accusé — à raison, à tort ? nous n’avons, avouons-le, pas enquêté — d’avoir effectué des dizaines de vols en jet privé, y compris à caractère personnel, en seulement quelques semaines. Il est marié à la milliardaire Teresa Heinz, possède un jet privé, un yacht, de luxueuses propriétés, consommant plus d’énergie et polluant plus que des milliers d’êtres humains vivant une vie qu’il prétend avoir le souci de protéger. Tout cela disparaît comme par magie lorsqu’il s’agit de prôner des alliances pour le climat. Il est diplômé de Yale, mais peut-être aussi, secrètement, de Poudlard.

Lire la suite

Vous pouvez aussi aimer

9 commentaires

Jonathan Rien 10 novembre 2022 - 7:51

Merci pour Monsieur Lecaussin pour cet excellent texte et votre sens de l’humour teinté d’ironie. On ne rit pas souvent et je crois qu’il vaut mieux en rire de temps en temps. Ils ont toujours fait ça. Ils, c’est qui? Beh, les vertueux donneurs de leçons. Le socialisme, le communisme, l’écologisme, bref la pauvreté et l’égalité dans la pauvreté, pardon, dans la sobriété, cela a toujours été pour les autres. Le pire est que tout ces échaffaudages pseudo-intellectuels sont basés sur le mensonge et surtout sur le refus de la quête de la Vérité. Aucune question n’est tolérée. Quant au débat, n’en parlons pas. ILS Z’ONT RAISON, point final. Si l’on n’est pas d’accord, on se fait « annuler ». Qu’auront-ils à nous dire lorsque le niveau des océans n’aura pas monté de trois mètres ? Ben oui, un glaçon fondu dans un verre au départ rempli à ras-bord ne fait pas déborder ce verre. C’est aussi simple que ça que c’en est même simpliste comme la grosse supercherie réchauffiste. Je me fais souvent traiter de « négationniste ». Cependant, comment peut-on effectivement nier ce qui n’existe pas? On est dans le domaine de la croyance et non de la science dans un invers dont nous connaissons si peu de choses. M’intéressant à la géologie, il m’est impossible de prendre les paroles maGIEC pour argent comptant. Quant à Marion, je m’en bats le cotillard. « Aaah l’hypocrisie », disait Philippe Noiret dans « Uranus ».

Répondre
Nicolas Lecaussin 10 novembre 2022 - 8:41

Merci à vous !

Répondre
LE BARS 10 novembre 2022 - 10:05

Difficile d’être plus synthétique et pertinent… Merci pour cette mise au point concernant « Le bal des faux-culs « !

Répondre
Almaviva 10 novembre 2022 - 10:36

C’est toujours la même chose avec les gauchistes : « faîtes ce que je dis, pas ce que je fais ! Rien de nouveau sous le soleil même ceux du réchauffement climatique ! Quand allons pouvoir enfin avoir des médias qui disent la vérité ? Ce n’est pas encore pour demain ! heureusement qu’il existe des médias alternatifs qui osent transgresser le politiquement correct !

Répondre
Obeguyx 10 novembre 2022 - 5:44

Merci Nicolas de votre publication dans « VA ». La « Cotillard » est la « chèvre » des écolos, le « Hulot » ( au cerveau de bulot) en est la « mouette » et le « Noah » (qui a plus de trous dans le cerveau que dans la raquette) en est le « tatou » (t’as tout).

Répondre
PAL 12 novembre 2022 - 12:19

Les Planifications écologistes rappellent « le Grand bond en avant » de Mao et les Plans quinquennaux soviétiques, qui ont donné les merveilleux résultats que l’on connaît. Cependant ces programmes visaient malgré tout le bonheur du Peuple, alors que le totalitarisme vert n’est motivé que par le sauvetage de la déesse Gaïa au prix de la misère pour l’Humain et, si nécessaire, son éradication.

Répondre
JR 13 novembre 2022 - 9:27

Bonjour Pal, je rejoins votre vision. Pour moi, il s’agit d’un nazisme moderne, de la création d’un IV Reich avec un zest de communisme. Les climatejugend se reproduisent à vitesse grand V, puis viendra l’effondrement tant recherché par ces nébuleux personnages, dont les ONG sont les bras armés d’états ennemis puissants. La France est en déclin et le déclassement des Français est en marche. Nous devenons un minable pays à 80 km/h et aux malus à 50 000 € au 1 er janvier 2023. Merci. Bien à vous

Répondre
eripsoe 13 novembre 2022 - 6:54

En pratique petit propriétaire, je ne peux pas avoir de subvention pour planter des arbres car je ne dépasse pas la surface minimale à chaque replantation. Je ne peux pas avoir le revenue de décarbonation en vendant mes droits au stockage aux pollueurs car la confection du dossier coûte une fortune par rapport aux faibles ha que je possède.
De plus le fisc reste sur des systèmes de plantation antique et donc aux coût d’investissement importants.
Bref, toute la fiscalité est faite pour que les petits ne profitent pas et que les gros se gavent de subvention.
La protection de l’environnement n’est pas le thème prioritaire de la fiscalité seulement du blablabla.

Répondre

Laissez un commentaire