Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Malgré les taxes, Anne Hidalgo n’a pas assez d’argent !

Malgré les taxes, Anne Hidalgo n’a pas assez d’argent !

dimanche 4 juillet 2021, par Adélaïde Motte

La dette de Paris explose, une partie (en tout cas celle qui n’a pas voté pour elle) des Parisiens est mécontente de la gestion de la ville. Mais la maire de Paris, et sans doute future candidate à la présidentielle de 2022, n’a pas encore joué toutes ses cartes : elle regrette de n’avoir pas suffisamment de visibilité budgétaire pour établir son programme pluriannuel. Elle n’a pas assez d’argent – à moins qu’elle ne le gère trop mal – pour administrer correctement la capitale.

En 2014, lorsqu’Anne Hidalgo a été élue maire, Paris était, selon l’équipe municipale, dans « une situation saine et une gestion rigoureuse ». Depuis, la dette a augmenté de 71 %, la taxe de séjour de 50 %, les droits de mutation de 18,5 % ; le coût du stationnement a été multiplié par 2, les amendes par 3. La ville perd environ 11 000 habitants chaque année et, avant les confinements, elle était devenue la 4ème ville la plus embouteillée au monde. Malgré tout, Anne Hidalgo persiste à affirmer que Paris est plus belle depuis qu’elle est à sa tête.

Anne Hidalgo accumule les erreurs de communication et de gestion depuis plusieurs mois, si ce n’est depuis quelques années. Plutôt que de briguer le siège de présidente de la République, peut-être devrait-elle arrêter la politique. Car quand on ne sait pas gérer Paris, on n’essaie pas de diriger la France.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Malgre-les-taxes-Anne-Hidalgo-n-a-pas-assez-d-argent

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière