Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > La révolution du bio au Sri Lanka met le pays en urgence alimentaire et (...)

La révolution du bio au Sri Lanka met le pays en urgence alimentaire et économique

lundi 6 septembre 2021, par Aymeric Belaud

C’est sans doute le modèle souhaité par Emmanuel Macron. Le Président de la République a en effet proposé sur Twitter de bannir les « pesticides » au niveau européen pour protéger « nos activités agricoles ». On pourrait lui conseiller de se pencher sur la situation sri-lankaise. Le pays a en effet interdit l’usage des produits phytosanitaires et des engrais dans les champs de ses agriculteurs afin de devenir le premier producteur mondial d’aliments 100 % biologiques. Résultat ? Aujourd’hui, le pays est en état d’urgence alimentaire et économique.

En effet les mauvaises récoltes dues à l’arrêt de l’usage des produits phytosanitaires et des engrais ont provoqué une pénurie de denrées alimentaires. La sécurité alimentaire du Sri Lanka est « compromise » et « s’aggrave de jour en jour » selon W. A. Wijewardena, ancien gouverneur adjoint de la Banque centrale du pays et analyste économique. Le président Gotabaya Rajapaksa voulait lancer sa « révolution biologique » : il va contraindre sa population à une possible famine, et va également mettre en péril l’industrie du thé, principale production de l’île. Sanath Gurunada, gérant de plantation de thé, alerte sur un effondrement de la récolte. Le bio n’est d’ailleurs pas économiquement viable selon lui (alors qu’il gère une exploitation en agriculture biologique) car le thé bio coûte 10 fois plus cher à produire !

Le pays doit faire face à une crise économique grave, une pénurie alimentaire, et son premier responsable politique va tuer une des productions les plus importantes du pays. Le Sri Lanka, en suivant l’idéologie du bio sans discernement, s’apprête à vivre des jours sombres.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/La-revolution-du-bio-au-Sri-Lanka-met-le-pays-en-urgence-alimentaire-et-economique

Vos commentaires

  • Le 7 septembre à 04:37, par Laurent En réponse à : La révolution du bio au Sri Lanka met le pays en urgence alimentaire et économique

    Comme d’habitude l’immense incompétence et ignorance de la classe politique d’aujourd’hui prend des décisions sans jamais en mesurer les conséquences. Macron en est le porte parole et l’image même de l’ignorance de la vie. Même l’économie du pays lui échappe comme à ses Ministres d’ailleurs au sein duquel les pires ennemis de la République sont les écolos.

  • Le 7 septembre à 08:04, par MARTINET En réponse à : La révolution du bio au Sri Lanka met le pays en urgence alimentaire et économique

    Oui, tous les dogmatiques, par définition, ignorent les réalités, et en plus s’en vantent !
    Qui a jamais produit quelque chose en agriculture sait que les insectes et les champignons aiment autant que nous nos fruits et légumes, et passent avant nous. !
    Donc, le bio absolu c’est récolte zéro

  • Le 7 septembre à 09:45, par Alain Langlois En réponse à : La révolution du bio au Sri Lanka met le pays en urgence alimentaire et économique

    Aymeric, le titre de l’article m’a attiré puis son contenu puisque j’ai cru pouvoir y trouver ce que chacun ou presque peut constater chez soi dans son jardin ou autour de chez soi : le NO PHYTO fièrement affiché à l’entrée des villages "écolos" et l’absence de produits phytosanitaires efficaces à acheter dans les jardineries se traduisent par, certes quelques effets positifs (je veux bien le croire) mais aussi par de nombreux inconvénients, dont certains plutôt sérieux.
    Je me suis donc précipité sur le site Web de BBC auquel ton (trop) court article nous renvoie .... et il se trouve que la BBC ne mentionne, comme cause du problème alimentaire sérieux rencontré au Sri Lanka qu’une cause d’ordre économique et financier : l’inflation locale qui finit par se traduire par une dévaluation de fait de la monnaie cinghalaise et donc une perte du pouvoir d’achat de celle ci. Le pays important l’essentiel de son alimentation, il ne peut plus importer autant que nécessaire, d’où, semble-t-il le développement d’une sérieuse crise alimentaire ... Je me trompe ? Bien amicalement

  • Le 7 septembre à 10:05, par Aymeric Belaud En réponse à : La révolution du bio au Sri Lanka met le pays en urgence alimentaire et économique

    Bonjour Monsieur Langlois,

    Le lien de la BBC fait état de la situation économique du pays. Il est un complément à mon propos. Le deuxième lien issu du site canadien La Presse évoque la catastrophe du bio dans le pays.

    Les décisions politiques agricoles enfoncent le pays, en plus des choix économiques et de la crise qui frappe le Sri Lanka.

    Voici le lien d’un thread twitter de Channa Prakash, professeur de Biotechnologie et spécialiste de sécurité alimentaire, qui évoque la situation du bio au Sri Lanka : https://twitter.com/AgBioWorld/status/1433993904236515331?s=20

    Et le lien d’une vidéo YouTube encore plus parlante sur le sujet (à partir de la 16e minute pour le propos de mon article) : https://www.youtube.com/watch?v=nVHUwvC7Og0&t=1339s

    Bien à vous

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière